Des en di­rect du pro­duc­teur

Les bou­tiques « Au bout du Champ » pro­posent des pro­duits ve­nant di­rec­te­ment des pro­duc­teurs de la ré­gion pa­ri­sienne.

Le Parisien (Hauts de Seine) - - CAHIER SPÉCIAL - PAR LAU­RA BRU­NEAU

C’EST BIEN de la co­riandre ? » de­mande cette dame, aro­mates frais en main. Elle n’est pas dans un ma­ga­sin comme les autres : « Au bout du champ » pro­pose chaque jour un ar­ri­vage de fruits et lé­gumes frais pro­duits en Ile-de-France.

En ce dé­but sep­tembre, abri­cots, pommes, poires, sa­lades, pommes de terre, mais aus­si cour­gettes et to­mates gar­nissent les rayons de la bou­tique de la rue des Mar­tyrs (Pa­ris, IXe) qui sent bon la cam­pagne. Pas de mo­bi­lier ici, juste des ca­gettes en bois qui servent à tout.

Au Bout du champ a été créé en 2014 et compte au­jourd’hui sept bou­tiques* et cin­quan­te­cinq sa­la­riés. « Notre ré­flexion a por­té sur le bon sens. On s’est de­man­dé comment faire pour que ces sa­lades qui poussent dans les Yve­lines soient ven­dues aux consom­ma­teurs le jour de leur ré­colte, ex­plique Ju­lien Adam, co­fon­da­teur de l’en­tre­prise. On a dû re­voir toute la lo­gis­tique car nous tra­vaillons en flux ten­du : il n’y a qua­si­ment pas de stock, la mar­chan­dise ar­rive tous les jours en di­rect du pro­duc­teur. »

UN CONCEPT QUI SÉ­DUIT

En cette pé­riode, ce sont 500 kg de mar­chan­dise fraî­che­ment ré­col­tée qui ar­rivent quo­ti­dien­ne­ment rue des Mar­tyrs. Des exemples de prix ? Les concombres sont à 4,90 € le ki­lo. Les pâ­tis­sons à 3,90 € le ki­lo. Les ha­ri­cots beurre à 5,50 €.

Un concept qui a sé­duit les consom­ma­teurs. Avant l’ou­ver­ture, des clients at­tendent dé­jà sur le trot­toir. La bou­tique ne désem­pli­ra pas de si­tôt.

Emi­lie, ha­bi­tante du quar­tier, vient une ou deux fois par se- maine faire le plein de fruits et lé­gumes. Dans son pa­nier : me­lon, prunes, au­ber­gines et un po­ti­mar­ron qui ter­mi­ne­ra « gra­ti­né avec du par­me­san et du beurre ». Avant, elle com­man­dait à La Ruche qui dit Oui, mais elle a fi­na­le­ment op­té pour Au Bout du champ car « c’est plus sym­pa de ve­nir choi­sir en ma­ga­sin, on peut prendre la quan­ti­té dé­si­rée et le per­son­nel est ac­cueillant », es­time la mère de fa­mille.

« J’ai ai­mé la dé­marche en di­rect du pro­duc­teur et ça m’a obli­gé à manger de sai­son. J’ai re­pen­sé ma fa­çon de consom­mer, c’est presque du mi­li­tan­tisme », té­moigne pour sa part Mathieu, qui, lui aus­si, re­part avec un me­lon et un po­ti­mar­ron.

Des den­rées que l’équipe est al­lée ré­cu­pé­rer le ma­tin même à Saint-Nom-la-Bre­têche (Yve­lines) à la ferme du clos d’An­coi­gny, l’ex­ploi­ta­tion de la fa­mille Mo­rize, pre­miers pro­duc­teurs à avoir cru au concept d’Au Bout du champ. « Grâce à la vente di­recte, notre tra­vail est mieux va­lo­ri­sé » s’en­thou­siasme Côme Mo­rize qui vend près de 50 % de sa pro­duc­tion via l’en­tre­prise. « La de­mande est telle qu’on a dû prendre des ver­gers sup­plé­men­taires », pour­suit le pro­duc­teur, ra­vi.

* A Pa­ris : 16, rue des Mar­tyrs (IXe), 28, rue Da­guerre (XIVe), 98, rue Ray­mond-Los­se­rand (XIVe), 20, rue des Dames (XVIIe), 118, rue Cau­lain­court (XVIIIe), 220, rue des Py­ré­nées (XXe). A Le­val­lois-Per­ret (Hauts-de-Seine) : 4, rue Ca­mille-Pel­le­tan.

Pas de mo­bi­lier dans ce ma­ga­sin, juste des ca­gettes qui servent à tout.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.