« On n’a pas à choi­sir ses clients »

MAR­TIAL FRAYSSE, PRÉ­SIDENT DE L’ORDRE DES PHAR­MA­CIENS D’ILE-DE-FRANCE

Le Parisien (Oise) - - SOCIÉTÉ -

MAR­TIAL FRAYSSE, le pré­sident de l’ordre ré­gio­nal des phar­ma­ciens d’Ile-de-France, est très re­mon­té. Trois plaintes ont été dé­po­sées par un centre de soins en ad­dic­to­lo­gie contre les of­fi­cines qui af­fichent sur leur vi­trine leur re­fus de dé­li­vrer du Su­bu­tex. La pro­chaine, pro­met-il, c’est lui qui la dé­po­se­ra.

« C’est in­sup­por­table. Ces phar­ma­ciens vont pas­ser de­vant le conseil de l’ordre. La sanc­tion tom­be­ra en fin d’an­née. Elle peut al­ler jus­qu’à l’in­ter­dic­tion d’exer­cer. »

« On a en­voyé une in­for­ma­tion gé­né­rale à tous les pro­fes­sion­nels l’an der­nier, ils savent par­fai­te­ment quels sont leurs de­voirs », rap­pelle Mar­tial Fraysse, qui ba­laye chaque ar­gu­ment. L’in­sé­cu­ri­té ? « Des craintes plus que des faits réels. Et puis, ajoute-t-il, la vio­lence peut très bien ve­nir d’autres pa­tients qui viennent cher­cher des an­xio­ly­tiques, des hyp­no­tiques… »

La peur des fausses or­don­nances, non rem­bour­sées ? « C’est fi­ni. » Alors, Mar­tial Fraysse le ré­pète : même si ce n’est, se­lon lui, pas le cas de la ma­jo­ri­té des of­fi­cines, « on n’a pas à choi­sir ses clients ».

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.