Ce bien cher ga­rage so­li­daire

La sub­ven­tion de 100 000€ at­tri­buée au pro­jet de ga­rage so­li­daire a fait bon­dir une par­tie de l’op­po­si­tion et de la ma­jo­ri­té.

Le Parisien (Oise) - - OISE CREILLOIS SENLIS CHANTILLY CLERMONT - PAR SI­MON GOURRU

LE GA­RAGE so­li­daire de Creil de­vrait bien ou­vrir ses portes en sep­tembre, per­met­tant ain­si de faire ré­pa­rer sa voi­ture pour une somme mo­dique. Mais à quel prix ?

C’est la ques­tion qui a ani­mé le der­nier con­seil mu­ni­ci­pal, qui de­vait en­té­ri­ner l’oc­troie d’une sub­ven­tion de fonc­tion­ne­ment de 100 000 € à l’as­so­cia­tion Jade In­sert, por­teuse du pro­jet. Le groupe Les Ré­pu­bli­cains a vo­té contre. Tout comme ce­lui du Front de gauche, pour­tant membre de la ma­jo­ri­té. Car pour eux, le pro­jet pré­sente plu­sieurs in­co­hé­rences, no­tam­ment fi­nan­cières.

Au Front de gauche, on re­proche no­tam­ment un coût glo­bal du pro­jet ju­gé trop éle­vé et dé­nué de sens. Comme les 5 000 € pré­vus pour la com­mu­ni­ca­tion, soit le même mon­tant que la re­cette an­nuelle an­non­cée. « On nous pré­sente un bud­get glo­bal de 220 000 € alors qu’il était de 150 000 € dans le dos­sier de can­di­da­ture, s’in­ter­roge Ka­rim Bou­khach­ba. Il faut une struc­ture de ce type à Creil, mais face au gouffre qui se pré­pare, nous ne pou­vions pas vo­ter pour. »

Cô­té Ré­pu­bli­cains, de mul­tiples points de désac­cord sont évo­qués. « Un fi­nan­ce­ment lou­foque, des lo­caux non adap­tés ou en­core un cô­té en­vi­ron­ne­men­tal ab­sent », égraine, entre autres, Syl­vie Du­cha­telle.

Pour le maire (PS) Jean-Claude Ville­main, les chiffres avan­cés par les élus sont ceux de l’avant-pro­jet. Des pro­pos confir­més par Ré­doua­fi­nan­cier ne Boui­zaou­chan, di­rec­teur de Jade nsert, ba­sée à Mon­ta­taire. « Au dé­part, nous pen­sions in­ves­tir des lo­caux de la mai­rie, mais il n’y en avait pas à la taille sou­hai­tée, dé­taille-t-il. Nous al­lons fi­na­le­ment re­prendre un ga­rage. For­cé­ment, avec une lo­ca­tion qu’en plus il nous faut adap­ter, ce n’est plus le même bud­get. »

UNE PO­LÉ­MIQUE PO­LI­TIQUE ?

Pour ce qui est de la faible re­cette évo­quée, Ré­douane Boui­zaou­chan ex­plique que la pre­mière an­née n’est qu’une pé­riode d’amor­çage. « Le temps que l’ac­ti­vi­té se lance, je pré­fère être réa­liste plu­tôt qu’an­non­cer 30 000 € ! Evi­dem­ment que, par la suite, il fau­dra trou­ver un équi­libre bud­gé­taire. »

Et si la po­lé­mique était avant tout po­li­tique ? Cer­tains l’as­surent, le di­rec­teur de Jade In­sert se­rait sur la liste de Jean-Claude Ville­main pour les mu­ni­ci­pales 2020. D’où cette im­por­tante sub­ven­tion. De quoi faire sou­rire l’in­té­res­sé. « Je ne suis pas dupe, il y a une ré­flexion au­tour de 2020 mais je reste à ma place, sou­rit Ré­douane Boui­zaou­chan. Au­jourd’hui, je n’ai au­cune am­bi­tion po­li­tique à Creil. Je veux sim­ple­ment tra­vailler. »

Creil, hier. C’est dans ce ga­rage, en­core en ac­ti­vi­té pour l’heure, que de­vrait être ins­tal­lé le ga­rage so­li­daire creillois.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.