Le Parisien (Essonne) : 2018-11-10

LOISIRS | CINÉMA : 28 : 28

LOISIRS | CINÉMA

SAMEDI 10 NOVEMBRE 2018 LE PARISIEN 28 LOISIRS @le_Parisien Les spectateurs semblaient se dire que, parfois, on peut faire rentrer un rond dans un carré, que tout est possible. « Je suis ivre de bonheur » 16 M€ RÉALISATEUR DU « GRAND BAIN » GILLES LELLOUCHE, ON L’A CONTACTÉ hier à Montréal, où il vient de présenter « le Grand Bain ». Avec humour, mais aussi beaucoup d’émotion, Gilles Lellouche nous parle du carton de ce film réalisé en solo. Foïs et Mélanie Doutey, et à la fin… Et puis, sur les réseaux sociaux, je reçois des témoignages et des photos. Celle d’une salle de cinéma à la montagne où on a rajouté des chaises en plastique blanc parce qu’il n’y avait pas assez de sièges pour accueillir le public. Ou celle d’une salle des fêtes en Bretagne dans un village de 1 000 habitants où il y a eu… 1 000 spectateurs. C’est un film dans le film. Je suis ivre de bonheur. « Le Grand Bain » s’exporte déjà… Oui, il a déjà été vendu dans 55 pays. Lundi, j’ai assisté à une avantpremière dans une piscine à Montréal, avec les spectateurs allongés sur des matelas pneumatiques… C’était extraordinaire. Comment vivez-vous le succès du film ? GILLES LELLOUCHE. C’est très abstrait, ce sont des chiffres… Mais je suis évidemment fou de joie. Ce que je mesure, c’est la réaction dans les salles. Le weekend qui a suivi la sortie du film, je me suis glissé dans des cinémas à Paris. C’était le pied absolu. Les gens applaudissaient après la scène du supermarché entre les deux soeurs, Marina Avant la sortie du film, quel était votre objectif en termes d’entrées ? Je n’avais aucune attente. Ce qui compte, c’est que j’ai réussi à faire le film que je voulais faire. Je suis ravi que le film soit remboursé depuis qu’on a atteint 1,5 million d’entrées. Mais à partir de 50 spectateurs, j’étais content. 640 salles Lors des avant-premières, aviez-vous le pressentiment que le film marcherait ? J’ai senti lors des débats, après les séances, que les gens étaient très joyeux. Que le film leur donnait la pêche et de l’espoir. PROPOS RECUEILLIS PAR C.BA. npdirectlp_ftp Cinéma

© PressReader. All rights reserved.