Bâ­tie sur des po­teaux pou­vant sup­por­ter la tour Eif­fel

Le Parisien (Hauts de Seine) - - HAUTS-DE-SEINE NANTERRE LA DÉFENSE RUEIL - F.H.

CONSTRUIRE une nou­velle tour dans le quar­tier d’af­faires est tou­jours un dé­fi tech­nique, sur­tout lors­qu’il faut l’édi­fier au-des­sus d’in­fra­struc­tures exis­tantes ou de gaines tech­niques ul­tra­sen­sibles. Le chan­tier Al­to en est un exemple car les ar­chi­tectes et les construc­teurs ont été contraints d’adap­ter la concep­tion de l’im­meuble aux ou­vrages pré­sents au sol et qu’il était im­pos­sible de dé­pla­cer.

La sur­face au ni­veau du sol oc­cu­pée par la construc­tion (600 m²) est tra­ver­sée par « deux câbles de très haute ten­sion de 225 000 volts, une ga­le­rie tech­nique de l’éta­blis­se­ment pu­blic Pa­ris-La Dé­fense qui a dû être pro­té­gée et qui ne peut pas sup­por­ter de charge et le groupe élec­tro­gène de la tour First, un groupe de sé­cu­ri­té qui sert à l’éva­cua­tion des per­sonnes et qui doit res­ter ac­ces­sible », énu­mère Lu­do­vic Cor­beil, di­rec­teur de tra­vaux ad­joint chez Bouygues Bâ­ti­ment IDF - construc­tion pri­vée. Ce groupe élec­tro­gène doit être pro­té­gé par un pont car il n’est pas pré­vu pour sup­por­ter le poids de la tour.

UNE GRUE DE 92 TONNES

« Il a fal­lu ins­tal­ler une poutre de 23 m re­po­sant sur des po­teaux dont les se­melles, de 8 m sur 4, ont des taux de fer­raillage (700 kg/m3) équi­valent à ceux des cen­trales nu­cléaires, sou­ligne le di­rec­teur des tra­vaux ad­joint. La se­melle est ca­pable de sup­por­ter le poids de la tour Eif­fel, c’est-à-dire en­vi­ron 10 000 tonnes. » Pour li­vrer le ma­té­riel au fur et à me­sure de la construc­tion et faire mon­ter le per­son­nel, Bouygues construc­tion a fait ve­nir pour la pre­mière fois en France une « com­mon to­wer ». Il s’agit d’une tour mé­tal­lique ac­cro­chée au bâ­ti­ment en construc­tion sur la­quelle cir­culent trois monte-charges, deux pour les ma­té­riaux et un pour le per­son­nel.

La tour Al­to pos­sède éga­le­ment une grue ori­gi­nale : ins­tal­lée à l’in­té­rieur de l’im­meuble en construc­tion, elle pèse 92 t et re­pose… sur le vide ! Elle est ac­cro­chée aux murs en bé­ton et sou­le­vée par des vé­rins au fur et à me­sure de la construc­tion des étages.

Au coeur de la « com­mon to­wer », une struc­ture mé­tal­lique ac­cro­chée à la fa­çade de la tour en construc­tion, qui per­met de faire cir­cu­ler deux monte-charges et un as­cen­seur ex­té­rieurs pen­dant le chan­tier.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.