« En­cou­ra­ger les ter­ri­toires à s’en­ga­ger »

To­ny Es­tan­guet, pré­sident du co­mi­té d’or­ga­ni­sa­tion des JO 2024

Le Parisien (Essonne) - - SPORTS - PRO­POS RE­CUEILLIS PAR S.L.

LE PRÉ­SIDENT du co­mi­té d’or­ga­ni­sa­tion des JO sou­haite mo­bi­li­ser l’en­semble du ter­ri­toire.

Vous avez dé­ci­dé d’em­bar­quer, dès à pré­sent, tous les Fran­çais dans l’aven­ture olym­pique…

TO­NY ES­TAN­GUET. On veut que ces Jeux soient ceux de tous les Fran­çais et dé­pas­ser le cadre strict de l’évé­ne­ment spor­tif. Si on or­ga­nise les JO, c’est pour re­po­si­tion­ner le sport et ses va­leurs au coeur du quo­ti­dien des Fran­çais. On a plu­sieurs grands par­te­naires na­tu­rels pour ce­la : le mou­ve­ment spor­tif et les ath­lètes, l’en­semble des par­ties pre­nantes im­pli­quées quo­ti­dien­ne­ment dans l’or­ga­ni­sa­tion des Jeux (l’Etat, la Ville de Pa­ris, la ré­gion Ilede-France…), et les col­lec­ti­vi­tés ter­ri­to­riales. Ces der­nières sont les pre­mières in­ves­tis­seuses du sport : leur rôle se­ra pré­pon­dé­rant dans la réus­site de Pa­ris 2024.

Pour­quoi un la­bel ?

C’est une pre­mière dans l’his­toire des Jeux. Ce la­bel est créé afin d’en­cou­ra­ger les ter­ri­toires à s’en­ga­ger. On a be­soin d’eux pour tou­cher les Fran­çais. Il y a de la place pour toutes les col­lec­ti­vi­tés, ce n’est pas une ques­tion de taille ou de moyens mais d’en­vie.

Que fau­dra-t-il mettre en oeuvre pour être la­bel­li­sé Terre de Jeux 2024 ?

L’en­jeu est de dé­ve­lop­per un hé­ri­tage fort, de dé­cli­ner des pro­grammes au­tour du sport comme en­jeu de san­té, d’in­clu­sion, d’édu­ca­tion. Il y au­ra des cases in­con­tour­nables à co­cher, comme la par­ti­ci­pa­tion à la se­maine olym­pique et à la jour­née olym­pique. Il y au­ra aus­si des pos­si­bi­li­tés d’en­ga­ge­ment au­tour de l’olym­piade cultu­relle, de la cé­lé­bra­tion. Un ter­ri­toire peut être « Terre de jeu 2024 » en or­ga­ni­sant une fan-zone, en par­ti­ci­pant au re­lais de la flamme ou au pro­gramme des bé­né­voles. Il peut aus­si pro­po­ser des ani­ma­tions qui n’exis­taient pas au­pa­ra­vant, en lien avec les JO.

Com­bien de ter­ri­toires en­vi­sa­gez-vous de la­bel­li­ser ?

On n’est pas dans un en­jeu de nombre. On sou­haite cou­vrir toute la France, en­ga­ger les ré­gions mais aus­si les pe­tits vil­lages. Beau­coup de ter­ri­toires font dé­jà des choses pour le sport, on peut al­ler un cran plus loin grâce aux Jeux.

“UNE PRE­MIÈRE DANS L’HIS­TOIRE DES JEUX

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.