BEN AF­FLECK CHEZ LES MOLLAHS

Le Parisien (Paris) - - TÉLÉVISION - S.T.

Film d’espionnage amé­ri­cain de et avec Ben Af­fleck (pho­to) (2012), Alan Ar­kin, Bryan Crans­ton, John Good­man…

21 h 5 (2 h 10).

Si le film n’était pas ti­ré d’un fait vé­ri­dique, on au­rait du mal à y croire. Car « Ar­go » met en scène l’une des plus ro­cam­bo­lesques éva­sions d’otages connues à ce jour. Le film, réa­li­sé par Ben Af­fleck, dé­bute en 1979 à

Té­hé­ran, lors de la ré­vo­lu­tion ira­nienne : alors que l’am­bas­sade des Etats-Unis a été en­va­hie par les ré­vo­lu­tion­naires, six di­plo­mates se ré­fu­gient se­crè­te­ment chez l’am­bas­sa­deur du Ca­na­da. Mais leur vie est en dan­ger. Un spé­cia­liste de la CIA, To­ny Men­dez (Ben Af­fleck), in­vente un scé­na­rio des plus in­at­ten­dus pour ex­fil­trer les Amé­ri­cains : le faux tour­nage d’un film de science-fic­tion ! Ben Af­fleck ra­conte cette mis­sion long­temps clas­sée se­cret-dé­fense. Tan­dis que 52 otages étaient aux mains de l’Iran (ils y res­te­ront 444 jours), le gou­ver­ne­ment amé­ri­cain cher­cha en vain la meilleure fa­çon de faire sor­tir ses com­pa­triotes du pays.

« George Cloo­ney, en tant que pro­duc­teur, m’a pro­po­sé le scé­na­rio, confiait le co­mé­dien-réa­li­sa­teur lors de la sor­tie du long-mé­trage. Ce qui m’a plu, c’était d’avoir à la fois un film à sus­pense, une sa­tire co­mique de Hol­ly­wood, avec une his­toire d’es­pions de la CIA, le tout ba­sé sur des faits réels. » Mis­sion ac­com­plie. Os­cil­lant sans cesse entre thril­ler ha­le­tant et co­mé­die, « Ar­go », cou­ron­né de trois Os­cars en 2013, dont ceux du meilleur film et du meilleur scé­na­rio, par­vient à nous faire croire à cette his­toire ahu­ris­sante grâce à la so­brié­té de sa mise en scène. Et le film, qui at­ti­ra à l’époque 1,4 mil­lion de spec­ta­teurs en salles en France, sait mé­na­ger un sus­pense par­fois in­ouï.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.