« un mes­sage pour vous ... »

Le Parisien (Paris) - - LES MOTS DU JOUR -

Puisque, sou­vent, confi­ne­ment rime avec éloi­gne­ment, écrire est un ex­cellent moyen de se rap­pro­cher de ceux qui nous manquent. Votre jour­nal se fait le mes­sa­ger de vos mots doux, d’amour, d’amis. Quelques lignes, par mail

(un­mes­sa­ge­pour­vous@le­pa­ri­sien.fr) ou sur le site, et nous les pu­blions. Un mes­sage de vous, un mes­sage pour vous.

Hap­py bir­th­day mon Do­min­gos

Mon ami, parce que tu vas fê­ter tes 40 ans en qua­ran­taine, parce que j’au­rais ai­mé être avec toi pour par­ta­ger ton gâ­teau au cho­co­lat ce ven­dre­di 17 avril 2020… Je vou­lais te dire com­bien je suis heu­reuse de t’avoir ren­con­tré il y a 25 ans ! Même si tout change dans cette pé­riode in­édite rem­plie de doute et d’in­cer­ti­tudes, je veux et je peux t’as­su­rer que notre ami­tié res­te­ra im­muable. HAP­PY BIR­TH­DAY MON DO­MIN­GOS. Ton amie Sa­rah avec un O, PA­RIS

Pa­pa, je sais que ce n’est pas fa­cile tous les jours

Je sais que tu fais de ton mieux, avec tout le monde et de­puis tou­jours, que tout ce que tu as pu faire, tu l’as fait pour moi. Toi aus­si, tu as tes propres fai­blesses, mais tu restes ma pre­mière source d’ins­pi­ra­tion, un mo­dèle. Au­jourd’hui est le bon jour pour te dire que tu es par­fait tel que tu es. Je te re­mer­cie d’être le pa­pa que tu es. Mer­ci pour tout. Tu as voué ta vie à pen­ser à mon bien, à mon ave­nir. Mer­ci pour tes le­çons de vie et les va­leurs trans­mises. Je se­rai tou­jours fier de toi et de l’homme que tu es. Cette an­née, j’ai pen­sé qu’un simple «Joyeux an­ni­ver­saire, pa­pa » n’était pas suf­fi­sant pour ex­pri­mer toute ma gra­ti­tude. Je te le dis quand même : Joyeux an­ni­ver­saire, pa­pa. Je t’aime! Loïs

Ma­man

Nous sommes très loin l’une de l’autre, seules cha­cune de notre cô­té… Je suis ras­su­rée de te sa­voir dans ta mai­son, avec ton jar­din et notre pe­tit Kai­ser. Je ré­sis­te­rai coûte que coûte à l’en­vie d’être au­près de toi, car tu sais que ça fait des ra­vages toute cette his­toire. Et je ne veux pas prendre le risque de t’ame­ner un in­vi­té qu’il faut évi­ter. Sur­tout à toi, et tu le sais…

Nos re­trou­vailles se­ront cer­tai­ne­ment les plus belles. Je veux pou­voir te ser­rer fort dans mes bras en­core long­temps, donc sois pa­tiente. Et je peux t’as­su­rer qu’on se re­trou­ve­ra car, ici et ailleurs, des per­sonnes se battent pour nous tous les jours contre lui. Ich liebe dich.

Laure, Co­logne, AL­LE­MAGNE

Tu me manques

Je pro­fite de cette op­por­tu­ni­té pour t’adres­ser toutes mes tendres pen­sées. Tu es loin de moi, mais tou­jours dans mon coeur. Je t’aime. Syl­vie, BRIE-COMTE-RO­BERT (SEINE-ET-MARNE)

A ma grand-mère Am­ma, seule à Pa­ris

Ma chère Am­ma, j’es­père que tu vas bien. Tu me manques, si tu sa­vais... Si j’avais le pou­voir de té­lé­trans­por­ter les gens, je te fe­rais ap­pa­raître ici, avec nous, tout de suite, et on te pro­té­ge­rait. Fais at­ten­tion à toi.

Je t’aime, ta pe­tite-fille. Imane.

Pour Thé­rèse et Ro­ger

Cou­cou, Thé­rèse et Ro­ger, un pe­tit mes­sage pour vous deux en cette pé­riode de confi­ne­ment.

Nous es­pé­rons que vous al­lez bien, sur­tout Thé­rèse de­puis sa sor­tie de l’hô­pi­tal. Nous vous em­bras­sons très fort tous les deux.

Do­mi­nique et Oli­vier, STAINS (SEINE-SAINT-DE­NIS)

Cou­cou, Pa­pou et Ma­mou

Clé­ment et Na­than vous en­voient des bi­sous ! On a tous hâte que vous re­ve­niez à L’Isle-Jour­dain mais il vaut mieux at­tendre en­core un peu. On se fe­ra un bon res­tau­rant pour ton an­ni­ver­saire, pa­pa ! Pre­nez soin de vous, res­tez chez vous. Et on se re­ver­ra tous en bonne

santé ! Bon cou­rage et gros bi­sous.

La fa­mille Do­ray

L’ISLE-JOUR­DAIN (GERS)

A toi, mon fils

Tu es bien dé­voué

Tous les jours, tu vas tra­vailler

A la Croix-Rouge

Avec les jeunes ré­fu­giés

Tu ne t’es pas dé­fi­lé

De­vant tes res­pon­sa­bi­li­tés

Un peu de lueur dans les yeux J’es­père tu vas leur ap­por­ter

Pas de masques pour te pro­té­ger

Tu dis, c’est pas grave on va s’amu­ser Alors de­hors du sport tu vas or­ga­ni­ser

Pour bri­ser la rou­tine

D’être en­fer­mé

Avec ton père

On n’a pas vu pas­ser

Toutes ces an­nées

Qui t’ont vu

Pe­tit à pe­tit t’éloi­gner

Pour te tour­ner

Vers les autres et don­ner

On est contents de t’avoir fait par­ta­ger Des va­leurs, que tu as bien vou­lu ap­pri­voi­ser Au­jourd’hui on ne va rien lais­ser pas­ser Avec ce co­ro­na­vi­rus

Qui nous en fait ba­ver Pour nous ré­veiller Avec pa­pa

On t’en­voie de la sé­ré­ni­té Pour fê­ter tes 30 ans

Si vite ar­ri­vés.

An­nie pour Axel

ILLUS­TRA­TION : MAR­CEL­SINGE/LE PA­RI­SIEN

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.