« Ici, c’est vous qui avez be­soin de moi »

Mo­hand est ser­veur au res­tau­rant Dans le noir ?, qui fait fait tra­vailler des non-voyants. Fo­cus sur cet éta­blis­se­ment alors que s’achève la Se­maine pour l’em­ploi des per­sonnes han­di­ca­pées.

Le Parisien (Hauts de Seine) - - SOCIÉTÉ - PA▶ CH­RIS­TINE MATEUS

« PAS LA PEINE de cher­cher. Vous ne trou­ve­rez pas une autre en­tre­prise, sans sub­ven­tion, avec 50 % de son per­son­nel en si­tua­tion de han­di­cap lourd tra­vaillant en mi­lieu or­di­naire. » Voi­là quinze ans qu’Edouard de Bro­glie a créé le groupe Ethik In­vest­ment, qui a ou­vert en 2004, à Pa­ris, le pre­mier res­tau­rant Dans le noir ?. Son idée : plon­ger les clients dans l’obs­cu­ri­té ab­so­lue. Ne sa­chant pas ce qu’ils vont man­ger, tout ce pe­tit monde est gui­dé et ser­vi pas des non­voyants… Alors que la Se­maine pour l’em­ploi des per­sonnes han­di­ca­pées se ter­mine de­main, cette suc­cess sto­ry est la meilleure des ré­ponses aux en­tre­prises fran­çaises qui ne rem­plissent pas tou­jours le quo­ta de tra­vailleurs han­di­ca­pés im­po­sé par la loi, c’est-àdire 6 % des ef­fec­tifs.

Au­jourd’hui, ce taux at­teint 3,6 % dans le pri­vé et 4,9 % dans la fonc­tion pu­blique. Les per­sonnes han­di­ca­pées sont deux fois plus tou­chées par le chô­mage. Le concept de Dans le noir ? a, de­puis, ins­pi­ré d’autres struc­tures et le res­tau­rant ne désem­plit pas. Mais à l’époque les ban­quiers ont fait la tête ! Ré­sul­tat : treize re­fus et pas d’autres moyens que de mon­ter le pro­jet sur fonds propres.

« Le but est de sen­si­bi­li­ser au han­di­cap de fa­çon lu­dique et sans don­ner de le­çons. L’im­mense ma­jo­ri­té des clients vient d’ailleurs pour l’ex­pé­rience sen­so­rielle in­so­lite, gas­tro­no­mique, qui de­vient aus­si une ex­pé­rience hu­maine dans la ren­contre de la dif­fé­rence », ajoute Ca­mille Lé­veillé, di­rec­trice du res­tau­rant pa­ri­sien.

CAS­SER L’IDÉE HAN­DI­CAP =

SOUS-PER­FOR­MANCE

« D’autres dif­fé­rences tombent aus­si, précise Mo­hand, guide-ser­veur non voyant, sa­la­rié de­puis bien­tôt onze ans. Vous ne sa­vez pas à cô­té de qui vous êtes as­sis. Vous al­lez pas­ser une soi­rée avec des per­sonnes que vous n’au­riez peut-être ja­mais cô­toyées. Les ca­té­go­ries so­ciales, l’ori­gine, la cou­leur de peau, le look… Tout s’ef­face. »

Mo­hand n’avait ja­mais pen­sé à la res­tau­ra­tion. Et pour cause. Com­bien de non­voyants dans ce sec­teur ? « Je ga­lé­rais quand je suis tom­bé sur cette an­nonce. On cher­chait des ser­veurs dans un res­tau­rant qui me don­nait l’op­por­tu­ni­té de tra­vailler dans mon élé­ment. Si, dans la rue, j’ai be­soin de vous pour tra­ver­ser, dans la salle c’est vous qui avez be­soin de moi. Mais il ne s’agit pas ici de faire vivre la vie d’un aveugle, ça au­rait fait cirque », in­siste le sa­la­rié.

LA MARQUE EST DÉ­JÀ PRÉ­SENTE DANS SIX PAYS

« J’ex­ploite des ta­lents dont per­sonne ne veut, je n’ai pas de mal à re­cru­ter, il y a peu de tur­no­ver et on ar­rive à être plus ren­tables que d’autres en­tre­prises. Ici, nous cas­sons l’idée que han­di­cap = sous-per­for­mance. Nous sommes à 13 % de ren­ta­bi­li­té, ce qui cor­res­pond à la norme haute dans la res­tau­ra­tion », bran­dit Edouard de Bro­glie. De­puis 2015, non loin du res­tau­rant his­to­rique, un es­pace sen­so­riel a aus­si été ou­vert. Il pro­pose des dé­gus­ta­tions à l’aveugle de pro­duits d’épi­ce­rie fine mais aus­si des ate­liers par­fum. C’est Tif­fa­ny, jeune mal­voyante, qui est aux ma­nettes. Di­plô­mée en mas­ter pro de l’école pres­ti­gieuse des mé­tiers du par­fum, de la cos­mé­tique et des arômes, l’ISIPCA, elle re­con­naît tou­te­fois que son han­di­cap lui a « fer­mé des portes ». « J’ai donc dé­ci­dé d’en faire une force », lance-telle avec une belle as­su­rance.

Res­tau­rants, dé­gus­ta­tions, ate­liers sen­so­riels, spas, soi­rées évé­ne­men­tielles : Dans le noir ? a es­sai­mé dans six pays et neuf grandes villes. Après l’Aus­tra­lie et la Nou­vel­leZé­lande, la marque pré­pare son en­trée dans de nou­veaux ter­ri­toires, dont le Ma­roc avant la fin de l’an­née.

Rue Quin­cam­poix (Pa­ris, IVe). Ca­mille Lé­veillé, di­rec­trice du res­tau­rant, et Edouard de Bro­glie, son fon­da­teur.

Rue Quin­cam­poix (Pa­ris, IVe). Au res­tau­rant Dans le noir ?, les clients sont ac­cueillis, gui­dés et ser­vis par des non-voyants comme Mo­hand (à gauche) avant de dé­gus­ter un me­nu sur­prise.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.