«Evi­tez la poi­gnée de main »

C’est ce que conseille Oli­vier Vé­ran, et c’est une pre­mière pour un mi­nistre de la San­té. Une « nou­velle étape » est fran­chie avec 19 nou­veaux cas en un jour. Le prin­ci­pal foyer est dans l’Oise.

Le Parisien (Paris) - - SANTÉ - PAR MARC PAYET

UN CRAN de plus dans la ri­poste. Le mi­nistre de la San­té, Oli­vier Vé­ran, a adop­té un ton so­len­nel hier soir, de­puis Cré­py-en-Va­lois, dans l’Oise, dé­par­te­ment au­jourd’hui le plus tou­ché par le vi­rus, pour dres­ser un ta­bleau de la lutte contre l’épi­dé­mie de co­ro­na­vi­rus. « La France compte 57 cas, 19 de plus que la veille. Il n’y a pas de dé­cès sup­plé­men­taire », a pré­ci­sé le mi­nistre. Dif­fé­rents « cas grou­pés » de Co­vid-19 sont re­cen­sés. En pre­mier lieu dans l’Oise (lire le re­por­tage ci-contre), avec 18 cas, 6 de plus que la veille et un dé­cès il y a quelques jours, mais aus­si à An­ne­cy ou Mont­pel­lier (voir l’in­fo­gra­phie).

Con­seil de dé­fense et Con­seil des mi­nistres ex­cep­tion­nel ce ma­tin

Face à « ce risque très éle­vé, la France a fran­chi une nou­velle étape, et est dé­sor­mais au stade 2 dans la lutte contre l’épi­dé­mie (NDLR : qui en compte 3 au maxi­mum) ». Dès ce ma­tin, le pré­sident de la Ré­pu­blique réuni­ra à 10 heures un Con­seil de dé­fense « pour prendre toutes les dé­ci­sions qui s’im­posent ». Et à 11 heures, un Con­seil des mi­nistres ex­cep­tion­nel sui­vra.

An­ti­ci­pant une pro­pa­ga­tion pro­bable sur d’autres ré­gions, Oli­vier Vé­ran a te­nu à rap­pe­ler « la pleine mo­bi­li­sa­tion de l’Etat ». Mais l’es­sen­tiel du mes­sage du nou­veau mi­nistre porte sur la pré­ven­tion : « Vous pro­té­ger, c’est pro­té­ger les autres. » Et il n’hé­site pas à en­voyer un mes­sage fort, in­ha­bi­tuel et unique dans les an­nales : « Je re­com­mande dé­sor­mais d’évi­ter la poi­gnée de main. » Il est en ef­fet avé­ré que le co­ro­na­vi­rus passe d’une per­sonne à l’autre par l’air, mais aus­si au contact des mains. « Les pe­tits gestes font les grandes pro­tec­tions. Soyez at­ten­tif aux per­sonnes les plus fra­giles », a-t-il dé­cla­ré.

La dis­tri­bu­tion de masques, au cours des pro­chains jours, pour­rait être un su­jet de ten­sion. Le mi­nistre mé­de­cin — il est neu­ro­logue — prend soin de pré­ci­ser « de lais­ser dis­po­nibles les masques pour ceux qui en ont vrai­ment be­soin ». Les ma­lades, les plus fra­giles… Pour évi­ter la conta­mi­na­tion, il y a de bons ré­flexes à connaître et nous vous les don­nons (lire ci-contre).

Au­tour de 2 000 élèves en « qua­tor­zaine »

Sur le plan sco­laire, il a in­ci­té les pa­rents à « ne pas en­voyer les en­fants à l’école s’ils re­viennent d’une zone à risque ». « Au­tour de 2 000 élèves » sont ac­tuel­le­ment en « qua­tor­zaine » et d’autres le se­ront bien­tôt puisque la zone B re­prend la classe lun­di après les va­cances. Jean-Mi­chel Blan­quer, le mi­nistre de l’Edu­ca­tion, n’a pas ex­clu la fer­me­ture d’éta­blis­se­ments. Dans l’Oise, on sait dé­jà qu’il y en au­ra qui n’ou­vri­ront pas lun­di.

Alors que la pro­pa­ga­tion du vi­rus se pour­suit, le mi­nistre de la San­té, Oli­vier Vé­ran, a rap­pe­lé aux Fran­çais des règles simples pour évi­ter d’être conta­mi­né.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.