Comment pro­fi­ter du der­nier jour fé­rié de mai

Après les 1er, 8 et 10 mai, ce week-end de la Pen­te­côte boucle un mois par­ti­cu­liè­re­ment faste pour les amateurs de courts sé­jours. D’au­tant que les bons plans ne manquent pas.

Le Parisien (Hauts de Seine) - - LA UNE - PAR AY­ME­RIC RENOU

CHOUETTE, en­core un jour fé­rié ! Ce mois de mai au­ra été dé­ci­dé­ment très gé­né­reux pour les adeptes de courts sé­jours. Après les ponts du 1er, du 8 et du 10 mai, le week-end pro­lon­gé de la Pen­te­côte — le der­nier de l’an­née scolaire — per­met, une nou­velle fois, de s’of­frir une es­ca­pade.

Il y au­ra du monde sur les routes pour en pro­fi­ter. Ce ven­dre­di est clas­sé orange au ni­veau na­tio­nal (comme la jour­née de sa­me­di), mais aus­si et sur­tout rouge en Ile-de-France dans le sens des dé­parts. « Les dis­tances par­cou­rues par les au­to­mo­bi­listes ne se­ront pas longues et les des­ti­na­tions choi­sies pas très éloi­gnées du do­mi­cile, ex­plique-t-on chez Bi­son fu­té. Si la mé­téo est fa­vo­rable, la fré­quen­ta­tion des zones cô­tières se­ra très im­por­tante avec une cir­cu­la­tion dense en dé­but et en fin de jour­née, mais aus­si le di­manche pour des ex­cur­sions jour­na­lières. »

HAUSSE DE 18 % DES RÉ­SER­VA­TIONS

Du cô­té des ré­ser­va­tions, la pers­pec­tive de (re)par­tir en week-end pro­lon­gé sé­duit les voya­geurs. « Avec une hausse de 18 % des ré­ser­va­tions pour des dé­parts en France et de 40 % pour l’étran­ger par rap­port à 2017, ce week-end de Pen­te­côte s’en sort très bien, ob­serve Laurent Sa­la­nié, di­rec­teur gé­né­ral de Wee­ken­desk.fr, un site spé­cia­li­sé dans la ré­ser­va­tion de courts sé­jours. Il ne souffre pas trop du phé­no­mène clas­sique d’épui­se­ment qui peut pous­ser les gens à res­ter chez eux puis­qu’ils sont dé­jà par­tis une ou plu­sieurs fois pen­dant les pré­cé­dents ponts du mois. »

Ce­lui du 1er mai et ce­lui, à ral­longe, du 8 et 10 mai ont, eux, gé­né­ré une hausse de 10 % du nombre de ré­ser­va­tions sur le site, « avec beau­coup de confir­ma­tions à la der­nière mi­nute du fait de l’in­sé­cu­ri­té psy­cho­lo­gique créée par le mou­ve­ment de grève à la SNCF et à Air France », poursuit Laurent Sa­la­nié.

Pour l’ins­tant, la ré­gion Paca at­tire le plus les can­di­dats au voyage, re­grou­pant 17 % des achats de sé­jours ob­ser­vés sur Wee­ken­desk.fr, de­vant l’Ilede-France (13 %), la Nor­man­die et la ré­gion Au­vergne Rhône-Alpes (10 % cha­cune) et la Bre­tagne (8 %).

CAP SUR L’OUEST POUR TROU­VER LE SO­LEIL

Ce clas­se­ment pour­rait tou­te­fois être bou­le­ver­sé avec de nou­velles confir­ma­tions et en­vies de par­tir à la der­nière mi­nute. Pour trou­ver du so­leil, il fau­dra en ef­fet peut-être chan­ger de plan et mettre le cap à l’ouest. Se­lon les pré­vi­sions de Mé­téo France, les ré­gions du Nord, de Nor­man­die, de Bre­tagne et plus gé­né­ra­le­ment l’en­semble de la côte At­lan­tique bé­né­fi­cie­ront d’un ciel rayon­nant et sans l’ombre d’un nuage, au contraire du Sud-Est et de l’Oc­ci­ta­nie, sous des averses de pluie sa­me­di qui se trans­for­me­ront en orages di­manche et lun­di.

Si le phé­no­mène de ré­ser­va­tions tar­dives ne ré­jouit pas les pros du tou­risme, il per­met aux in­dé­cis de pro­fi­ter de belles op­por­tu­ni­tés et de ta­rifs pro­mo­tion­nels in­té­res­sants. « Il reste de nom­breuses places dans les hô­tels et ces dis­po­ni­bi­li­tés in­citent beau­coup d’établissements à bais­ser les prix pour ne pas avoir trop de stocks d’in­ven­dus à la fin du week-end », pré­cise Laurent Sa­la­nié. Il fau­dra tou­te­fois faire le choix de la voi­ture pour ne pas se re­trou­ver à quai à cause de la nou­velle sé­quence de grève à la SNCF de­main et sa­me­di.

Etre­tat (Sei­neMa­ri­time), le 10 mai. Les amateurs de week-end pro­lon­gé ont pu prendre l’air, voir la mer, se mettre au vert lors des ponts de mai.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.