Dé­cès en Eh­pad : la di­rec­trice du groupe Ko­rian s’ex­plique

Ce groupe pri­vé qui gère 308 Ehp ad en France est poin­té du doigt par des fa­milles qui lui re­prochent sa mau­vaise ges­tion de la crise sa­ni­taire. Des ac­cu­sa­tions que ré­futent la di­rec­trice gé­né­rale, deux syn­di­cats en in­terne et même le pa­tron de la CF D T,

Le Parisien (Paris) - - LA UNE - PAR DANIELROSE­NWEG @DROSENWEG

LES PER­SONNES ÂGÉES

payent un lourd tri­but au Co­vid-19. Se­lon le der­nier bi­lan pu­blié hier soir par San­té pu­blique France, 8 654 per­sonnes hé­ber­gées dans des mai­sons de re­traite sont dé­cé­dées d’une conta­mi­na­tion, soit près de 4 vic­times sur 10 (38 %). Par­mi elles, 606 se sont éteintes dans un éta­blis­se­ment d’hé­ber­ge­ment pour per­sonnes dé­pen­dantes (Eh­pad) du groupe Ko­rian. Un groupe aux ta­rifs haut de gamme plon­gé dans la tour­mente de­puis qu’une di­zaine de fa­milles de ré­si­dents dé­cé­dés ont dé­po­sé plainte, dont huit sur le seul éta­blis­se­ment la Ri­vie­ra, à Mou­gins (Alpes-Ma­ri­times), où le bi­lan est par­ti­cu­liè­re­ment lourd : 37 dé­cès sur 109 ré­si­dents.

Le pro­cu­reur de Grasse a ou­vert une en­quête pré­li­mi­naire le 3 avril pour « ho­mi­cides in­vo­lon­taires » et « omis­sion de por­ter se­cours à des per­sonnes en pé­ril ». La pré­fète de Grasse, dans « Nice-Ma­tin » du 3 avril, ne mâ­chait pas ses mots : « Des me­sures bar­rière n’ont pas été prises. Il y a eu un temps de re­tard pour prendre en charge la si­tua­tion. » Et le maire de Mou­gins s’est por­té par­tie ci­vile.

La Ri­vie­ra n’est pas seule en cause. 24 dé­cès à Bures-su­rY­vette (Es­sonne), 25 à Noi­syle-Grand (Seine-Saint-De­nis)… Et en­core s’agit-il là des per­sonnes dé­cé­dées au sein de l’Eh­pad. Il faut y ajou­ter les dé­cès à l’hô­pi­tal et les nom­breuses per­sonnes conta­mi­nées qui s’en sont sor­ties. De quoi sus­ci­ter le doute sur l’ef­fi­ca­ci­té du dis­po­si­tif mis en place par le groupe, lea­der eu­ro­péen du sec­teur, co­té en Bourse, qui compte par­mi ses ac­tion­naires une fi­liale du Cré­dit agri­cole et le groupe de pré­voyance Ma­la­koff Mé­dé­ric Hu­ma­nis.

136 mil­lions d’eu­ros de bé­né­fices en 2019

« C’est un scan­dale de san­té pu­blique au sein de la crise sa­ni­taire », n’hé­site pas à dire Me Fa­bien Ara­ke­lian qui dé­fend sept fa­milles : 4 à Mou­gins, 2 à Cla­mart et 1 à Cha­ville (Hauts-de-Seine). L’avo­cat au bar­reau de Pa­ris liste « des né­gli­gences mul­tiples : ab­sence de me­sures pré­ven­tives, in­suf­fi­sance de masques et de gel, tests tar­difs, dis­si­mu­la­tion de l’état de san­té des pa­tients, ab­sence de com­mu­ni­ca­tion… » et dé­nonce « un groupe qui ne cherche qu’à faire du fric ».

Une ré­fé­rence aux 136 mil­lions d’eu­ros (M€) de bé­né­fices dé­ga­gés par Ko­rian en 2019 et au sa­laire an­nuel de 1 M€ brut de la di­rec­trice gé­né­rale, So­phie Bois­sard, ar­ri­vée en 2016 et qui, dès 2017, a re­çu 62 300 ac­tions gra­tuites pour une va­leur ac­tuelle de 1,7 M€. Une di­rec­trice qui ré­fute toute ac­cu­sa­tion, as­su­rant avoir ré­agi à chaque fois plus vite que les pou­voirs pu­blics et qui an­nonce au­jourd’hui, « par so­li­da­ri­té », la ré­duc­tion de 25 % de ses re­ve­nus pour 2020 et le ver­se­ment d’une prime de 1 000 € au per­son­nel (lire ci­contre). Une bouf­fée d’oxy­gène pour les 24 000 col­la­bo­ra­teurs au sa­laire peu éle­vé — « 1 600 € net après seize ans d’an­cien­ne­té », se­lon une aide soi­gnante — ex­pli­quant sans doute un turn-over du per­son­nel de 18 % par an.

« La si­tua­tion com­mence à s’amé­lio­rer face au Co­vid, et on ne dit pas que ça va mal par­tout, concède le dé­lé­gué CGT de Ko­rian, Al­bert Pa­pa­dac­ci. Mais à un mo­ment, ça a été le fou­toir. Le ma­té­riel est ar­ri­vé dans la se­maine du 24 au 30 mars, alors que le confi­ne­ment des per­sonnes âgées a com­men­cé le 15 mars », as­sure-t-il. Se­lon une col­lègue de l’Eh­pad du Havre (Seine-Ma­ri­time) : « A un mo­ment, ma su­pé­rieure m’a de­man­dé de confec­tion­ner des masques en tis­su car nous n’en avions plus. Ils sont ar­ri­vés deux jours plus tard. Des col­lègues d’autres centres ont connu aus­si des rup­tures. »

Quant au res­pect des gestes bar­rière, il a don­né lieu 21 mars à un mail d’alerte adres­sé par la pe­tite-fille d’une ré­si­dente de l’Eh­pad Bel-Air, à Cla­mart (Hauts-de-Seine), à la di­rec­tion. Oli­via Mo­kie­jews­ki s’éton­nait : « Hier, un ani­ma­teur a or­ga­ni­sé un ap­pel vi­déo avec ma grand-mère, il se te­nait as­sis à cô­té d’elle, en lui par­lant à peine à 30 cm et sans au­cune pro­tec­tion. »

Deux syn­di­cats der­rière la di­rec­tion

Mais à cô­té, fait ra­ris­sime, deux syn­di­cats mai­son, l’Un­sa, ma­jo­ri­taire, et la CFDT ont pu­blié le 23 avril un com­mu­ni­qué com­mun pour dire « On vous ment ! », et prendre la dé­fense d’une di­rec­tion qui au­rait par­fai­te­ment an­ti­ci­pé les be­soins de pro­tec­tion : « Nous ne pou­vons plus ac­cep­ter ce doute per­ma­nent », lâches les six élus du per­son­nel, qui ont même lan­cé une pé­ti­tion sur Change.org. Et hier, c’est le pa­tron de la CFDT lui-même qui est mon­té en sou­tien de Ko­rian au mi­cro de Ra­dio J : « De ré­cents ar­ticles de presse montrent une forme de ca­ri­ca­ture et d’achar­ne­ment au­tour de ce groupe », a dé­cla­ré Laurent Ber­ger, qui a sou­li­gné la né­ces­si­té de mieux prendre en compte la dé­pen­dance dans notre pays.

De son cô­té, l’agence ré­gio­nale de san­té d’Ile-de-France sou­ligne que le groupe compte beau­coup de dé­cès dans cette ré­gion, clus­ter re­con­nu, où « qua­si­ment au­cun Eh­pad n’a été épar­gné », tout comme dans le Grand-Est.

Alors, Ko­rian a-t-il sou­sé­va­lué le risque pour ses ré­si­dents, fra­giles par es­sence, ou bien a-t-il ef­fec­ti­ve­ment, comme le re­ven­dique sa di­rec­trice gé­né­rale, mo­bi­li­sé des moyens suf­fi­sants ? Il fau­dra plu­sieurs mois pour per­mettre aux en­quêtes di­li­gen­tées d’ap­por­ter des ré­ponses.

So­phie Bois­sard.

Le Ches­nay (Yve­lines), sa­me­di. La di­rec­trice gé­né­rale du groupe Ko­rian, So­phie Bois­sard, du­rant la vi­site d’un éta­blis­se­ment.

Bures-sur-Yvette (Es­sonne), le 13 avril. Vingt-quatre ré­si­dents sont morts dans cet éta­blis­se­ment Ko­rian.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.