Le co­mé­dien Claude Evrard s’est éteint

Agé de 86 ans, ce­lui qui avait for­mé un tan­dem pro­li­fique avec Phi­lippe Avron est mort des suites du Co­vid-19.

Le Parisien (Paris) - - LOISIRS - J.CL.

DÉ­MAR­RER avec Jean Vi­lar au TNP, ça fait du bruit comme les trois coups d’une car­rière. La scène a vrai­ment été la se­conde mai­son du co­mé­dien et homme de théâtre Claude Evrard, dé­cé­dé lun­di à l’âge de 86 ans. Sa fa­mille a pré­ci­sé à l’AFP qu’il était dé­cé­dé des suites du Co­vid-19, à Cla­mart (Hauts-de-Seine).

Claude Evrard, de son vrai nom Claude Thé­baud, avait été dans les an­nées 1970 le com­plice sur scène de

Phi­lippe Avron, dis­pa­ru il y a dix ans des suites d’une longue ma­la­die. Un duo à la fois drôle et cin­glant, très in­tel­li­gent, res­té sur le fil d’une longue ami­tié et qui s’était re­trou­vé dans les an­nées 1990. En­semble, ils avaient écrit de nom­breux sketchs hu­mo­ris­tiques et leur duo Avron et Evrard a tour­né avec suc­cès dans les ca­ba­rets de la rive gauche, puis à Bo­bi­no, à l’Olym­pia et à la té­lé­vi­sion.

Evrard ava it en­suite joué sous la di­rec­tion de Pe­ter Brook dans « la Ce­ri­saie », de Tche­khov, au dé­but des an­nées 1980, ou de Mau­rice Bé­ni­chou, pour un « Dom Juan » aux cô­tés de Niels Ares­trup. Dans cette mise en scène d’ex­cep­tion, il jouait Sga­na­relle. Un grand se­cond rôle, à son image.

Une longue car­rière au théâtre

Sous la conduite de Bé­ni­chou, il avait par­ta­gé en 2002 la scène de l’Athé­née-Théâtre Louis-Jou­vet avec Fa­brice Lu­chi­ni, dans « Knock », de Jules Ro­mains. Sa car­rière théâ­trale a été très longue, jus­qu’en 2013. Mar­quée par tant de grands au­teurs, de Mus­set à Tche­khov, sou­vent à Avi­gnon. Une car­rière qui a éga­le­ment été ja­lon­née de pe­tits rôles au ci­né­ma, dans « le Dis­trait », de Pierre Ri­chard (1970), dans « la Mai­son as­sas­si­née », de Georges Laut­ner et en­core ré­cem­ment dans « Ce qui nous lie », de Cé­dric Kla­pisch (2017).

Son vi­sage, les té­lé­spec­ta­teurs le connais­saient aus­si. De pas­sage, d’un « Vi­docq » aux « Cinq Der­nières Mi­nutes ». Un dis­cret des écrans qui s’est par­fai­te­ment réa­li­sé sur scène.

Claude Evrard (à droite) a for­mé avec Phi­lippe Avron un duo co­mique drôle et cin­glant qui a beau­coup tour­né dans les an­nées 1970.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.