LI­SEZ, JEU­NESSE !

Le Parisien (Paris) - - HIPPISME - « COEUR BAT­TANT » « LA TÊTE SOUS L’EAU » « HANSEL ET GRETEL, LE DÉ­BUT DE LA FAIM » « PÂQUERETTE : UNE HIS­TOIRE DE PIRATES »

Axl Cendres Oli­vier Adam A par­tir de 13 ans

C’est presque gê­nant de sa­vou­rer un ro­man sur un thème aus­si grave et dé­li­cat que le sui­cide. Tout le ta­lent d’Axl Cendres est là. Por­tée par sa plume lu­mi­neuse, des per­son­nages hauts en cou­leur aus­si at­ta­chants qu’ori­gi­naux, des dia­logues gé­niaux, elle nous offre un livre rare. Une vraie pe­tite pé­pite qui nous pour­suit long­temps après la der­nière page. Ils sont cinq « sui­ci­dants », cinq « hors-la-vie » à se re­trou­ver dans cette cli­nique psy­chia­trique dé­gui­sée en ci­ta­delle fée­rique. Il y a Alex, 17 ans, broyé par la mort de sa mère, qui ne compte plus ai­mer et veut « abattre » son coeur, comme il dit. Il y a aus­si la belle et cy­nique Alice, en­fer­mée dans un hi­ver dou­lou­reux, Vic­tor, ado can­dide et gé­né­reux em­pê­tré dans son gros corps, Ja­co­po, mil­liar­daire râ­leur et mal­heu­reux, et Co­lette, une vieille dame es­piègle, ne pen­sant qu’à re­joindre son ma­ri qui, lui, ne s’est pas ra­té. Es­ti­mant tous que la vie « est longue à cre­ver » et qu’elle est « un poi­son dont le seul an­ti­dote est la mort », ils dé­cident de s’éva­der pour se je­ter tous en­semble d’une fa­laise. Mais ça, c’était avant leur fugue. La suite de leur aven­ture est bien plus qu’un in­croyable voyage. Sans miè­vre­rie ni le­çon de mo­rale, avec beau­coup d’hu­mour et d’iro­nie, l’au­teur nous in­vite à dé­cou­vrir comment du sor­dide peut sur­gir le su­blime. Ce ro­man plein d’es­poir, sur le com­bat contre la dou­leur, l’amour et l’ami­tié, est un hymne à la vie. Il bou­le­ver­se­ra les ados et les pa­rents.

« Coeur bat­tant », d’Axl Cendres,

Ed. Sar­ba­cane, 188 p., 15,50 €. A par­tir de 13 ans

Quand l’au­teur du su­blime « Je vais bien, ne t’en fais pas » re­vient près de vingt ans plus tard sur le même thème mais dans un ro­man pour ados, c’est une nou­velle claque. Ha­bi­tué des his­toires sombres, Oli­vier Adam re­plonge le lec­teur dans le ter­rible drame de la dis­pa­ri­tion d’un en­fant. Sauf qu’ici Léa est re­trou­vée vi­vante et, pour ses pa­rents et son pe­tit frère An­toine, son re­tour ne marque pas la fin du cau­che­mar. Léa re­vient de l’en­fer… Que s’est-il pas­sé ? Où était-elle ? Que cache l’ado der­rière ses dou­leurs ? C’est en Bre­tagne, chère à l’au­teur, pas très loin de Saint-Ma­lo, que se noue le drame. La mer ra­geuse est om­ni­pré­sente et c’est An­toine, 15 ans, le nar­ra­teur, qui nous ra­conte comment la dis­pa­ri­tion de sa soeur a fra­cas­sé sa fa­mille. Et comment son re­tour est dou­lou­reux tant leur im­puis­sance face au drame les ronge. La fa­mille va-t-elle pou­voir se re­cons­truire ? Un ré­cit poi­gnant sur l’ado­les­cence, ses amours et ses se­crets, mais aus­si sur la fa­mille et l’ab­sence. Très fa­cile d’ac­cès pour les ados, ce ro­man et son in­trigue psy­cho­lo­gique ne vous lâ­che­ront pas.

« La Tête sous l’eau », d’Oli­vier Adam,

Ed. Ro­bert Laf­font, 218 p, 16 €. A par­tir de 8 ans

Après son ma­gni­fique ro­man pour adultes « l’Art de perdre », Alice Ze­ni­ter s’es­saie à la lit­té­ra­ture jeu­nesse. Bien lui en a pris. Elle re­vi­site ici en pièce de théâtre le cé­lèbre conte des frères Grimm « Hansel et Gretel ». Ici, pas de fo­rêt obs­cure ni de mai­son en pain d’épice, mais du bé­ton, avec comme toile de fond la crise éco­no­mique. Ac­cu­lé par les dettes, pour­sui­vi par les huis­siers, le père au chô­mage ne va plus pou­voir gar­der sa mai­son si pe­tite et si laide. Sa femme, la mé­chante belle-mère, va pro­fi­ter de son déses­poir pour se dé­bar­ras­ser des deux jeunes en­fants dans la ville morte. Et les voi­là, sans sur­prise, pri­son­niers de la mé­chante sor­cière mais, ici, sa mai­son brille de bif­tecks, de cô­te­lettes et de tour­ne­dos. Car quand on est un en­fant af­fa­mé, on ne rêve pas de ca­ra­mel ni de su­cettes. Ce pe­tit livre, qui se prête avec dé­lice à la lec­ture à voix haute avec son en­fant, est une mine de su­jets à ex­plo­rer avec lui. Car Alice Ze­ni­ter a su par­fai­te­ment bien sai­sir ce qui ef­fraie en­core les en­fants. Et ce qui les fait rê­ver. Un pe­tit bi­jou.

Hansel et Gretel, le dé­but de la faim d’Alice Ze­ni­ter, il­lus­tra­tions de Ni­co­las Zou­lia­mis. Ed. Actes Sud Pa­piers, 46 p., 11 €.

« »,

A par­tir de 10 ans

Un ro­man d’aven­tures in­car­né par une fille, ça fait tou­jours du bien. Et quand la jeune hé­roïne de­vient pi­rate mal­gré elle, qu’elle est cou­ra­geuse et épa­tante, on ap­plau­dit. Mar­gue­rite est une ga­mine pas vrai­ment comme les autres qui gran­dit sur la côte nor­mande aux cô­tés de son père, un pê­cheur aus­si ru­gueux que mys­té­rieux, et son grand-père. Un pa­pa qui ne parle pas, n’en­tend pas. Une nuit, il em­barque sa fille de force sur une barque de pi­rate où on la re­bap­tise Pâquerette, « un jo­li pré­nom pour les pauvres ». Voi­là le lec­teur plon­gé dans une in­croyable chasse au tré­sor qui tient en ha­leine jus­qu’au bout. Par­ti­cu­liè­re­ment bien écrit, ce ro­man ini­tia­tique et poé­tique est aus­si une très belle his­toire d’amour entre un père et sa fille.

« Pâquerette : Une his­toire de pirates », de Gas­ton Boyer, Ed. Scrip­to, 198 p., 9,90 €.

Le Sa­lon du livre et de la presse jeu­nesse, c’est bien­tôt. Il se dé­rou­le­ra du 28 no­vembre au 3 dé­cembre, bien sûr à Mon­treuil (Sei­neSaint-De­nis), et, pour sa 34e édi­tion, il au­ra pour thème « Nos fu­turs ». En­trée : 5 €. Ren­sei­gne­ments : http://slp­j­plus.fr/sa­lon. Alice Ze­ni­ter et Ni­co­las Zou­lia­mis

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.