À NO­TER

LE RÉ­CHAUF­FE­MENT NO­CIF POUR LES SPER­MA­TO­ZOÏDES

Le Parisien (Oise) - - VIE QUOTIDIENNE -

Les sper­ma­to­zoïdes sont-ils moins per­for­mants et moins nom­breux quand le cli­mat se ré­chauffe ? Eh bien oui, ce­la vient d’être en tout cas prou­vé chez les in­sectes. En sou­met­tant des co­léo­ptères à une hausse de la tem­pé­ra­ture de 5 à 7 °C du­rant cinq jours, des cher­cheurs de l’université d’East An­glia, à Nor­wich (Royaume-Uni), ont consta­té que leur nombre de sper­ma­to­zoïdes était 75 % moins éle­vé que chez les in­sectes vi­vant à tem­pé­ra­ture nor­male. Même leur ap­pé­tit sexuel était di­mi­nué, ils s’ac­cou­plaient deux fois moins que les autres. Ce­la pour­rait être l’une des rai­sons de la di­mi­nu­tion dras­tique de la po­pu­la­tion des in­sectes au cours des vingt-cinq der­nières an­nées. Et une piste pour com­prendre pour­quoi en qua­rante ans le nombre de ga­mètes mâles pro­duits a chu­té de 40 % chez les hommes dans les pays oc­ci­den­taux. C’est le nombre de Français qui ont confiance dans les mé­di­ca­ments, se­lon un son­dage Ip­sos pour le Leem. Dans le dé­tail, les Français ont un ni­veau de confiance plus éle­vé dans les mé­di­ca­ments sur or­don­nance (83 %) que dans les mé­di­ca­ments sans or­don­nance (65 %).

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.