Le Parisien (Oise) - - OPI­NIONS -

élec­to­ral de­ve­nant alors un vaste mar­ché dont on s’at­tri­bue­rait les parts.

Là est la fron­tière entre le po­li­tique et l’homme d’Etat. Ce der­nier doit s’em­ployer à re­créer du « com­mun » à tra­vers le dé­ploie­ment de son pro­jet en te­nant compte des réa­li­tés ma­ni­fes­tées par ceux qui ne l’ont pas élu. Re­nouer avec les pé­ri­phé­ries, qu’elles soient so­ciales, géo­gra­phiques, gé­né­ra­tion­nelles, pour les in­té­grer : de­puis trop long­temps, ceux qui ne dé­cident pas sont ex­clus d’un sys­tème im­po­sant un ave­nir qui ne leur parle pas. Face aux murs fis­cal, po­li­tique, so­cial que l’on op­pose aux re­ven­di­ca­tions po­pu­laires, le rôle du chef de l’Etat de­vrait être de voir par­des­sus ces pa­lis­sades du quo­ti­dien afin de dé­ga­ger une vi­sion, de par­ler d’une na­tion qui a vo­ca­tion à nous réunir. Sans doute les Fran­çais sont-ils prêts à des ef­forts, mais pas au pré­texte du dé­fi en­vi­ron­ne­men­tal, faux nez trop vi­sible de notre in­ca­pa­ci­té à gé­rer la sur­vie d’un sys­tème en faillite. Ils veulent des causes qui leur res­semblent, un pro­jet qui les ras­semble.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.