« Pas des po­li­ciers de deuxième di­vi­sion »

Fré­dé­ric Sou­lier,

Le Parisien (Hauts de Seine) - - FAITS DIVERS - PARISPARADIS PRO­POS RE­CUEILLIS PAR E.P.

Pour­quoi ce re­cours aux armes à feu ?

FRÉ­DÉ­RIC SOU­LIER. Lorsque j’ai été élu en 2014, ce point ne fai­sait pas par­tie de mon pro­gramme, contrai­re­ment aux mis­sions de nuit et à la vi­déo­pro­tec­tion. Mais ce n’était pas pour moi un ta­bou. De­puis, les évé­ne­ments ter­ro­ristes ont sus­ci­té une émo­tion na­tio­nale. La si­tua­tion a chan­gé. J’as­sume une telle op­tion : de­puis deux ans, 23 po­li­ciers mu­ni­ci­paux sur une qua­ran­taine d’agents sont ar­més.

Le risque ter­ro­riste est-il im­por­tant à Brive ?

Ce risque ne se li­mite pas à la ca­pi­tale, comme l’a dé­mon­tré l’ac­tua­li­té ré­cente. En 2015, nous avons réa­li­sé une consul­ta­tion mon­trant que 63 % des ha­bi­tants de Brive fai­saient fi­gu­rer la sû­re­té, la sé­cu­ri­té et la pro­pre­té en tête de leurs pré­oc­cu­pa­tions. Les po­si­tions sur ces su­jets ont évo­lué de­puis 2001, date à la­quelle a été créée la po­lice mu­ni­ci­pale. Lors de son lan­ce­ment, mon pré­dé­ces­seur s’est fait trai­ter de shé­rif…

LES PO­SI­TIONS SUR CES SU­JETS ONT ÉVO­LUÉ DE­PUIS 2001, DATE À LA­QUELLE A ÉTÉ CRÉÉE LA PO­LICE MU­NI­CI­PALE

De quel ar­me­ment dis­po­sez-vous ?

Les agents sont do­tés de SIG Sauer, pis­to­lets iden­tiques à ceux uti­li­sés par la po­lice na­tio­nale. Plus gé­né­ra­le­ment, nous avons réus­si notre dé­cloi­son­ne­ment avec la po­lice et la gendarmerie, qui connaissent des baisses d’ef­fec­tifs. Si les agents de la po­lice mu­ni­ci­pale n’étaient pas là, il y au­rait des trous dans la ra­quette en termes de sé­cu­ri­té. La plu­part sont d’an­ciens gen­darmes ayant une bonne connais­sance du ma­nie­ment des armes, qui passent par une stricte pro­cé­dure d’ha­bi­li­ta­tion. Ce ne sont pas des po­li­ciers de deuxième di­vi­sion.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.