20 t de tours Eif­fel mi­nia­tures sai­sies

C’est tout un ré­seau qui est tom­bé en dé­but de se­maine. Chi­nois et Ga­bo­nais ali­men­taient le marché des ven­deurs à la sau­vette dans la ca­pi­tale. La mar­chan­dise était no­tam­ment sto­ckée dans un box, à Cli­chy.

Le Parisien (Hauts de Seine) - - VOTRE DÉPARTEMENT - PAR NI­CO­LAS JAC­QUARD, CÉ­LINE CAREZ ET NI­CO­LAS MAVIEL GUILLAUME FAUCONNIER, COM­MIS­SAIRE DE PO­LICE

« ÇA RE­PRÉ­SENTE ENTRE 500 000 ET 800 000€ DE MAR­CHAN­DISE »

Ils font presque par­tie du pay­sage au pied de la tour Eif­fel (Pa­ris VIIe), sur le pont d’Ié­na, au mé­tro Bir-Ha­keim (XVe) ou en­core sur l’es­pla­nade du Tro­ca­dé­ro (XVIe). Qui ? Les ven­deurs de… tours Eif­fel mi­nia­tures. Mais dans les pro­chains jours, ou pro­chaines se­maines, peut-être au­ront-ils quelques sou­cis d’ap­pro­vi­sion­ne­ment même si, hier après­mi­di, ils ven­daient en­core leurs mar­chan­dises se­rei­ne­ment entre 1 et 5 €, voire 10 € pour les plus im­po­santes pièces, les porte-clés et autre pe­tits ob­jets sou­ve­nirs de la Dame de fer.

Si ces ven­deurs à la sau­vette vont faire grise mine, ils le doivent au tra­vail des hommes du com­mis­saire Guillaume Fauconnier, char­gé de la lutte contre la cri­mi­na­li­té or­ga­ni­sée. Après deux mois de tra­vail, ils ont réus­si à sai­sir, no­tam­ment dans un box de sto­ckage si­tué à Cli­chy-laGa­renne, près de 20 t de tours Eif­fel mi­nia­tures, lors d’une vaste opé­ra­tion de dé­man­tè­le­ment d’un ré­seau de re­vente, ef­fec­tuée en deux temps : lun­di soir et mar­di ma­tin.

« Nous avons ex­ploi­té une in­for­ma­tion cet été, et nous avions la vo­lon­té de por­ter un coup à ce fléau de la vente hors charges fis­cales et so­ciales qui gé­nère, en plus, un bé­né­fice énorme », ex­plique l’of­fi­cier de po­lice. Pa­tiem­ment, un groupe de sept à huit hommes est for­mé dans son uni­té pour toute la phase d’in­ves­ti­ga­tion. Fi­la­tures au Champ-deMars et au Tro­ca­dé­ro, écoutes, re­pé­rages, tout y passe. Une fois que les po­li­ciers ont iden­ti­fié tous les pro­ta­go­nistes, la deuxième phase est lan­cée, lun­di et mar­di, avec plus de quinze en­quê­teurs sur le ter­rain pour tout le vo­let ju­di­ciaire.

« Ces 20 t re­pré­sentent entre 500 000 et 800 000€ de mar­chan­dise, pour­suit Guillaume Fauconnier. Lors des per­qui­si­tions, nous avons même sai­si des ma­chines à comp­ter les billets et les pièces chez les gros­sistes. Ça donne une idée de l’am­pleur de ce tra­fic. »

Neuf per­sonnes ont ain­si été pla­cées en garde à vue, et pour­raient être ju­gées dès au­jourd’hui en com­pa­ru­tion im­mé­diate. Ain­si, en bas de l’échelle, on re­trouve des ven­deurs à la sau­vette, dont deux ont été in­ter­pel­lés. Le ni­veau in­ter­mé­diaire était, lui, te­nu par des Ga­bo­nais, dont quatre ont été pla­cés en garde à vue. Tous étaient en si­tua­tion ir­ré­gu­lière.

En­fin, en haut de la py­ra­mide, le marché était te­nu par des Chi­nois. Cinq gros­sistes, gé­rants de trois ma­ga­sins à Pa­ris (IIIe) et Au­ber­vil­liers (Seine-Saint-De­nis), ont été ap­pré­hen­dés. Ils avaient pi­gnon sur rue. Ils écou­laient une par­tie de leur stock en di­rec­tion des bou­tiques de sou­ve­nirs clas­siques, et l’autre vers ce marché pa­ral­lèle.

Pour sto­cker toute cette mar­chan­dise, ils uti­li­saient no­tam­ment deux box : ce­lui de Cli­chy-la-Ga­renne donc, et un autre si­tué à Cha­ren­ton-le-Pont (Val-de-Marne). Trois vé­hi­cules Mer­cedes Vi­to ont par ailleurs été sai­sis, ain­si que 15 000 € en nu­mé­raires.

Pa­ris. Une par­tie des tours Eif­fel mi­nia­tures étaient écou­lées par des ven­deurs à la sau­vette sur les sites tou­ris­tiques.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.