Ro­bin­son Cru­soé à… As­nières

Le Parisien (Hauts de Seine) - - CAHIER SPÉCIAL - PAR ANIS­SA HAMMADI

SUR LE PA­PIER, la vie de Ni­co­las Si­rot res­semble à un long fleuve tran­quille. Une femme, trois en­fants, un job dans la com­mu­ni­ca­tion. Mé­tro, bou­lot, do­do à As­nières. En réa­li­té, ce cadre de 43 ans se débrouille tou­jours pour in­tro­duire une dose d’aven­ture dans son quo­ti­dien. Avec, en guise de com­pa­gnons, un sac à dos et un paddle, une pas­sion sur la­quelle il vogue de­puis huit ans.

Le spor­tif zig­zague au­tour de l’île de la Jatte, se re­trouve seul sous le pont de Cli­chy. Pen­dant qu’au-des­sus de sa tête, c’est pare-chocs contre pare-chocs. La lé­gis­la­tion a beau « être floue à ce su­jet », Ni­co­las le fait quand même.

Il lance sa pre­mière ex­pé­di­tion en 2015. Et si on des­cen­dait la Seine d’As­nières à Hon­fleur ? « Chiche ! m’a dit un pote ». Les deux co­pains met­tront six jours. « Nous avons dé­cou­vert plein de lieux ma­gni­fiques ».

L’IM­PRES­SION D’ÊTRE AU COS­TA RI­CA

L’ex­pé­rience l’en­ivre. Il se rend compte que la ban­lieue, vue de la Seine, n’est pas si mo­rose. « Quand vous ra­mez sous l’A15 entre Gennevilliers et Ar­gen­teuil, vous avez l’im­pres­sion d’être au Cos­ta Ri­ca ! » Avec des amis, il pour­suit alors son er­rance flu­viale en Ile-de-France… Jus­qu’à dé­cou­vrir une île se­crète. Comme Ro­bin­son Cru­soé. « On l’a d’abord vue sur Google Maps. Il y avait très peu d’in­fos, deux lignes sur Wi­ki­pé­dia. Elle est as­sez in­ac­ces­sible ». Après un mur d’or­ties, « on tombe sur une clai­rière mys­tique, des arbres dingues comme dans le film Ava­tar ».

Ni­co­las Si­rot fait ve­nir un… chef amé­rin­dien sur le site. Au­tour d’un grand feu, l’in­vi­té leur parle de son peuple, ses ri­tuels. Et sur­nomme Ni­co­las « Boucle d’or » (il est chauve). Le groupe re­nou­velle l’opé­ra­tion en juin. Mais cette fois, il se fait coin­cer par la po­lice flu­viale pour non­dé­cla­ra­tion de ma­ni­fes­ta­tion, « mais c’était bon en­fant. »

Quand il lâche son paddle, le Ro­bin­son d’As­nières va dor­mir à la belle étoile en fo­rêt de Fon­tai­ne­bleau ou dans une friche in­dus­trielle. Lui qui était « frus­tré » de vivre en ré­gion pa­ri­sienne se dit main­te­nant « apai­sé ». Ni­co­las l’as­sure, une « vraie com­mu­nau­té » avide de « ce genre de sen­sa­tions » existe. Des groupes pri­vés fleu­rissent sur les ré­seaux. Un site, Chi­lowé, est même dé­dié à la mi­cro-aven­ture. Le pro­chain dé­fi, c’est sa femme qui lui en a souf­flé l’idée : « à la cave, il y a un truc que t’as ja­mais connu. Ça s’ap­pelle le lave-linge. Va le vi­der ».

¥ Vous pou­vez ren­con­trer Ni­co­las Si­rot au fes­ti­val Pa­ris Pa­ra­dis, or­ga­ni­sé par

« Le Pa­ri­sien », ven­dre­di à la Fe­li­ci­tà (XIIIe) à par­tir de 11 h 30.

Ni­co­las Si­rot vit à As­nières et « voyage » en ré­gion pa­ri­sienne avec son paddle.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.