Six mois de voyage, sept mi­nutes de sus­pense

La mis­sion InSight va ten­ter de se po­ser ce soir sur Mars.

Le Parisien (Essonne) - - SOCIÉTÉ - JEAN-YVES LE GALL, RO­MAIN BAHEUX

DES IN­GÉ­NIEURS qui hurlent de joie dans une salle bour­rée d’or­di­na­teurs après avoir cap­té un si­gnal émis par un en­gin spa­tial à des mil­lions de ki­lo­mètres. Toute l’équipe du Centre na­tio­nal d’études spa­tiales (Cnes) es­père que c’est ain­si que se conclu­ra le voyage de la sonde InSight, at­ten­due sur Mars ce soir, six mois après son dé­col­lage de Ca­li­for­nie.

A 20 h 47, l’en­gin de la Na­sa, qui trans­porte un sis­mo­mètre conçu par l’Agence spa­tiale fran­çaise pour étu­dier les trem­ble­ments de la pla­nète rouge, en­ta­me­ra sa des­cente dans l’at- mo­sphère mar­tienne. Et avant 20 h 54, il de­vra pas­ser d’une vi­tesse de 20 000 km/h à l’ar­rêt com­plet.

LE MO­DULE DE­VRA BRA­VER DES VENTS TRÈS VIO­LENTS

« Ce se­ra sept mi­nutes de ter­reur, sou­ligne Jean-Yves Le Gall, pré­sident du Cnes. C’est très fa­cile de po­ser un en­gin sur la Lune car il n’y a pas d’at­mo­sphère. Sur Mars, vous de­vez an­ti­ci­per les vents très vio­lents et les dif­fé­rences de pres­sion qui em­pêchent le mo­dule d’avoir une des­cente ré­gu­lière. Un at­ter­ris­sage sur deux se passe mal. » Dans l’his­toire de l’ex­plo­ra­tion mar­tienne, seuls les Etats-Unis ont réus­si à po­ser sans en­combre des en­gins. Le der­nier, le vé­hi­cule Cu­rio­si­ty, est ar­ri­vé en 2012 et conti­nue de trans­mettre des images du sol. Cô­té eu­ro­péen, la der­nière ten­ta­tive, en 2016, s’est sol­dée par le crash à plus de 500 km/h de la sonde Schia­pa­rel­li.

« Dans le cas d’InSight, un bou­clier ther­mique doit pro­té­ger l’en­gin de la cha­leur des frottements lors de l’en­trée dans l’at­mo­sphère, dé­taille Jean-Yves Le Gall. Puis, un pa­ra­chute s’ouvre et on fi­nit la

“UN BOU­CLIER THER­MIQUE DOIT PRO­TÉ­GER L’EN­GIN DE LA CHA­LEUR DES FROTTEMENTS LORS DE L’EN­TRÉE DANS L’AT­MO­SPHÈRE ”

PRÉ­SIDENT DU CNES

des­cente avec des ré­tro­fu­sées. » Pour aug­men­ter les chances de réus­site, la Na­sa a choi­si un ter­rain plat comme un par­king, bap­ti­sé « plaine de l’Ely­sée ».

Si tout se passe bien, le mo­dule doit en­suite en­voyer un si­gnal qui met­tra sept mi­nutes à par­cou­rir la dis­tance qui sé­pare Mars de notre pla­nète. En­ten­dra-t-on sur Terre le bip de sou­la­ge­ment ? Ver­dict à 21 h 1.

L’at­ter­ris­sage est à suivre à la Ci­té des sciences et de l’in­dus­trie de Pa­ris (XIXe) à par­tir de 17 heures (en­trée libre) et à la Ci­té de l’es­pace de Tou­louse à 17 h 30 (sur ins­crip­tion). L’évé­ne­ment se­ra aus­si re­trans­mis en ligne : https ://insight.cnes.fr.

La sonde InSight de­vrait tou­cher le sol à 20 h 54.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.