Mar­tin Hirsch veut «mo­bi­li­ser plu­sieurs mil­liers de vo­lon­taires»

Le di­rec­teur gé­né­ral des Hô­pi­taux de Pa­ris nous an­nonce qu’il y a en­core be­soin de bé­né­voles.

Le Parisien (Paris) - - LE FAIT | DU­JOUR - F.G.

PP XP A M S/ ES R P 3

IP

L’AS­SIS­TANCE PUBLIQUEHô­pi­taux de Pa­ris (AP-HP) n’a pas at­ten­du pour avoir re­cours au vo­lon­ta­riat. Dès le dé­but de l’épi­dé­mie de Co­vid19 en France, l’AP-HP a fait ap­pel au bé­né­vo­lat des soi­gnants par­fois re­trai­tés, par exemple (1 500 mé­de­cins, in­fir­mières… sont ve­nus prê­ter main-forte), mais aus­si des vo­lon­taires pour ap­puyer le per­son­nel mé­di­cal. Au­jourd’hui, ce sont 700 bé­né­voles (hors soi­gnants) qui oeuvrent au sein des hô­pi­taux de Pa­ris et sa ban­lieue.

Mais les di­ri­geants de l’APHP pensent dé­jà à l’après-crise sa­ni­taire. « Nous pou­vons pen­ser que nous al­lons en­trer dans une nou­velle phase où il se­ra utile de mo­bi­li­ser un grand nombre de vo­lon­taires, ex­plique son di­rec­teur gé­né­ral, Mar­tin Hirsch. Je veux par­ler à la fois des condi­tions du dé­con­fi­ne­ment, mais aus­si des me­sures per­met­tant de re­pé­rer et d’iso­ler les por­teurs de vi­rus pour cas­ser les chaînes de trans­mis­sion en­core ac­tives. Ce­ci avec un sou­tien fort et per­son­na­li­sé de ces per­sonnes », ex­plique l’an­cien haut-com­mis­saire aux So­li­da­ri­tés.

Les mis­sions des bé­né­voles se­ront di­verses. Il pour­ra s’agir de per­sonnes qui ap­por­te­ront de la nour­ri­ture aux confi­nés iso­lés. D’autres pour­ront faire des en­quêtes de voi­si­nage, ac­com­pa­gner des équipes de pré­lè­ve­ments ou mettre en oeuvre des opé­ra­tions de re­lo­ge­ment, etc.

Un ca­len­drier à dé­fi­nir

Dif­fi­cile de chif­frer le nombre de bras qui se­ront dis­po­nibles. Mais Mar­tin Hirsch parle dé­jà de « plu­sieurs mil­liers » de vo­lon­taires mo­bi­li­sables. La ré­flexion est en cours au sein des hô­pi­taux de Pa­ris sur l’ar­ti­cu­la­tion de ces dif­fé­rentes mis­sions. « Je ne sais pas ce que les au­to­ri­tés vont dé­ci­der en termes de ca­len­drier. Mais ce sont des choses qu’on va tes­ter à brève échéance au­près de per­sonnes por­teuses du vi­rus mais ne né­ces­si­tant pas d’hos­pi­ta­li­sa­tion », ajoute le di­rec­teur gé­né­ral. Pour re­cru­ter ces bé­né­voles, l’AP-HP pour­ra uti­li­ser la plate-forme dé­jà exis­tante (http://vo­lon­taire.aphp.fr), où plus de 18 000 per­sonnes se sont dé­jà ins­crites et, pour cer­taines, se­ront fa­ci­le­ment mo­bi­li­sables.

Nous al­lons en­trer dans une nou­velle phase où il se­ra utile de mo­bi­li­ser un grand nombre de vo­lon­taires

Fré­dé­rique Van Lan­ghen­ho­ven a dû adap­ter sa fa­çon de faire avec les en­fants pour évi­ter les risques de pro­pa­ga­tion du vi­rus.

Mar­tin Hirsch, le pa­tron de l’AP-HP, es­time que nous al­lons en­trer dans une se­conde phase où il fau­dra da­van­tage de vo­lon­taires en­core.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.