Meurtre du prof d’an­glais : le pro­fil dé­rou­tant du sus­pect

Ali R., 37 ans, dé­crit comme « ob­ses­sion­nel », en vou­lait à l’uni­ver­si­té et à la vic­time. Il de­vrait être mis en exa­men pour as­sas­si­nat au­jourd’hui.

Le Parisien (Hauts de Seine) - - HAUTS-DE-SEINE - PAR VA­LÉ­RIE MA­HAUT @LePa­ri­sien_92

Le meur­trier de John Dow­ling, l’en­sei­gnant de l’uni­ver­si­té de La Dé­fense poi­gnar­dé mer­cre­di, ré­vèle un pro­fil in­quié­tant. Se­lon ce qu’il res­sort de ses au­di­tions en garde à vue, où les en­quê­teurs la po­lice ju­di­ciaire des Hauts-de-Seine l’in­ter­rogent, ce Pa­kis­ta­nais de 37 ans, très re­li­gieux et pa­triote, ap­pa­raît comme un homme « ob­ses­sion­nel ».

Lors d’un point presse, hier, la pro­cu­reur de Nan­terre, Ca­the­rine De­nis, a dé­taillé le res­sen­ti­ment « ob­ses­sion­nel » de cet homme à l’en­droit de l’uni­ver­si­té qui l’a évin­cé en sep­tembre 2017, après l’échec de sa pre­mière an­née d’études. « Il est ar­ri­vé en France il y a deux ans pour in­té­grer l’école de ma­na­ge­ment. Son an­née 20162017 n’a pas été va­li­dée. De­puis, il ve­nait ré­gu­liè­re­ment à la fac où il s’était ren­du indésirable au point que l’ac­cès lui avait été in­ter­dit. »

« UN DES­SIN IN­SUL­TANT POUR LE PRO­PHÈTE »

Mer­cre­di en fin de ma­ti­née, Ali R. est ve­nu une fois en­core. A croi­sé John Dow­ling, son an­cien pro­fes­seur d’an­glais avec le­quel il a alors en­ga­gé une dis­cus­sion de­vant un banc ins­tal­lé sur le par­vis de l’uni­ver­si­té. Les images de vi­déo­sur­veillance montrent la scène : une dis­cus­sion face à face, dans le calme. Et su­bi­te­ment, Ali R. plon­geant la main dans la poche de sa veste pour en sor­tir un cou­teau et frap­per la vic­time à près de quinze re­prises. Au vi­sage, au cou, au tho­rax.

Si le Pa­kis­ta­nais en vou­lait à toute la fac et ses en­sei­gnants, sa ran­coeur était par­ti­cu­liè­re­ment ai­guë vis-à-vis de John Dow­ling. Se­lon les dires du sus­pect en garde à vue, l’en­sei­gnant « avait fait un des­sin, dif­fu­sé en cours, in­sul­tant pour le pro­phète ». « Per­sonne ne se sou­vient d’un tel in­ci­dent », pré­cise la pro­cu­reur. Qui ajoute : « Nous n’avons pas d’élé­ments de ra­di­ca­li­sa­tion. Mais plu­tôt le sen­ti­ment d’avoir af­faire à quel­qu’un de très re­li­gieux, pieux, très pra­ti­quant. Il n’est connu d’au­cun ser­vice de ren­sei­gne­ment et n’a au­cun an­té­cé­dent ju­di­ciaire, en tout cas en France. »

Ali R. re­con­naît avoir poi­gnar­dé le pro­fes­seur d’an­glais avec ce cou­teau à steak ache­té le ma­tin même du crime dans un su­per­mar­ché de Co­lombes. De­puis des mois, l’an­cien étu­diant pa­kis­ta­nais, qui n’avait pas fait re­nou­ve­ler son titre de sé­jour, était à la rue. Au­jourd’hui, il doit être pré­sen­té à un juge et, en prin­cipe, mis en exa­men pour as­sas­si­nat. Au pôle Léo­nard-de-Vin­ci, l’émoi est pro­fond. Hier, des cen­taines et cen­taines d’étu­diants et pro­fes­seurs ont ren­du hom­mage à John Dow­ling en res­pec­tant une mi­nute de si­lence dans le hall bon­dé de l’éta­blis­se­ment. Cer­tains ont ver­sé des larmes dis­crètes, d’autres ont écrit leur peine et leur af­fec­tion pour la vic­time sur les re­gistres de condo­léances.

Le lieu pré­cis du crime est cou­vert de bou­quets de roses blanches ali­gnés sous le dra­peau de l’Ir­lande, pays d’ori­gine de la vic­time.

Cour­be­voie, hier. Le pôle uni­ver­si­taire était sous le choc après qu’un en­sei­gnant a été poi­gnar­dé à mort. Le meur­trier pré­su­mé (en mé­daillon) est un homme « pieux et pra­ti­quant », se­lon la pro­cu­reur.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.