Ar­rêt du té­lé­phone fixe : ce qu’il faut sa­voir

Au­jourd’hui, Orange cesse de com­mer­cia­li­ser les abon­ne­ments au té­lé­phone fixe, dit RTC, pour bas­cu­ler, à par­tir de 2023, vers la tech­no­lo­gie IP qui uti­lise In­ter­net.

Le Parisien (Essonne) - - ÉCONOMIE - PAR DA­NIEL ROSENWEG

LAN­CÉ À PA­RIS il y a 139 ans, le bon vieux té­lé­phone fixe, avec sa prise mu­rale en forme de T, ap­pe­lé aus­si RTC (ré­seau té­lé­pho­nique com­mu­té), cesse à par­tir d’au­jourd’hui d’être com­mer­cia­li­sé par Orange. Seules les 9,4 mil­lions de lignes ac­tives vont conti­nuer, pour un temps, de fonc­tion­ner. Mais à par­tir de fin 2023, pro­gres­si­ve­ment, par zones géo­gra­phiques, la vieille dame va s’éteindre pour lais­ser place à une nou­velle tech­no­lo­gie bien plus qua­li­ta­tive : la voix sur IP (In­ter­net Pro­to­col). La voix est nu­mé­ri­sée et cir­cule sur un ré­seau in­for­ma­tique. Ce­la n’im­pose tou­te­fois pas de s’abon­ner à une offre In­ter­net. Ex­pli­ca­tions.

J’ai un té­lé­phone fixe, s’ar­rête-t-il de fonc­tion­ner au­jourd’hui ?

Non. Ce 15 no­vembre, c’est la com­mer­cia­li­sa­tion de nou­velles lignes fixes en RTC qui cesse. Les abon­nés en cours conti­nue­ront de bé­né­fi­cier du ser­vice. Jus­qu’en 2023 au moins puisque l’Ar­cep, le ré­gu­la­teur des té­lé­coms, a im­po­sé à Orange d’an­non­cer cinq ans avant leur ex­tinc­tion les zones géo­gra­phiques concer­nées par cette mort pro­gres­sive.

Vous ou votre en­tre­prise dé­mé­na­gez et vous sou­hai­tez dis­po­ser d’une ligne d’ap­pels sans avoir à vous abon­ner à In­ter­net ? Ça res­te­ra pos­sible. Mais votre fu­ture connexion se fe­ra for­cé­ment sous IP. Orange a dé­jà an­non­cé qu’il of­fri­ra gra­cieu­se­ment à ces nou­veaux abon­nés un boî­tier d’adap­ta­tion à bran­cher entre la prise T mu­rale et le té­lé­phone. Ce se­ra comme en 2005, lors­qu’il a fal­lu in­ter­ca­ler un boî­tier TNT entre la té­lé­vi­sion et la prise té­lé­vi­sion pour re­ce­voir les pro­grammes en nu­mé­rique. Les ta­rifs d’abon­ne­ment res­te­ront les mêmes qu’au­jourd’hui, as­sure Orange.

Si je veux une ligne fixe ? Dois-je chan­ger de té­lé­phone ?

Non, sauf si vous avez un té­lé­phone noir en ba­ké­lite ou gris à ca­dran, vous ne de­vriez pas avoir à chan­ger. Tous les té­lé­phones sans fil DECT sont dits com­pa­tibles voix sur IP et tous les ap­pa­reils ven­dus par Orange de­puis 2008.

Quand ma ré­gion bas­cu­le­ra-t-elle en IP ?

Les pre­mières zones sont connues, leur liste a été pu­bliée par Orange fin oc­tobre (sur le site ré­seaux.orange.fr). Villes tests de­puis 2017, Os­ny (Val-d’Oise) ain­si que Concar­neau (Fi­nis­tère) et cinq com­munes voi­sines pas­se­ront les pre­mières sous tech­no­lo­gie IP fin 2021. Fin 2023, plu­sieurs cen­taines de com­munes bas­cu­le­ront à leur tour dans la Cha­rente, la Haute-Ga­ronne, la Haute-Loire, le Mor­bi­han, le Nord, le sud de la Seine-et­Marne et la Ven­dée.

Que se pas­se­ra-t-il pour moi quand ma ré­gion bas­cu­le­ra ?

Avant le bas­cu­le­ment de votre com­mune, votre opé­ra­teur vous au­ra four­ni le boî­tier d’adap­ta­tion évo­qué plus haut, à bran­cher entre votre té­lé­phone et votre prise mu­rale. Et tout conti­nue­ra comme avant, mais avec une meilleure qua­li­té de com­mu­ni­ca­tion.

J’uti­lise une ligne pour la vi­déo­sur­veillance ou la té­léas­sis­tance, que faire ?

Au mo­ment du chan­ge­ment de tech­no­lo­gie, il fau­dra vous tour­ner vers votre four­nis­seur de ser­vices qui de­vra vous pro­po­ser une al­ter­na­tive au sys­tème RTC.

9,4 mil­lions de lignes de té­lé­phone fixes du ré­seau té­lé­pho­nique com­mu­té sont en­core ac­tives.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.