Ses fans en co­lère

Le Parisien (Oise) - - LOISIRS - M.Z.

« ILS L’ONT VIRÉ, c’est une honte. » « C’est in­juste, il ne mé­rite pas ça. » « On ne com­prend pas. » Dans la file d’at­tente du seul-en-scène de Pa­trick Sé­bas­tien, « Avant que j’ou­blie ! », à Saint-Dizier (Hau­te­Marne) hier soir, on ne parle que de ce­la : Sé­bas­tien viré la sai­son pro­chaine. Syl­vie, 49 ans, ne dé­co­lère pas : « Je ne re­gar­de­rai plus France 2, jure cette in­fir­mière. Je vais même sup­pri­mer la touche nu­mé­ro 2 de ma té­lé­com­mande. Pa­trick Sé­bas­tien, c’est quel­qu’un d’hu­main, de sin­cère, qui a un grand coeur. Je me re­con­nais en lui. » Syl­vie est ve­nue avec son fils Au­ré­lien, 23 ans, qui ne « rate au­cun Plus Grand Ca­ba­ret ». « J’ai des mi­graines in­va­li­dantes de­puis tout pe­tit, mais quand il y a Pa­trick Sé­bas­tien à la té­lé, j’ou­blie ma ma­la­die, as­sure le jeune homme. Il fait par­tie de la fa­mille. C’est comme mon père. »

« Qu’est-ce qu’on va re­gar­der main­te­nant ? s’in­quiète Ma­rie­Claire, une re­trai­tée de 62 ans. Ils au­raient plu­tôt dû mettre Mi­chel Dru­cker à la re­traite. » Son ma­ri a une ex­pli­ca­tion : « C’est son franc­par­ler qui ne doit pas plaire à la di­rec­tion. Mais moi, j’adore. Qu’il conti­nue à l’ou­vrir. On le sui­vra où qu’il aille. » Noëlle, an­cienne em­ployée de la fonc­tion pu­blique, loue un ani­ma­teur « proche des gens, des vraies gens. » Ap­puyée sur ses bé­quilles, An­nette, 88 ans, s’énerve : « Mais qu’est-ce qui leur a pris à France 2 ? Pa­trick Sé­bas­tien est ir­rem­pla­çable ! Même Ni­kos (Alia­gas) n’a pas au­tant de cha­risme. Pa­trick, c’est un vrai bon­homme. Et il nous fait rê­ver. »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.