DES DIS­PA­RI­TÉS ENTRE DÉ­PAR­TE­MENTS

Le Parisien (Paris) - - SPÉCIAL CORONAVIRU­S - C.S.

L’ILE-DE-FRANCE pré­sente un ex­cès de mor­ta­li­té de­puis la mi-mars, toute cause confon­due. Fin mars, tous les dé­par­te­ments fran­ci­liens ont at­teint des ni­veaux ex­cep­tion­nels. Du­rant la pre­mière se­maine d’avril, le nombre de dé­cès dans la ré­gion a tri­plé, sauf dans les Yve­lines ou en

Seine-et-Marne, où l’aug­men­ta­tion a été moindre. « Avec plus de 1 000 morts par se­maine, l’Ile-de-France re­pré­sente plus de 40 % des hos­pi­ta­li­sa­tions en France, et près de 40 % des dé­cès à l’hô­pi­tal liés au Co­vid-19. La surmortali­té est im­por­tante, tou­chant à plus de 90 % les plus de 65 ans », note le doc­teur Le­poutre, épidémiolo­giste. Les hommes sont da­van­tage frap­pés.

L’im­pact du mode de vie

« Nous sommes sur des hy­po­thèses pour ex­pli­quer la surmortali­té plus im­por­tante dans cer­tains dé­par­te­ments, pour­suit l’épidémiolo­giste. On sait que les deux tiers des per­sonnes dé­cé­dées souf­fraient de co­mor­bi­di­tés (dia­bète, pa­tho­lo­gies vas­cu­laires…), da­van­tage pré­sentes chez les per­sonnes dé­fa­vo­ri­sées et en lien avec des modes de vie. Il faut aus­si prendre en compte les tra­jets ef­fec­tués en trans­ports en com­mun, les mé­tiers de ceux qui ont conti­nué à tra­vailler, la pro­mis­cui­té dans des lo­ge­ments qui fa­vo­risent la conta­mi­na­tion et aug­mentent le risque d’être plus sé­vè­re­ment in­fec­té. Mais il fau­dra re­gar­der plus fi­ne­ment et, pour ce­la, nous avons be­soin de re­cul. »

Les don­nées de­vront éga­le­ment être af­fi­nées se­lon le do­mi­cile des dé­funts, puisque les sta­tis­tiques prennent en compte le seul lieu de dé­cès, et pour le Co­vid-19, c’est l’hô­pi­tal ou l’Eh­pad. Le dé­compte ne per­met pas, à ce stade, de sa­voir com­bien de per­sonnes mortes chez elles sont dé­cé­dées du vi­rus. « La part at­tri­buable au Co­vid-19 dans la surmortali­té ob­ser­vée dans les don­nées d’état ci­vil de l’In­see, se­ra es­ti­mée dans un deuxième temps, ce­la pren­dra plu­sieurs mois », dé­taille Agnès Le­poutre.

Autre in­con­nue, la part im­pu­table à l’in­ter­rup­tion de soins pour les autres pa­tho­lo­gies du­rant l’ épi­dé­mie. La baisse de consul­ta­tions chez les gé­né­ra­listes (moins 37 % se­lon l’agence ré­gio­nale de san­té) et spé­cia­listes (moins 66 %), par­ti­cu­liè­re­ment chez les plus de 75 ans, conti­nue d’in­quié­ter les soi­gnants et au­to­ri­tés sa­ni­taires.

Pa­ris, le 25 mars. Un agent des pompes fu­nèbres dé­pose des cer­cueils à l’Eh­pad de la Fon­da­tion Roth­schild.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.