Fran­cis Chouat suc­cède à Ma­nuel Valls

L’ac­tuel maire d’Evry va rem­pla­cer l’an­cien Pre­mier mi­nistre à l’As­sem­blée na­tio­nale.

Le Parisien (Essonne) - - POLITIQUE - MA­NUEL VALLS SÉ­BAS­TIEN MORELLI ET FLO­RIAN GAR­CIA

FRAN­CIS CHOUAT, l’ac­tuel maire d’Evry (sou­te­nu par LREM), a été élu dé­pu­té de la 1re cir­cons­crip­tion de l’Es­sonne hier soir avec 59,1 % des voix. La grogne so­ciale, les Gi­lets jaunes, un pré­sident au plus bas dans les son­dages n’y au­ront rien fait : Fa­ri­da Am­ra­ni (LFI), qui avait per­du de 139 voix en juin 2017 face à Ma­nuel Valls, a à nou­veau été bat­tue.

Après avoir suc­cé­dé à Ma­nuel Valls à la mai­rie d’Evry et à la tête de l’ag­glo­mé­ra­tion Grand Pa­ris Sud, Fran­cis Chouat pren­dra sa place à l’As­sem­blée na­tio­nale. Lors de cette cam­pagne, le maire d’Evry, qui a quit­té le PS, sou­te­nu par la Ré­pu­blique en marche ain­si que par les cinq autres maires de droite de la cir­cons­crip­tion.

« C’est une vic­toire im­por­tante, car c’est celle de l’union de notre ter­ri­toire. Il fal­lait écar­ter l’ex­tré­misme qui ne mène à rien. Une nou­velle fois l’abs­ten­tion exige un tra­vail achar­né pour que les ci­toyens re­trouvent confiance en la chose pu­blique. Je suis un homme de gauche. Mé­len­chon n’est pas la gauche, il est le fos­soyeur de la gauche », a dé­cla­ré le nou­veau dé­pu­té, qui a dé­sor­mais un mois pour quit­ter ses fonc­tions d’élu lo­cal.

Ma­nuel Valls a ra­pi­de­ment fé­li­ci­té son suc­ces­seur sur Twit­ter en es­pa­gnol puis en fran­çais : « C’est le ré­sul­tat d’un par­cours exem­plaire et de la fi­dé­li­té à un ter­ri­toire. Il conserve un siège que j’ai oc­cu­pé pen­dant 16 ans. Je suis heu­reux et fier. C’est aus­si la dé­faite du po­pu­lisme et de la haine de Jean-Luc Mé­len­chon. »

Pour Fa­ri­da Am­ra­ni et la France in­sou­mise, l’échec est cui­sant. « Je pe­né­tait se que la dé­mo­cra­tie est ma­lade. L’abs­ten­tion a ga­gné ce soir, dé­plo­ret-elle à chaud. Ici, le clien­té­lisme et les ar­ran­ge­ments entre amis font que les gens sont dé­goû­tés de la po­li­tique. » Dé­jà bas en juin 2017, à peine 36,6 %, le taux de par­ti­ci­pa­tion est tom­bé à 17,3 % hier, un triste re­cord.

Si Jean-Luc Mé­len­chon, ve­nu la sou­te­nir en mee­ting au pre­mier tour, sou­hai­tait me­su­rer à l’aune de ce scru­tin sa po­pu­la­ri­té après son coup de sang lors des per­qui­si­tions à son do­mi­cile et au siège de son par­ti, le voi­là fixé.

« C’EST AUS­SI LA DÉ­FAITE DU PO­PU­LISME ET DE LA HAINE DE JEAN-LUC MÉ­LEN­CHON »

Evry (Es­sonne), hier. Fran­cis Chouat a été élu avec 59,1 % des voix.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.