« Il y a un es­pace pour l’op­tion éco­lo­giste » ÉVRY - COR­BEIL

Eva Sas, can­di­date EELV à la lé­gis­la­tive par­tielle sur la 1re cir­cons­crip­tion.

Le Parisien (Essonne) - - ESSONNE - PAR SÉ­BAS­TIEN MORELLI

ILS TRACTAIENT mar­di soir de­vant la gare RER D de Cor­beil-Es­sonne. Et ce n’était pas un ha­sard si Eva Sas (EELV) et son sup­pléant Jé­rôme Bre­zillon (PS) y étaient pré­sents. « Cou­per cette branche du RER avec des cor­res­pon­dances à Cor­beil et Ju­vi­sy, c’est un re­cul pour les trans­ports en com­mun », as­sure la can­di­date. Le tract dis­tri­bué est ci­blé sur cette pro­blé­ma­tique et pro­pose d’autres so­lu­tions. Bat­tue aux lé­gis­la­tives de juin 2017 sur une cir­cons­crip­tion voi­sine, celle qui a été dé­pu­tée de 2012 à 2017 pense avoir ses chances de pas­ser le pre­mier tour di­manche pro­chain.

« Il y a par­fois des can­di­da­tures de té­moi­gnage. Mais cette cam­pagne, on la fait pour ga­gner. C’est une élec­tion ou­verte du fait de la perte de cré­di­bi­li­té du gou­ver­ne­ment et de Mé­len­chon. Rien n’est joué. De­puis un an, l’his­toire a chan­gé. Il y a un es­pace pour l’op­tion éco­lo­giste », croit-elle fer­me­ment.

« Et tous les gens que nous ren­con­trons se fé­li­citent que Verts et so­cia­listes soient unis dans cette élec­tion, ajoute Jé­rôme Bre­zillon. Les gens ont com­pris ce qu’était le ma­cro­nisme. C’est une droite qui casse leurs avan­tages. Ils sont à nou­veau de­man­deurs d’une gauche autre que celle des In­sou­mis. »

« Sur le ter­rain, l’in­jus­tice fis­cale de Ma­cron et notre pro­po­si­tion axée sur la tran­si­tion éco­lo­gique et la jus­tice fis­cale font que nous avons un bon ac­cueil, as­sure Eva Sas. Il n’y a plus de dé­pu­té vert à l’As­sem­blée na­tio­nale. Et de­puis le dé­part de Ni­co­las Hu­lot, les gens ont com­pris qu’il y a un be­soin d’une force éco­lo­giste dans l’hé­mi­cycle. »

Sur le ter­rain, « les gens nous parlent tous les jours de la hausse de la

“SUR

CE TER­RI­TOIRE, LES GENS SONT MAR­QUÉS ” PAR LES INON­DA­TIONS EVA SAS, CAN­DI­DATE EELV À LA LÉ­GIS­LA­TIVE PAR­TIELLE DE DI­MANCHE

CSG, mais pas de la ma­ni­fes­ta­tion du 17 no­vembre contre la hausse des car­bu­rants, constate Eva Sas. Nous sommes sur un ter­ri­toire où les gens sont mar­qués par les inon­da­tions, une ur­ba­ni­sa­tion à marche for­cée et une dé­gra­da­tion des trans­ports. On n’a pas as­sez in­ves­ti et on en paye le prix. Il faut agir en aug­men­tant le fi­nan­ce­ment de l’Etat. »

Gare de Cor­beil-Es­sonnes, mar­di. Eva Sas (EELV) (à droite) es­père convaincre pour faire mieux que lors des lé­gis­la­tives de juin 2017.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.