Des non-voyants ont tes­té les ba­lises so­nores de la SNCF

Ac­ti­vées par té­lé­com­mande ou par smart­phone, elles vont être ins­tal­lées dans 209 gares d’Ile-de-France. La SNCF a de­man­dé à des non-voyants de contrô­ler leur ef­fi­ca­ci­té.

Le Parisien (Essonne) - - TRANSPORTS - PAR GRÉ­GO­RY PLESSE MA­NUEL PEREIRA, NON-VOYANT CA­ROLE GUÉCHI, DI­REC­TRICE DE L’ACCESSIBILITÉ À LA SNCF

“LE

NI­VEAU SO­NORE EST PLU­TÔT COR­RECT. IL FAU­DRAIT RE­FAIRE L’EX­PÉ­RIENCE À UN MO­MENT DE FORTE

” AF­FLUENCE

“TOUTES

LES GARES SONT BRUYANTES MAIS TOUTES ONT LEURS SPÉ­CI­FI­CI­TÉS : IL FAUT S’ADAP­TER À CHA­CUNE POUR S’AS­SU­RER QUE LES BA­LISES DÉLIVRENT

” DES MES­SAGES CLAIRS

Se di­ri­ger dans une gare, en par­ti­cu­lier en ré­gion pa­ri­sienne, ce n’est pas tou­jours évident. Alors ima­gi­nez la dif­fi­cul­té lorsque l’on est pri­vé d’une par­tie ou de la to­ta­li­té de sa vi­sion. Afin de per­mettre à ses usa­gers mal­voyants et non-voyants de s’orien­ter dans cet es­pace rem­pli de bruits et d’in­for­ma­tions di­verses, la SNCF vient de faire l’ac­qui­si­tion de 4 000 ba­lises so­nores de der­nière gé­né­ra­tion.

Elles doivent être ins­tal­lées dans près de 400 gares en France, dont 209 en Ile-de-France, dans le cadre du Sché­ma di­rec­teur d’accessibilité. C’est le cas no­tam­ment de la gare de Chelles (Seine-et-Marne) où ont été in­vi­tés ré­cem­ment des re­pré­sen­tants d’as­so­cia­tions de han­di­ca­pés et des che­mi­nots. Ob­jec­tif : tes­ter ces nou­velles ins­tal­la­tions afin, en­suite, de les amé­lio­rer.

Pour se re­pé­rer, les aveugles peuvent comp­ter sur deux élé­ments : au sol, des bandes po­do­tac­tiles, et en dif­fé­rents en­droits de la gare, des ba­lises so­nores. En fait, des haut-par­leurs, qu’on dé­clenche avec une té­lé­com­mande ou grâce à une ap­pli­ca­tion dé­diée gra­tuite, MyMo­veo.

Après un pre­mier test, le verdict de Ma­nuel Pereira, non­voyant, de l’as­so­cia­tion Va­len­tin-Haüy, tombe : « Le dé­lai de la­tence entre l’ac­ti­va­tion de la ba­lise et son dé­clen­che­ment est trop long. Et on en­tend mal la ba­lise qui si­gnale les por­tiques de va­li­da­tion, à moins d’être juste en des­sous. Il fau­drait chan­ger la di­rec­tion du haut-par­leur. »

Les tech­ni­ciens d’Oo­ki­nea, so­cié­té qui a four­ni les ba­lises, notent scru­pu­leu­se­ment les re­marques. Pour le reste, Ma­nuel est plu­tôt sa­tis­fait. « Le ni­veau so­nore, dans ces condi­tions, est plu­tôt cor­rect. Il fau­drait re­faire l’ex­pé­rience à un mo­ment de forte af­fluence, à l’ar­ri­vée d’un RER par exemple, pour voir si on en­tend tou­jours bien. »

Ju­lien, éga­le­ment non­voyant, re­fait le test, mais cette fois avec l’ap­pli­ca­tion mo­bile. Elle per­met, via une con­nexion Blue­tooth, de dé­clen­cher les ba­lises so­nores. Sur l’écran, la plus proche est tou­jours pla­cée en haut. Marc Cor­reia, de la di­rec­tion de l’accessibilité, lui de­mande « si une autre voix que celle de Si­mone (NDLR : LA voix de la SNCF) se­rait mieux en­ten­due ». « Pas for­cé­ment, mais peut-être qu’un jingle so­nore bien dis­tinct, avant le mes­sage, pour­rait ai­der », ré­pond Ju­lien.

« Toutes les gares sont bruyantes mais elles ont toutes leur propre ar­chi­tec­ture, leurs propres spé­ci­fi­ci­tés. Il faut s’adap­ter à cha­cune pour s’as­su­rer que les ba­lises délivrent des mes­sages clairs », sou­ligne Ca­role Guéchi, la di­rec­trice de l’accessibilité à la SNCF. « Et c’est grâce aux as­so­cia­tions et à nos che­mi­nots tes­teurs que nous ajus­tons au mieux nos so­lu­tions, jusque dans les mots em­ployés. Par exemple, on a rem­pla­cé le mot ac­cueil par point in­fo, parce que ça s’en­tend mieux. »

Mais les té­lé­com­mandes qui ac­tivent des haut-par­leurs, ce se­ra peut-être bien­tôt du pas­sé. « Nous me­nons des tra­vaux de re­cherche sur des ba­lises Blue­tooth — le « bea­con » — en gare. Quand votre té­lé­phone entre en con­tact avec, votre po­si­tion est tri­an­gu­lée et ce­la per­met de dé­clen­cher le bon mes­sage. Mais pour l’ins­tant, la pré­ci­sion n’est pas en­core as­sez fine. »

Gares et Connexions a dans ce cadre lan­cé un ap­pel à pro­jets « open bea­con »*. Ceux qui ont une idée d’ap­pli­ca­tion en gare per­met­tant le gui­dage, de dé­li­vrer des in­for­ma­tions ou des ser­vices, ont jus­qu’au 23 no­vembre pour la sou­mettre. Les trois meilleurs pro­jets se­ront re­te­nus et ex­pé­ri­men­tés dès 2019.

▣ * Ap­pel à pro­jets : chal­len­geo­pen-bea­con.gares-sncf.com

Gare de Chelles (Seine-et-Marne), le 18 oc­tobre. Dans cette jungle ur­baine, les al­liés des non-voyants sont les bandes d’éveil de vi­gi­lance au sol et les hauts-par­leurs, ac­ti­vables no­tam­ment via l’ap­pli MyMo­veo.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.