Avec ou sans por­table, on like ✪Fo­res­ti ✪ ✪

Pre­mier spec­tacle d’hu­mour en France à in­ter­dire l’usage du té­lé­phone, « Flo­rence Fo­res­ti épi­logue » dis­sèque à mer­veille l’ir­rup­tion des nou­velles tech­no­lo­gies dans nos quo­ti­diens.

Le Parisien (Essonne) - - LOISIRS - PAR GRÉ­GO­RY PLOUVIEZ

On pen­sait lo­gi­que­ment as­sis­ter à un spec­tacle 100 % cer­ti­fié sans por­table. Pre­mière hu­mo­riste fran­çaise à in­ter­dire l’usage des té­lé­phones pen­dant ses re­pré­sen­ta­tions, Flo­rence Fo­res­ti, 45 ans, signe pa­ra­doxa­le­ment avec « Epi­logue » son show le plus connec­té. Le plus 2.0 dans son pro­pos, por­té par une élé­gante so­brié­té dans sa forme et un jeu tou­jours au top. Pré­sen­té dans un pre­mier temps dans l’écrin très ri­deau rouge du Pa­ra­dis la­tin à Pa­ris (Ve), le sixième opus de la « reine Flo­rence » se­ra à l’af­fiche du Zé­nith de Pa­ris fin dé­cembre avant une tour­née. Un re­tour très réus­si.

Au bout de dix mi­nutes à peine, alors que les dou­dous élec­tro­niques des spec­ta­teurs dorment gen­ti­ment à leurs pieds dans des po­chettes ver­rouillées (lire ci-des­sous), voi­là que l’ob­jet du dé­lit ap­pa­raît. Nar­guant les spec­ta­teurs comme on bran­di­rait une ci­ga­rette à un ac­cro qui vien­drait d’ar­rê­ter de fu­mer, Flo­rence Fo­res­ti sort tran­quille­ment son iP­hone. « Ça va, ça vous manque pas trop ? » Et de ba­di­ner, son té­lé­phone à la main : « Il est quelle heure, il fait com­bien de­hors ? Vous vou­lez un pe­tit shoot : il fait 10 de­grés. »

LE DIEU GOOGLE

« Hu­meuse » pro­fes­sion­nelle de l’air du temps, Flo­rence Fo­res­ti — qui, au pas­sage, re­bon­dit à sa ma­nière au #MeToo lan­cé sur Twit­ter après l’af­faire Wein­stein — dis­sèque, l’air de rien et avec un sa­cré brio, les consé­quences de l’ar­ri­vée des nou­velles tech­no­lo­gies dans notre quo­ti­dien. Google, Waze, TripAd­vi­sor, Wi­ki­pé­dia, Ins­ta­gram… la Lyon­naise convoque à sa ronde tous les grands noms de nos vies connec­tées et dompte les ha­sh­tags comme on dresse des fauves fé­roces.

Un grand pouce en l’air pour son hi­la­rante in­tro­duc­tion sur les re­cherches Google et l’exer­cice d’au­to­dé­ri­sion qui en dé­coule. Un coeur avec les doigts pour sa per­son­ni­fi­ca­tion de Wi­ki­pé­dia qui s’in­crus­te­rait à une soi­rée pour clore un dé­bat entre amis avant de… faire la manche et ré­cla­mer une pièce de 2 €, pa­ro­diant la cam­pagne de sous­crip­tion de l’en­cy­clo­pé­die en ligne. Un LOL XXL sur ces gens qui ne croient pas en Waze, cette ap­pli­ca­tion qui cal­cule le che­min le plus ra­pide sur la route. « Mais Waze, c’est Dieu ! Dis­cu­ter avec Waze sur le meilleur iti­né­raire, c’est comme dis­cu­ter avec Ein­stein sur la théo­rie de la re­la­ti­vi­té ! »

Et les vannes de dé­fi­ler comme une pluie de no­ti­fi­ca­tions sur un por­table un jour d’an­ni­ver­saire. Le tout ser­vi par une mise en scène dé­voi­lant ma­li­cieu­se­ment le conte­nu du té­lé­phone de miss Fo­res­ti, qui trouve ici une fa­çon mo­derne de li­vrer son in­ti­mi­té, l’ADN de ses spec­tacles pré­cé­dents.

RA­DIEUSE EN RÂLEUSE

Mais qu’on ne se mé­prenne pas, pas de jeu­nisme dans la dé­marche de Fo­res­ti. Les nou­velles tech­no­lo­gies, elle les kiffe au moins au­tant qu’elle les hait. Ra­dieuse en râleuse à la Ba­cri, elle fait mouche quand elle dé­crit le long scrol­ling (ou l’art de faire dé­fi­ler les in­for­ma­tions à l’aide d’une sou­ris ou d’un doigt) né­ces­saire dé­sor­mais pour elle pour at­teindre sa date de nais­sance sur les sites In­ter­net. Ou quand elle se pro­mène sur Ins­ta­gram, un pays « où tout le monde est plus jeune, plus jo­li » et les ré­ac­tions que sus­cite un ami pos­tant une pho­to pa­ra­di­siaque : « Mais pour­quoi il fait du ba­teau, lui ? On est mar­di. Pu­tain, j’ai ra­té ma vie. » Mais elle n’a pas ra­té son spec­tacle.

« Epi­logue », de Flo­rence Fo­res­ti, jus­qu’au 18 dé­cembre au Pa­ra­dis la­tin (Pa­ris Ve). Au Zé­nith de Pa­ris du 26 au 31 dé­cembre. D’autres dates à Pa­ris et une tour­née, en 2019.

DIS­CU­TER AVEC WAZE SUR LE MEILLEUR ITI­NÉ­RAIRE, C’EST COMME DIS­CU­TER AVEC EIN­STEIN SUR LA THÉO­RIE DE LA

” RE­LA­TI­VI­TÉ ! FLO­RENCE FO­RES­TI

Flo­rence Fo­res­ti aligne les vannes comme une pluie de no­ti­fi­ca­tions : Ins­ta­gram, Wi­ki­pé­dia, Waze, tous les grands noms de la tech y passent.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.