Ne la­vez pas le pou­let à la Ja­vel !

L’hy­giène, oui. Mais pas n’im­porte quoi. Après des si­gna­le­ments aux centres an­ti­poi­son, l’Anses, alerte. Voi­là ce qu’il faut sa­voir pour ne pas s’in­toxi­quer.

Le Parisien (Paris) - - SOCIÉTÉ - PAR FRÉDÉRIC MOUCHON

DES RA­DIS, du rai­sin, du pou­let net­toyés à l’eau de Ja­vel ; des chiens et des chats dés­in­fec­tés au gel hy­dro­al­coo­lique ; des pro­duits net­toyants pour sol uti­li­sés pour l’hy­giène cor­po­relle… La peur d’être conta­mi­né par le Co­vid-19 conduit par­fois à des com­por­te­ments très dan­ge­reux. Au point que l’Agence na­tio­nale de sé­cu­ri­té sa­ni­taire (Anses) rap­pelle quelques règles de base quant à l’uti­li­sa­tion des dés­in­fec­tants. Cette alerte in­ter­vient alors que 245 cas d’ex­po­si­tions à des pro­duits po­ten­tiel­le­ment toxiques ont été rap­por­tés entre le 1er et le 24 mars par le ré­seau des centres an­ti­poi­son.

■ Pas d’al­cool à brû­ler pour se la­ver les mains

Si 81 % des Fran­çais se lavent au­jourd’hui les mains avant de pas­ser à table (alors qu’ils n’étaient que la moi­tié à le faire avant l’épi­dé­mie), cer­tains font un més­usage des pro­duits net­toyant ou dés­in­fec­tant de sur­face en les uti­li­sant… sur leur propre corps. L’Anses cite l’uti­li­sa­tion d’un dés­in­fec­tant mé­di­cal de sur­face mis sur les mains et le vi­sage, du ba­di­geon­nage d’al­cool sur le corps et du la­vage des mains à l’eau de Ja­vel ou à… l’al­cool à brû­ler.

■ Ne net­toyez pas vos ali­ments à l’eau de Ja­vel

« L’eau de Ja­vel est ir­ri­tante et il ne faut pas la­ver ses fruits et lé­gumes ou d’autres den­rées ali­men­taires avec ce pro­duit », in­siste la doc­teur San­dra Sin­no-Tel­lier, co­or­di­na­trice de la toxi­co­vi­gi­lance à l’Anses. L’Agence re­com­mande de rincer à l’eau claire les ali­ments que l’on pré­pare et, dans le cas de fruits ou de lé­gumes, de les

Dis­po­ser une so­lu­tion hy­dro­al­coo­lique dans l’en­trée la­ver les mains. éplu­cher si pos­sible. Mais de ne sur­tout ja­mais avoir re­cours à un pro­duit dés­in­fec­tant, lin­gettes y com­pris !

■ Gare aux va­peurs toxiques

Net­toyer les sur­faces avant de les dés­in­fec­ter.

Lors des opé­ra­tions de net­toyage réa­li­sées à la mai­son, les centres an­ti­poi­son ont rap­por­té des cas d’in­ha­la­tion de va­peurs toxiques (de chlore no­tam­ment) ou le mé­lange d’eau de Ja­vel et de dé­tar­trant (vi­naigre, am­mo­niaque…) au cours d’un ré­cu­rage ex­ces­sif ou in­adap­té des sols et sur­faces. « Ces dé­ga­ge­ments ga­zeux peuvent en­traî­ner des dif­fi­cul­tés res­pi­ra­toires graves no­tam­ment chez les per­sonnes ayant des af­fec

Pré­fé­rer Préf l'eau de Ja­vel au vi­naigre blanc blan pour la cui­sine et la salle de bains. Rincer à l'eau cou­rante.

Pas­ser la vais­selle au lave-vais­selle (plus

lais­ser trem­per dans de l'eau de Ja­vel di­luée à 0,1 % pen­dant au moins 15 mi­nutes.

Etre pru­dent avec ses dé­chets (masques, mou­choirs…) si on est ma­lade ou sus­cep­tible d’être in­fec­té : les je­ter dans un pe­tit sac dé­dié fa­cile à fer­mer.

Utiliser des lin­gettes dés­in­fec­tantes ou une ser­pillère et de l'eau de Ja­vel pour net­toyer les sols. tions res­pi­ra­toires pré­exis­tantes (comme de l’asthme…) ». L’Age n c e re­com­mande « de pas mé­lan­ger des pro­duits net­toyants ou dés­in­fec­tant entre eux ».

■ Le gel hy­dro­al­coo­lique à l’abri des en­fants

« Nous nous at­ten­dons à une pro­bable re­cru­des­cence des ac­ci­dents do­mes­tiques car les pro­duits mé­na­gers et les so­lu­tions hy­dro­al­coo­liques se re­trouvent en plus grand nombre au do­mi­cile et par­fois à la por­tée des en­fants qui peuvent ac­ci­den­tel­le­ment en in­gé­rer », ex­plique la doc­teur San­dra Sin­no-Tel­lier. Les centres an­ti­poi­son ont no­tam­ment rap­por­té des cas d’in­toxi­ca­tions

Aé­rer une fois ac­ci­den­telles de jeunes en­fants à la suite du trans­va­se­ment de pro­duits mé­na­gers dans une bou­teille ou un verre d’eau.

■ En cas d’in­toxi­ca­tion, contac­tez le centre an­ti­poi­son

Ce con­seil pa­raît évident. Mais l’Anses a consta­té que cer­taines vic­times de pro­jec­tions de pro­duits cor­ro­sifs dans l’oeil ou de troubles res­pi­ra­toires liés à une in­toxi­ca­tion re­non­çaient à consul­ter par peur d’être conta­mi­nées par le Co­vid-19 dans les ser­vices d’ur­gences ou les ca­bi­nets mé­di­caux… Dans ce cas, l’agence sa­ni­taire re­com­mande de suivre les in­di­ca­tions du centre an­ti­poi­son.

par jour.

Sé­pa­rer les brosses à dents.

La­ver son linge à 60 °C au moins, du­rant 30 mi­nutes mi­ni­mum.

Dés­in­fec­ter 2 fois par jour les ob­jets fré­quem­ment tou­chés (écrans, poi­gnées, in­ter­rup­teurs...).

■ Les huiles es­sen­tielles in­ef­fi­caces

L’Anses s’alarme de ceux qui pra­tiquent l’au­to­mé­di­ca­tion en uti­li­sant des huiles es­sen­tielles par voie orale pour ren­for­cer les dé­fenses na­tu­relles. « Elles ne consti­tuent pas un moyen de lutte contre le co­ro­na­vi­rus », in­siste l’Agence. « Cer­tains les uti­lisent aus­si sous forme de spray as­sai­nis­sant d’in­té­rieur mais ce­la peut être à l’ori­gine de crises d’asthme chez des per­sonnes ayant des af­fec­tions res­pi­ra­toires chro­niques », sou­ligne San­dra Sin­no-Tel­lier qui de­mande par ailleurs aux femmes en­ceintes et al­lai­tantes de ne pas utiliser d’huiles es­sen­tielles par me­sure de pré­cau­tion.

pour vous au moins

de 60 °C) ou

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.