« Nos fi­nances ne nous per­mettent pas d’en faire plus »

Da­niel Gui­raud, en charge de l’en­vi­ron­ne­ment à la Mé­tro­pole du Grand Pa­ris

Le Parisien (Hauts de Seine) - - FAIT DU JOUR - J.VA.

SI CHA­CUN S’AC­CORDE sur la no­ci­vi­té du die­sel, la ré­gion Ile-de-France, la Mé­tro­pole du Grand Pa­ris et la ca­pi­tale peinent à contri­buer à l’achat de vé­hi­cules pro­prres.  Dans la Mé­tro­pole du Grand Pa­ris, l’aide à la conver­sion concerne les vé­hi­cules très an­ciens, im­ma­tri­cu­lés avant le 31 dé­cembre 1996. Et en­core, il fau­dra être dans les 1 000 pre­miers dos­siers pré­sen­tés. « Ce­la coûte dé­jà très cher et on écluse les plus an­ciens vé­hi­cules, es­time Da­niel Gui­raud, vi­ce­pré­sident dé­lé­gué à la stra­té­gie en­vi­ron­ne­men­tale et maire (PS) des Li­las (Seine-Saint-De­nis). Mais nos fi­nances ne nous per­mettent pas d’en faire plus. » L’élu est un fervent dé­fen­seur de la créa­tion d’une zone basse émis­sion dans le pé­ri­mètre de la Mé­tro­pole du Grand Pa­ris, à l’in­té­rieur de la boucle de l’A 86. « Mais il est évident qu’il va fal­loir trou­ver des so­lu­tions pour que les gens puissent s’y adap­ter. Nous de­man­dons dé­jà une har­mo­ni­sa­tion des dis­po­si­tifs entre l’Etat, le conseil ré­gio­nal et la Ville de Pa­ris. » Il concède éga­le­ment que le plus urgent se­rait de « dé­fi­nir des aides en fonc­tion des dates des vi­gnettes Crit’Air », sans tou­te­fois don­ner de so­lu­tions pré­cises. « Plu­sieurs co­mi­tés de pi­lo­tage vont se te­nir avec les élus de la mé­tro­pole et en pré­sence de re­pré­sen­tants de l’Etat ou de la ré­gion, fin mai, en juin et jus­qu’à l’au­tomne pro­chain, pour en dis­cu­ter », jauge Da­niel Gui­raud.

 La Ville de Pa­ris ne vous aide pas à chan­ger de vé­hi­cule mais vous in­cite à rou­ler au­tre­ment avec un « bou­quet de mo­bi­li­té » de 600 € pour fi­nan­cer une carte Na­vi­go, un abon­ne­ment Au­to­lib’ ou Vé­lib’. Les professionnels ont aus­si droit à un coup de pouce. Par exemple jus­qu’à 6 000 € pour un vé­hi­cule uti­li­taire lé­ger élec­trique, hy­dro­gène ou GNV in­fé­rieur à 3,5 t. « Ce sont sou­vent ceux pour les­quels un vé­hi­cule est im­pé­ra­tif. Un par­ti­cu­lier pour­ra plus fa­ci­le­ment trou­ver une autre so­lu­tion de mo­bi­li­té », es­ti­met-on à la mai­rie. Mais dif­fi­cile, se­lon Pa­ris, d’en faire da­van­tage : « Aucune col­lec­ti­vi­té ne peut se per­mettre d’ai­der au fi­nan­ce­ment d’un vé­hi­cule pour tous ses ad­mi­nis­trés. Ce n’est pas à la hauteur des fi­nances d’une ville. »

 A la ré­gion Ile-de-France, on pré­fère, pour l’ins­tant, pri­vi­lé­gier les aides à la conver­sion pour ra­chat d’un vé­hi­cule propre aux ar­ti­sans et aux PME d’Ile-de-France : « Nous avons une en­ve­loppe de 2 M€ et en avons dé­jà consommé 705 000 €. C’est lourd pour le bud­get de la ré­gion. Si l’aide de­vait être des­ti­née à tous les par­ti­cu­liers, on ne tien­drait pas », avoue Jean-Phi­lippe Du­goinC­lé­ment, en charge de l’en­vi­ron­ne­ment. Pour lui, tout le monde doit mettre la main à la poche : « L’en­semble des col­lec­ti­vi­tés, y com­pris les mai­ries, qui mettent en place ces res­tric­tions de cir­cu­la­tion doivent ac­com­pa­gner fi­nan­ciè­re­ment les gens, si­non c’est une prise en otage. » Sans les ci­ter, il vise la mai­rie de Pa­ris et la mé­tro­pole.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.