Du vert dans le gris, avec le per­mis de vé­gé­ta­li­ser

Le Parisien (Hauts de Seine) - - CAHIER SPÉCIAL - PAR LAU­RA BRU­NEAU

ED­MOND, 12 ANS, fouille la terre que vient de bê­cher Mi­chel, en quête de pommes de terre. La scène ne se passe pas en plein champ, mais dans le XIIe ar­ron­dis­se­ment de Pa­ris. A l’ini­tia­tive du conseil de quar­tier Val­lée de Fécamp, les ha­bi­tants cultivent un po­ta­ger de 200 m2 en pleine terre, dans la rue de Cha­ren­ton. Ils plantent, ar­rosent et ré­coltent poi­vrons, sa­lades, oi­gnons, ar­ti­chauts. « La pro­duc­tion change tous les ans car on tâ­tonne pour voir ce qui pousse ou pas » note Mi­chel.

POUR L’EAU, C’EST LA DÉBROUILLE

Le dé­cor dé­tonne : der­rière le po­ta­ger, un haut mur cache les rails me­nant à la gare de Lyon. Si on ne voit pas les trains, on les en­tend. Ces ri­ve­rains ont dé­bu­té en 2015. « La mai­rie d’ar­ron­dis­se­ment a re­ti­ré le sol du trot­toir et mis une terre agri­cole à la place », ra­conte Mi­chel Cer­dan, le se­cré­taire du conseil de quar­tier. Conseil qui dis­pose d’un per­mis de vé­gé­ta­li­ser dé­li­vré par la Ville, dis­po­si­tif qui per­met à n’im­porte quel ha­bi­tant de de­man­der l’au­to­ri­sa­tion de plan­ter et prendre soin de vé­gé­taux sur l’es­pace pu­blic.

« Le per­mis est at­tri­bué à une per­sonne. Mais, dans les faits, les plan­ta­tions né­ces­sitent un ar­ro­sage quo­ti­dien. Il faut être plu­sieurs sur un tel pro­jet », pointe Mi­chel, ar­tiste. Le plus gros pro­blème que ren­contrent nos jardiniers ur­bains c’est l’ar­ro­sage : « Il n’y a pas d’ac­cès à l’eau, se dé­sole Mi­chel. Il faut se dé­brouiller en de­man­dant aux com­mer­çants, ha­bi­tants du quar­tier ». L’en­traide est donc de mise. Le ma­té­riel est d’ailleurs prê­té par le jar­din par­ta­gé de la rue Claude-De­caen.

A cô­té de ce po­ta­ger, Vi­viane a ins­tal­lé son mi­ni-jar­din, den­sé­ment plan­té, avec de nom­breuses fleurs et plantes aro­ma­tiques. On y croise sauge, sar­riette, ro­ma­rin, mé­lisse, menthe etc. « Je veux que ce soit fleu­ri toute l’an­née, même en dé­cembre s’ex­clame la vo­lu­bile jar­di­nière. A force de faire des al­lers-re­tours, un jour je me suis re­trou­vée trem­pée comme un ca­nard ! »

Hé­loïse par­ti­cipe pour la pre­mière an­née. La mère de fa­mille re­con­naît : « C’est sur­tout pour ma fille de cinq ans, qui a dé­jà fait un po­ta­ger au jar­din d’en­fants. » « C’est pé­da­go­gique et ça crée du lien so­cial », ren­ché­rit Mi­chel. Ed­mond, le plus jeune jar­di­nier du quar­tier, a man­gé des to­mates l’an­née der­nière : « Elles sont plus su­crées que celles qu’on achète dans les ma­ga­sins », se ré­jouit ce (dé­sor­mais) fin connais­seur de lé­gumes.

Pro­chaine étape pour les jardiniers de la val­lée de Fécamp ? Ils ai­me­raient pro­lon­ger l’ex­pé­rience en agran­dis­sant leur jar­din en plan­tant, cette fois, du blé et du riz.

Pa­ris (XIIe). Vi­viane Gat­tous­si prend soin d’un pe­tit jar­din fleu­ri.

Les ha­bi­tants du quar­tier de la Val­lée de Fécamp cultivent un po­ta­ger de 200 m2 dans la rue de Cha­ren­ton.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.