Mit­ter­rand, vé­lo et tor­tues géantes

Les Miss ont vi­si­té l’île Mau­rice, tout en ré­vi­sant leur test de culture gé­né­rale d’au­jourd’hui.

Le Parisien (Hauts de Seine) - - LOISIRS TÉLÉVISION - PA▶ MA­RIE POUSSEL

« MIT­TER­RAND, c’est avant Chi­rac ? » s’in­ter­roge une Miss. « Et Pom­pi­dou, alors ?», en­chaîne une autre. Il est tout juste 8 heures du ma­tin (5 heures en France) à l’île Mau­rice, où les Miss sont cette se­maine en stage pré­pa­ra­toire, et les ques­tions fusent dé­jà. « Après 39-45, c’est la Ve Ré­pu­blique ? », « Euuuuuh, et Sar­ko­zy, c’était quand alors ? » conti­nue une autre. Et sans tran­si­tion non plus, sa voi­sine en­chaîne : « Et si­non, qui a ga­gné en femmes Ro­land-Gar­ros cette an­née ? La Rou­maine, non ? »

Dans le fond du car, pen­dant les quatre heures de tra­jet de leur « jour­née ex­cur­sion » sur les pe­tites routes si­nueuses, l’at­mo­sphère est stu­dieuse. Car ce soir, les jeunes femmes su­bi­ront le test de culture gé­né­rale. La pres­sion monte. Il était 7 h 52 quand la pe­tite com­pa­gnie a dé­mar­ré du luxueux com­plexe hô­te­lier Di­na­ro­bin, au pied de la mon­tagne du Morne, clas­sée au Pa­tri­moine mon­dial de l’Unes­co. En tra­ver­sant les vil­lages, les « filles » aux fe­nêtres du bus ne passent pas in­aper­çues. Les lo­caux les re­gardent à s’en dé­cro­cher la mâ­choire.

Sur les bords de l’océan In­dien, que longe la route, des fa­milles hin­doues font des ablu­tions, car une fête re­li­gieuse se pré­pare, dans cette île mul­ti­cul­tu­relle où les hin­dous re­pré­sentent 50 % de la po­pu­la­tion. Mais les Miss ne la ver­ront pas. Une heure après le dé­part, le si­lence se fait d’un coup dans le bus. Der­rière leurs grandes lu­nettes de so­leil cou­leur sau­mon (as­sor­ties à leurs com­bi­shorts), les belles se sont en­dor­mies... Avant de se ré­veiller quelques mi­nutes plus tard, pour un pre­mier ar­rêt pho­tos... sur des vé­los élec­triques. Dans le sec­teur du bois des Amou­rettes, ce­la ne s’in­vente pas.

REN­CONTRE IM­PRO­BABLE

Qui a dit que les Miss ne se lâ­chaient pas ? « 1, 2, 3, dé­glingue », lance Jules, ob­jec­tif en main, le pho­to­graphe,à la troupe. « Ouuhhh », hurlent-elles aus­si­tôt en re­muant les bras en l’air. « Bra­vo les filles », les fé­li­cite-t-il, hi­lare. Une as­so­cia­tion de femmes qui tressent des pa­niers les re­çoit en­suite dans son ate­lier. Tou­jours pour faire des images pour le soir de la fi­nale. Miss Nord-Pas-de-Ca­lais (Mlle Va­rane) fait un pas de cô­té pour po­ser des ques­tions in­té­res­sées sur le mé­tier de jour­na­liste.

Le temps d’un dé­jeu­ner ra­pide, il est l’heure de par­tir ren­con­trer les tor­tues géantes. Deux ba­teaux (un pour les Miss et un pour la tech­nique) fendent le la­gon Blue Bay, somp­tueux écrin d’eau tur­quoise. Il est 15 heures. Sur l’île aux Ai­grettes où vivent les spé­ci­mens, une vi­site est or­ga­ni­sée. Le bruit d’un drone lan­cé pour fil­mer nos fa­meuses re­pré­sen­tantes des ré­gions pro­voque une im­pro­bable ren­contre : une équipe de ca­me­ra­men ha­billée en treillis sur­git des four­rés. Une jeune femme, coif­fée d’une cas­quette si­glée CNN, s’avance. « Bon­jour, je suis Ja­ckie, nous tour­nons un do­cu­men­taire sur la vie sau­vage et l’éco­tou­risme, et vous ? » de­mande-t-elle en an­glais. Pas vrai­ment le même style.

Ile aux Ai­grettes (Mau­rice), hier. Les Miss ont ap­pro­ché des tor­tues géantes.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.