PSG, puis­sance 12

Le PSG aligne une dou­zième vic­toire de rang en cham­pion­nat après son suc­cès hier contre Lille. Une pre­mière par­mi les cinq grands championnats eu­ro­péens. 2 PSG LILLE 1

Le Parisien (Oise) - - SPORTS - PAR DO­MI­NIQUE SÉVÉRAC

FOOT­BALL. En ga­gnant (2-1) face à son dau­phin lil­lois, Pa­ris a ali­gné une dou­zième vic­toire consé­cu­tive en Ligue 1 de­puis le dé­but de la sai­son. Un re­cord dans les cinq grands championnats eu­ro­péens.

SUR LE TER­RAIN, au moins, la ri­go­lade suit son cours. Face à son dau­phin et grâce à une ou­ver­ture ma­gique de Mbap­pé de l’ex­té­rieur de la sur­face de ré­pa­ra­tion en deuxième par­tie du pro­gramme, le PSG pour­suit son in­fer­nale sé­rie de vic­toires, por­tant dé­sor­mais le re­cord à 12 en Ligue 1 et par­mi les cinq grands championnats. A ce rythme-là, il se­ra cham­pion de France dès la phase al­ler ou presque (en fé­vrier ?) sans que l’on me­sure bien s’il s’agit d’une chance pour lui et notre cher Cham­pion­nat de France.

MBAP­PÉ, LA DÉ­MONS­TRA­TION

Cinq jours après Mar­seille (2-0), le cham­pion du monde a une nou­velle fois dé­blo­qué la par­tie. Le ré­duire à sa vi­tesse — au Vé­lo­drome il a dé­po­sé Ka­ma­ra pour trom­per Man­dan­da — semble une er­reur que com­mettent aus­si les dé­fen­seurs. Hier, c’est son jeu en pro­fon­deur, lan­cé par Ney­mar, qui a dé­rou­té la dé­fense lil­loise jusque-là so­lide mais, sur­tout, son sens du but avec un en­rou­lé puis­sant, sec et cla­quant le­quel Mai­gnan ne pou­vait rien. Fran­che­ment, à part son jeu de tête, of­fen­si­ve­ment Mbap­pé est com­plet. On pour­ra tou­jours re­gret­ter son dé­chet dans la fi­ni­tion mais s’il mar­quait tout, tout le temps, il fi­ni­rait avec plus de 100 buts par sai­son, ce qui ne pa­raît pas pos­sible.

Long­temps, Pa­ris au­ra connu un pro­blème de réa­lisme ou de gar­dien avec un Mai­gnan im­pec­cable, mais les nom­breuses vagues pa­ri­siennes se sont toutes fra­cas­sées sur la troi­sième dé­fense du cham­pion­nat. Lille est bien ce que l’on a vu de mieux au Parc cette sai­son, mais les hommes de Gal­tier ne sont pas al­lés au bout de leur pro­jet tant Buf­fon a pas­sé une soi­rée tran­quille jus­qu’au pé­nal­ty dans le temps ad­di­tion­nel. Il au­rait presque pu jouer au scrabble, une ac­ti­vi­té de son âge. Mar­di, Pa­ris re­trouve Naples dans un match de Ligue des cham­pions ir­res­pi­rable, qui peut lui ou­vrir les portes d’un 8e de fi­nale ou le condam­ner de ma­nière qua­si cer­taine à la Ligue Eu­ro­pa. De­puis le match « al­ler » (2-2 au Parc le 24 oc­tobre), le PSG de Tu­chel au­ra donc bat­tu l’OM et Lille, c’est bien mais rien n’in­dique l’idée d’une pro­sur gres­sion. Ney­mar au­ra ain­si pe­sé de ma­nière aléa­toire sur ces deux ren­contres. S’il s’agis­sait de deux grands matchs fran­çais alors son bi­lan reste in­suf­fi­sant. Evi­dem­ment, la der­nière im­pres­sion est tou­jours celle qui reste et hier, avec une passe dé­ci­sive et un but, notre ju­ge­ment de­meu­re­ra mi­no­ri­taire. Mais dans cette sé­quence et en dé­cor­ti­quant chaque match, son in­fluence est somme toute li­mi­tée. Dès mar­di et dans un vrai grand match in­con­tes­table, il peut tout ren­ver­ser et nous faire men­tir. On ado­re­rait.

Naples car­tonne. Pro­chain ad­ver­saire du PSG mar­di pro­chain en Ligue des cham­pions, Naples s’est lar­ge­ment im­po­sé à do­mi­cile (5-1) face à Em­po­li. L’at­ta­quant belge Dries Mer­tens a ins­crit un tri­plé.

Le PSG en­chaîne un 12e suc­cès en L 1 et bat ain­si le re­cord de vic­toires en dé­but de sai­son, dé­te­nu par Tot­ten­ham (11 V) lors de la sai­son 1960-1961. Parc des Princes (Pa­ris), hier soir. Mbap­pé et Ney­mar ont été les grands ar­ti­sans de la vic­toire contre Lille. Le Bré­si­lien a été pas­seur sur l’ou­ver­ture du score de Mbap­pé avant que ce der­nier ne lui rende la pa­reille sur le se­cond but. 12

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.