Le Parisien (Oise) : 2018-11-19

DOSSIER SPÉCIAL : 58 : 11

DOSSIER SPÉCIAL

LUNDI 19 NOVEMBRE 2018 LE PARISIEN 11 ÉCO DOSSIER SPÉCIAL www.leparisien.fr/eco Des aides peu connues L’AVIS DE… Les employeurs du secteur privé peuvent bénéficier d’aides financières très diverses. L’AIDE À L’EMBAUCHE. LA DEMANDE DE RECONNAISSANCE DE LA LOURDEUR DU HAND I C A P. Toute entreprise qui recrute une personne handicapée en CDI ou en CDD (d’au moins six mois) peut prétendre à une aide à l’insertion professionnelle, validée par Pôle emploi, Cap emploi, sa mission locale ou l’Agefiph, d’un montant s’élevant jusqu’à 3 000 €. Réseau européen de services RH (intérim, recrutement, formation, conseil, inclusion et diversité), Synergie est engagé sur la question du handicap en tant qu’entreprise et à travers sont activité RH. ■ ■ Si un handicap lourd pèse sur une activité professionnelle, l’employeur peut aussi obtenir une compensation financière, accordée par l’Agefiph. Le montant annuel de l’aide à l’emploi (AETH), versée chaque trimestre, varie de 5 434 € à 10 818,60 € selon la nature du handicap. LE RECRUTEMENT. Tout employeur qui embauche une personne handicapée en contrat d’apprentissage ou de professionnalisation d’au moins six mois et 24 heures par semaine peut aussi bénéficier d’une aide. Cette demande, formulée auprès de l’Agefiph, donne droit jusqu’à 3 000 € pour un contrat d’apprentissage et 4 000 € pour un contrat de professionnalisation. ■ L’AIDE À L’ADAPTATION DES POSTES. ■ Des aides peuvent être sollicitées auprès de l’Agefiph et appuyées par un avis médical, pour bénéficier d’un aménagement de poste. Sans rapport avec les investissements obligatoires, elles peuvent porter sur des services d’interprétariat ou du tutorat par exemple. Ce montant dépend des situations individuelles. QUAND LE HANDICAP ÉVOLUE. LES AIDES À LA FORMATION. Les employeurs peuvent bénéficier d’une aide pour accompagner un collaborateur dont le handicap, évolutif, risque d’entraîner une inaptitude au poste occupé. Cette enveloppe, validée par Cap emploi, s’élève à 2 000 € pour financer les frais occasionnés par la recherche de solutions de maintien dans l’emploi (temps de concertation, réunions…). Une entreprise peut aussi bénéficier d’une aide au maintien dans l’emploi prescrite par le conseiller Cap emploi ou par l’équipe Comète (association qui soutient l’accès ou le retour à l’emploi des personnes handicapées), avec l’accord du médecin du travail. Le montant de cette aide, délivrée par l’Agefiph, déprendra là encore du coût de la formation envisagée. ■ ■ npdirectlp_ftp

© PressReader. All rights reserved.