Un la­bel pour em­bar­quer tous les Fran­çais

To­ny Es­tan­guet pré­sente au­jourd’hui, de­vant les maires de France, le la­bel Terre de Jeux 2024 pour faire pas­ser le souffle olym­pique sur l’en­semble du pays.

Le Parisien (Essonne) - - SPORTS - PAR SAN­DRINE LE­FÈVRE

DE­PUIS L’AT­TRI­BU­TION des Jeux olym­piques et pa­ra­lym­piques de 2024 à Pa­ris, il a beau­coup été ques­tion de mise en place du co­mi­té d’or­ga­ni­sa­tion (Co­jo) et de cartes des sites. To­ny Es­tan­guet, grand pa­tron des JO, ouvre à pré­sent le vo­let hé­ri­tage. Il in­ter­vien­dra cet après-mi­di de­vant les maires de France réunis en con­grès pour lan­cer la mo­bi­li­sa­tion.

I DIF­FÉ­RENTS THÈMES POUR S’EN­GA­GER

Pas ques­tion que les JO ne soient qu’un évé­ne­ment spor­tif or­ga­ni­sé dans la ca­pi­tale. Pa­ris 2024 am­bi­tionne d’in­suf­fler l’es­prit olym­pique sur tout le ter­ri­toire en in­vi­tant les com­munes, les dé­par­te­ments et les ré­gions à s’en­ga­ger, au­tour de trois grandes ques­tions : comment mettre da­van­tage de sport dans la so­cié­té (in­clu­sion, ac­tions en ma­tière d’édu­ca­tion ou de san­té) ; comment per­mettre à la po­pu­la­tion de vivre les Jeux (fan-zones, pro­grammes de vo­lon­taires, olym­piades cultu­relles…) ; comment les ter­ri­toires vont connec­ter les Fran­çais, les in­for­mer, afin de les faire en­trer dans la « fa­mille Pa­ris 2024 ». Les ter­ri­toires les plus créa­tifs, les plus en­ga­gés se­ront la­bel­li­sés Terre de Jeux 2024. Les centres de pré­pa­ra­tion aux Jeux per­met­tront aus­si d’ob­te­nir le la­bel, même si le Co­jo es­time que l’ac­cueil des dé­lé­ga­tions étran­gères ne doit pas de­ve­nir la prio­ri­té des col­lec­ti­vi­tés. En 2012, Londres avait la­bel­li­sé des cen­taines de bases ar­rière mais, à l’ar­ri­vée, seules quelques di­zaines de dé­lé­ga­tions étran­gères avaient choi­si de pré­pa­rer les JO en Grande-Bre­tagne.

I UN LA­BEL AC­CES­SIBLE À TOUS, MÊME AUX PE­TITS VIL­LAGES

Pas ques­tion de se fo­ca­li­ser sur les vastes ter­ri­toires. Terre des Jeux 2024 concerne tout le monde : les grandes ré­gions comme les pe­tits vil­lages. L’idée est que cha­cun s’ap­pro­prie le vaste pro­gramme hé­ri­tage pro­po­sé par Pa­ris 2024 et le dé­ploie sur son ter­ri­toire : par­ti­ci­pa­tion à la se­maine olym­pique (du 4 au 9 fé­vrier 2019), à la jour­née olym­pique (en juin), pos­si­bi­li­té de pro­po­ser des pro­jets en lien avec le dé­ve­lop­pe­ment de la pra­tique spor­tive… Pour la pre­mière fois, un pro­jet olym­pique offre une iden­ti­té com­mune à tous ceux qui sou­haitent s’em­bar­quer dans l’aven­ture. Et ce dès 2019, l’idée étant de ne pas at­tendre l’ap­proche de l’évé­ne­ment pour faire bou­ger les lignes.

I BIEN­TÔT UNE PLATE-FORME

A Pa­ris 2024, on éla­bore ac­tuel­le­ment les cri­tères d’at­tri­bu­tion du la­bel, sa­chant que le ni­veau d’exi­gence ne se­ra pas le même se­lon qu’il s’agisse d’une ré­gion, d’une ville ou d’un vil­lage. Dif­fé­rents ni­veaux d’en­ga­ge­ment se­ront dis­po­nibles sur une plate-forme qui se­ra mise en place au dé­but de l’été 2019. Les col­lec­ti­vi­tés y dé­po­se­ront leurs idées, y pui­se­ront les bonnes pra­tiques. Le Co­jo ré­flé­chit éga­le­ment à une fa­çon de mettre en lu­mière les meilleures ac­tions, afin de mo­ti­ver les ter­ri­toires, mais aus­si à une dé­cli­nai­son vi­suelle. Ain­si, les ter­ri­toires la­bel­li­sés pour­ront, se­lon cer­taines règles, uti­li­ser « Terre de Jeux 2024 » sur leurs sup­ports pa­pier et à l’en­trée des villes. Car les Jeux doivent aus­si être un ou­til d’attractivité.

Mar­seille ac­cueille­ra les épreuves de voile et des matchs de foot­ball en 2024. Mais c’est toute la France que le Co­jo veut im­pli­quer dans ces Jeux au tra­vers d’ini­tia­tives lo­cales.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.