Le désa­mour gran­dis­sant

Le Parisien (Essonne) - - SPORTS -

L’his­toire avait bien dé­bu­té. En oc­tobre 2011, le pré­sident lyon­nais af­fir­mait « ne pas être ja­loux » de ce nou­vel ad­ver­saire. Un an plus tard, Au­las as­su­rait même le club de son « res­pect ». Mais la si­gna­ture du contrat de spon­so­ring du PSG avec Qa­tar Tou­rism Au­tho­ri­ty (QTA) a pro­vo­qué ses pre­mières piques. Il dé­nonce ce contrat quand le reste de la Ligue 1 le dé­fend. Jus­qu’en 2017, mis à part quelques re­proches sur l’ar­bi­trage, Au­las af­fi­chait, tou­te­fois, plu­tôt de la bien­veillance à l’adresse de Pa­ris et de son pré­sident, Nas­ser Al-Khe­laï­fi.

Tout change après le re­cru­te­ment de Ney­mar et Mbap­pé. « L’in­fla­tion gé­né­rée en France par le PSG est une in­fla­tion ar­ti­fi­cielle car les fonds sont ceux d’un Etat », es­time-t-il, en com­pa­rai­son avec les clubs

« qui gé­nèrent leurs propres res­sources ».

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.