EN BREF

Le Parisien (Oise) - - FAITS DIVERS -

AGRES­SION

Deux hommes qui échan­geaient un bai­ser dans un VTC ont été frap­pés par leur chauf­feur, a-t-on ap­pris hier soir de source po­li­cière. Les faits se sont dé­rou­lés dans la nuit de di­manche à lun­di, vers 1 h du ma­tin, dans le XIIe ar­ron­dis­se­ment de Pa­ris. Le chauf­feur a ar­rê­té son vé­hi­cule et les a fait sor­tir en dé­cla­rant qu’il ne trans­por­tait pas des gens comme « eux ». En vou­lant ré­cu­pé­rer leurs ba­gages, l’un a re­çu un coup de poing et l’autre des coups de pied. L’une des vic­times s’est éga­le­ment fait cra­cher des­sus par un homme qui as­sis­tait à la scène. Les deux hommes ont por­té plainte.

EN­QUÊTE

Cinq per­sonnes ont été mises en exa­men pour ho­mi­cides et bles­sures in­vo­lon­taires deux ans après l’ef­fon­dre­ment d’un bal­con à An­gers qui avait fait 4 morts et 14 bles­sés le 15 oc­tobre 2016. « Le res­pon­sable du ca­bi­net d’ar­chi­tec­ture, le di­ri­geant de l’en­tre­prise de gros oeuvre, deux sa­la­riés de l’en­tre­prise de gros oeuvre ain­si que le char­gé d’af­faires de l’Apave (NDLR : or­ga­nisme de contrôle tech­nique des construc­tions) ont été mis en exa­men des chefs d’ho­mi­cides in­vo­lon­taires et de bles­sures in­vo­lon­taires », a an­non­cé le pro­cu­reur d’An­gers, Yves Gam­bert.

GRAND BAN­DI­TISME

Bles­sé dans une ten­ta­tive de rè­gle­ment de comptes en sep­tembre, Guy Or­so­ni a été in­ter­pel­lé, hier, avec un autre homme à Ajac­cio (Cor­se­du-Sud). Sur une mo­to vo­lée, les deux hommes étaient ar­més. Le fils de l’ex-lea­der na­tio­na­liste corse Alain Or­so­ni a été pla­cé en garde à vue.

An­gers (Maine-et-Loire), le 16 oc­tobre 2016. Le bal­con s’était ef­fon­dré la veille.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.