« On ré­cite, on maî­trise, et on ne pa­nique pas ! »

Si Al­li­son Pi­neau garde la tête sur les épaules, la lea­der de l’équipe de France convient que ses par­te­naires af­fichent un ni­veau de jeu im­pres­sion­nant.

Le Parisien (Hauts de Seine) - - SPORTS - PAR STÉ­PHANE BIANCHI, NOTRE EN­VOYÉ SPÉ­CIAL À NANTES (LOIRE-AT­LAN­TIQUE)

L’équipe de France a chan­gé de cré­me­rie, pas de ré­gime. Pour son pre­mier match du tour prin­ci­pal de l’Eu­ro, jeu­di après-mi­di à Nantes, les Bleues n’ont de nou­veau fait qu’une bou­chée de leurs ad­ver­saires. Après avoir cro­qué la Slo­vé­nie (30-21), puis le Mon­té­né­gro (25-20) lors des deux der­niers matchs de poules, les filles d’Oli­vier Krumb­holz ont cette fois dé­vo­ré la sé­lec­tion du Da­ne­mark (29-23).

A l’in­verse du Hall XXL, qui n’avait garni que deux tiers de ses 8 400 places, les Bleues, elles, ont fait le plein. Le plein de tout, de points, de confiance, d’ef­fi­ca­ci­té, de ri­gueur, bref de l’en­semble des mu­ni­tions né­ces­saires pour s’en al­ler chas­ser ce tro­phée eu­ro­péen qu’elles n’ont en­core ja­mais eu l’oc­ca­sion de coin­cer dans le vi­seur. « Ça fait trois matchs que j’en­tends dire à chaque fois que c’est notre pres­ta­tion la plus abou­tie, s’es­claffe une Al­li­son Pi­neau aus­si se­reine en zone mixte que son équipe l’est sur le ter­rain. Je ne sais pas si c’est le cas, mais ce dont je suis sûre, c’est qu’on maî­trise, on ré­cite, et on ne pa­nique pas. »

De­puis leur en­tame ra­tée face à la Rus­sie (26-23), les Bleues semblent ef­fet se ba­la­der dans un état de grâce qui ne les avait ja­mais ac­com­pa­gnées jus­qu’ici. « Ça ne doit pas être fa­cile pour le pu­blic de res­ter chaud-bouillant quand les écarts se creusent comme ça, sou­rit Ca­mille Ay­glon-Sau­ri­na. Mais pour nous, c’est le top ! Si on ne pou­vait faire que des matchs comme ça, je si­gne­rais tout de suite. » Dé­sor­mais à mi-che­min — « on a fait quatre matchs, il en reste au­tant pour al­ler au bout », rap­pelle Krumb­holz — les Bleues de­vront conser­ver ce ni­veau de jeu pour pour­suivre leur marche sur Pa­ris et les de­mi-fi­nales. Si elles ont pro­vi­soi­re­ment re­joint la Rus­sie (qui joue­ra sa­me­di) en tête du

FEUILLE DE MATCH Mi-temps : 11-17. Spec­ta­teurs : 5 500

▣ Coa­ta­nea (1 but), Ay­glon-Sau­ri­na (1), Pi­neau (4 pen.), Zaa­di (4), Houette (3), Nia­ka­té (2), Dem­bé­lé-Pav­lo­vic (3), Flippes (2), Ed­wige (1), Nze Min­ko (6), La­cra­bère (2).

En­tr. : Krumb­holz.

▣ Han­sen (4), Wol­ler (5 dont 2 pen), Hein­dahl (1), Haug­sted (0), Gri­gel (2 dont 1 pen), Niel­sen (0), Tran­borg (3), K. Jor­gen­sen (3), Jen­sen (0), S. Jor­gen­sen (4 pen), Dor­non­ville de la Cour (1), Ho­j­lund (0). En­tr. : Jør­gen­sen.

FRANCE.

DA­NE­MARK.

groupe I, elles savent qu’un autre com­bat les at­tend de­main (15 heures) face à la Suède. « Ça va être un gros com­bat, un beau spec­tacle, pré­dit dé­jà Al­li­son Pi­neau. Mais je me mé­fie vrai­ment de cette équipe de Suède. » Vu ce que les Bleues montrent ces der­niers jours, il y a fort à pa­rier que ce ne sont pas elles les plus crain­tives.

IL RESTE QUATRE MATCHS POUR AL­LER

AU BOUT

OLI­VIER KRUMB­HOLZ, SÉ­LEC­TION­NEUR DES BLEUES

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.