Clé­ment Ré­miens ra­con­té par ses amis

L’ac­teur de « De­main nous ap­par­tient » est l’un des fa­vo­ris de « Danse avec les Stars ». A Rou­sies (Nord), on le suit à la loupe. Sa­me­di der­nier, nous avons re­gar­dé l’émis­sion avec ses amis d’en­fance.

Le Parisien (Oise) - - LA UNE - PAR FRAN­ÇOIS ROUSSEAUX, NOTRE EN­VOYÉ SPÉ­CIAL À ROU­SIES (NORD)

CE SOIR, il dan­se­ra en di­rect pour la sixième se­maine de com­pé­ti­tion. Et à Mau­beuge (Nord), la ville où il est né il y a vingt et un ans, les ha­bi­tants ne ratent rien du spec­tacle. Un tour à Rou­sies, la com­mune de 4 200 ha­bi­tants joux­tant Mau­beuge où il a gran­di, suf­fit pour s’en convaincre.

Dans son an­cienne école, son vi­sage s’étale dans les cou­loirs et les salles de classe. Ka­li­ma Az­zouk, la di­rec­trice, fut son ins­ti­tu­trice et prof de théâtre. « A 10 ans, il avait dan­sé sur scène, il jouait le rôle d’un prince char­mant. Le pu­blic était de­bout ! Vous ima­gi­nez ma fier­té. » Chaque lun­di ma­tin, dans la cour de ré­cré, Clé­ment Ré­miens est au centre des conver­sa­tions. Cer­tains en­fants prennent des photos de lui à tra­vers l’écran de té­lé. « Pour eux, c’est un mo­dèle de réus­site », in­siste Ka­li­ma Az­zouk.

Ils sont nom­breux à y croire, sou­dés der­rière l’en­fant du pays. Dans le Mau­beu­geois, la crise éco­no­mique fait des ra­vages, le taux de chô­mage avoi­sine les 33 %, le taux de pau­vre­té 35 %. « Clé­ment donne à Rou­sies de la fier­té. Ça nous fait plai­sir que le Nord soit mis en va­leur, on a long­temps été mal per­çus », ex­plique Syl­vie, 54 ans, chez le bou­cher, To­ny, qui ac­quiesce : « Il n’est pas fier, il reste humble, alors qu’il a gra­vi les éche­lons. » Même ad­mi­ra­tion au sa­lon de coif­fure, où l’on re­trouve Laurent, son an­cien coif­feur : « On parle beau­coup de lui ici, tout le monde l’ap­pré­cie. » Même les se­niors fi­dèles à « De­main nous ap­par­tient » se sont mis à re­gar­der « Danse avec les stars ». « Il n’est pas dans un rôle, juge Fran­çoise, après son bru­shing. On a l’im­pres­sion que ça coule de source, il est lui-même. » Dans l’im­passe bor­dée de mai­sons cos­sues où a gran­di l’ac­teur, avant de s’ins­tal­ler à Ar­ras pour ses études de sport puis à Pa­ris où il a ap­pris son mé­tier d’ac­teur, une voi­sine sou­rit : « Dans une ré­gion un peu déshé­ri­tée, quand des jeunes ont une cer­taine au­ra, tout le monde se fo­ca­lise. L’ac­tua­li­té so­ciale de la scie­rie d’As­co­val, juste à cô­té, c’est moins drôle… » 21 h 10, le gé­né­rique de « Danse avec les stars » re­ten­tit dans le sa­lon co­sy de Gaël Le­leux, dans le vil­lage de Mai­rieux, près de la fron­tière belge. C’est l’un de ses amis d’en­fance. Comme chaque sa­me­di soir, toute la bande est là pour re­gar­der ce­lui qu’ils ap­pellent « Clem ». Ils lui ont en­voyé un SMS d’en­cou­ra­ge­ment et lui parlent toutes les se­maines au té­lé­phone. Avec Clé­ment Ré­miens, ils par­tagent tout de­puis pe­tits : l’école, les cours de théâtre et, sur­tout, les sa­me­dis soir de matchs de bas­ket. Do­ré­na­vant, ils le re­gardent sur TF 1. « On mange même avec les poules pour pou­voir le re­gar­der à 19 heures dans le feuilleton », sou­rit Ma­rine, la pe­tite amie de Gaël. Cer­tains sont dé­jà al­lés as­sis­ter à l’émis­sion à Pa­ris ou le voir sur le tour­nage de « De­main nous ap­par­tient » à Sète.

Ce sa­me­di, ils sont dix de­vant la té­lé. Sur­prise : ce­lui qu’ils consi­dèrent comme un frère est le premier à fou­ler le par­quet, pour une sal­sa avec sa par­te­naire, De­nit­sa Iko­no­mo­va. Si­lence im­mé­diat dans le pe­tit sa­lon ta­mi­sé de bou­gies par­fu­mées, mines ul­tra­con­cen­trées. C’est une spé­ciale Hal­lo­ween, Clé­ment Ré­miens ap­pa­raît dé­gui­sé en Scoo­by-Doo et tor­tille des fesses. « Quel dé­han­ché ! » Ils éclatent de rire. Quelle chance vous avez d’avoir un pe­tit-fils comme ça !

» C’est un gar­çon d’une grande moue. Mais leur chou­chou gagne 30 points ! Ap­plau­dis­se­ments. Un à un, ils scrutent les pres­ta­tions des six can­di­dats concur­rents. Avec une bien­veillance pour Jean-Fi Jans­sens, l’autre ré­gio­nal de l’étape : lui aus­si est né à Mau­beuge. Pa­me­la An­der­son dé­croche un 10, la note maxi­male. Mais c’est le man­ne­quin Ter­rence Telle ou l’an­cienne Miss France Iris Mit­te­naere qu’ils re­doutent le plus. « Son pas­sé de Miss est un atout. Elle est po­pu­laire. Des gens sont ha­bi­tués à vo­ter pour elle. » Comme pour Miss France, dans « Danse avec les stars », c’est le té­lé­spec­ta­teur qui a le der­nier mot.

Dans les Hauts-de-France, 6 mil­lions d’ha­bi­tants, le pu­blic vote en masse. Et, à 23 h 15, c’est l’heure. La bande s’em­presse de ta­per « 1 » sur le té­lé­phone pour sou­te­nir leur ami, cer­tains sortent sur le trot­toir, mal­gré le froid, pour ré­cu­pé­rer du ré­seau. 23 h 27, c’est of­fi­ciel : Clé­ment et sa par­te­naire gagnent leur place sur le par­quet la se­maine pro­chaine. Un grand « Ouais ! » ré­sonne dans le pe­tit sa­lon. On dé­bouche une bou­teille : « Il va ga­gner ! »

“ON

MANGE MÊME AVEC LES POULES POUR POU­VOIR LE RE­GAR­DER À 19 HEURES DANS LE FEUILLETON Ma­rine

Mai­rieux (Nord), sa­me­di. Les amis de Clé­ment s’étaient réunis de­vant la té­lé­vi­sion pour sup­por­ter le jeune ac­teur can­di­dat dans « Danse avec les stars ».

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.