Pé­do­phi­lie : le car­di­nal aus­tra­lien George Pell li­bé­ré après son ac­quit­te­ment

Le Parisien (Paris) - - FAITS DI­VERS - I.G.

Le car­di­nal George Pell est sor­ti hier de la pri­son aus­tra­lienne où il était dé­te­nu de­puis plus d’un an. L’ex-se­cré­taire à l’Eco­no­mie du Saint-Siège, 78 ans, avait été condam­né en mars 2019 à six ans d’in­car­cé­ra­tion pour des viols et agres­sions sexuelles sur deux en­fants de choeur en 1996 et 1997 dans la ca­thé­drale Saint-Pa­trick de Mel­bourne (Aus­tra­lie) dont il était l’ar­che­vêque.

Confir­mée en ap­pel en août, sa condam­na­tion a été cas­sée hier par la Haute Cour d’Aus­tra­lie qui l’a ac­quit­té de cinq chefs d’ac­cu­sa­tion de vio­lences sexuelles, au bé­né­fice du doute. George Pell, qui a tou­jours cla­mé son in­no­cence, a quit­té la pri­son et af­fir­mé dans un com­mu­ni­qué que cet ar­rêt per­met­tait de ré­pa­rer « une grave in­jus­tice ».

Le ju­ge­ment de culpa­bi­li­té ren­du en pre­mière ins­tance en décembre 2018 à Mel­bourne avait été confor­té l’été der­nier par la Cour su­prême de l’Etat de Vic­to­ria, tout en étant alors dé­jà fra­gi­li­sé puisque cette ju­ri­dic­tion d’ap­pel n’était pas una­nime. Deux ma­gis­trats avaient vo­té pour la culpa­bi­li­té de l’an­cien ar­che­vêque mais le troi­sième lui avait don­né rai­son.

Mar­di, les sept juges de la Haute Cour, plus haute ju­ri­dic­tion du pays, ont una­ni­me­ment es­ti­mé que la Cour su­prême de Vic­to­ria avait « omis de se pen­cher sur la ques­tion de sa­voir s’il res­tait une pos­si­bi­li­té rai­son­nable que l’in­frac­tion n’ait pas été com­mise », met­tant ain­si en avant le prin­cipe fon­da­men­tal du

« doute rai­son­nable » qui doit bé­né­fi­cier à l’ac­cu­sé.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.