Le Parisien (Essonne) : 2018-11-19

ÉCO : 55 : 7

ÉCO

LUNDI 19 NOVEMBRE 2018 LE PARISIEN 7 ÉCO DOSSIER SPÉCIAL www.leparisien.fr/eco Des entreprises résolues à changer Fanget à la Société générale. « L’objectif est d’instaurer un climat de confiance pour que chaque salarié sache où trouver les informations nécessaires, explique la responsable inclusion et mission handicap. Ensuite, libre à chacun de déclarer ou pas son handicap. » Le taux d’emploi, de 3,34 % dans le groupe fin 2017, a progressé au final de 86 % en dix ans. ADP, une entreprise spécialisée dans les solutions de gestion de capital humain, de nouveaux collaborateurs, déjà en poste, déclarent aussi leur handicap. « Nous avons déjà formé plus de 70 % de nos manageurs sur la question », se félicite Nolwenn Gourven, responsable RSE et relations sociales chez ADP. Pour cela, cette société a choisi de se faire accompagner par un cabinet spécialisé. « L’enjeu était de combattre les idées reçues, les préjugés. Nos manageurs apprennent ainsi à identifier les diférentes sortes de handicaps et intègrent surtout l’idée que, quel que soit le handicap, qu’il soit moteur, physique ou autre, il y a des moyens d’accompagner le collaborateur. Au passage, ils intègrent aussi la richesse humaine et professionnelle qu’apporte cette diversité. » Il y a dix ans, l’entreprise aichait moins de 3 % de salariés handicapés. Au moment où elle négocie son quatrième accord sur le sujet, elle atteint les 3,89 %. Les temps changent… Intégrer En développant leur politique d’inclusion, ces sociétés rivalisent de bonnes idées… UNE RECONNAISSANCE DU HANDICAP BÉNÉFIQUE CÉLINE CHAUDEAU PAR Les intéressés disposent d’une grande variété d’interlocuteurs possibles, de la mission handicap à leur manageur, en passant par un maillage d’assistantes sociales ou un numéro vert confidentiel. « Mais nos actions passent aussi par la sensibilisation des manageurs, précise Valérie Fanget . Ils sont formés à cette question et remontent leurs besoins. L’idée est de laisser toute sa place aux collaborateurs et à leurs singularités, car tout le monde s’enrichit de cette diversité. » Signe que les regards changent, chaque année, chez L eur photo en dit sans doute plus que de longs discours. Cette année, pour la première fois en France, sept salariés de L’Oréal ont posé pour une campagne baptisée « Osez être vous ». Malgré un taux déjà satisfaisant de 6,67 % de collaborateurs en situation de handicap – au-delà de l’obligation légale – l’entreprise veut garder son cap. « Notre ambition, et pas seulement pendant une semaine dans l’année, est de libérer la parole, de faire connaître La sensibilisation des manageurs permet d’évoluer vers de bonnes pratiques de reconnaissance et d'intégration des personnes handicapées. CLIMAT DE CONFIANCE diférentes formes de handicaps, notamment invisibles, et de combattre ensemble l’idée qu’une personne en situation de handicap n’est pas aussi compétente qu’une autre », insiste Anne-Laure Thomas, directrice diversités et inclusion du groupe en France. Cette sensibilisation avait déjà commencé en début d’année à l’occasion d’une grande conférence sur le sujet. « Des collaborateurs se sont sentis assez à l’aise pour révéler un handicap. Et des salariés ont découvert des collègues, qu’ils avaient toujours connus très performants, révéler des difficultés dont ils n’avaient jamais parlé… », raconte AnneLaure Thomas. Handicapés, et alors ? C’est aussi le combat de Valérie Ma grande soeur non-voyante développe des projets d’hypervision. LES INGÉNIEUR•E•S SONT INCROYABLES ! CHEZ ASSYSTEM, LE HANDICAP N’EST PAS UN HANDICAP pour accompagner les plus grands projets de l’ingénierie mondiale, en France et à l’international. Découvrez nos incroyables projets et rejoignez la communauté sur #INCREDIBLENGINEERS jobs.assystem.com npdirectlp_ftp

© PressReader. All rights reserved.