Mais c’est quoi, un «pe­tit musée» ?

Le plan de déconfinem­ent du Pre­mier mi­nistre laisse les in­té­res­sés per­plexes.

Le Parisien (Paris) - - LOISIRS - PAR YVES JAEGLÉ

PE­TITS MU­SÉES, grande per­plexi­té. Beau­coup de di­rec­teurs sont tom­bés des nues en écou­tant Edouard Phi­lippe, mar­di, an­non­cer que les « pe­tits mu­sées » pour­raient rou­vrir le 11 mai. Soit moins de deux se­maines pour se pré­pa­rer, alors que des ru­meurs évo­quaient une reprise par­tielle le 25 mai, voire le 15 juin.

« C’est quoi, un pe­tit musée ? On est tous en train de se po­ser la ques­tion, ré­agit l’em­ployée d’un joyau très fré­quen­té l’été en Bre­tagne. Est-ce la taille, le nombre de vi­si­teurs, l’éten­due de l’équipe mu­séale ? C’est l’in­con­nue to­tale. »

« Toutes nos ex­pos d’été ont été annulées »

« Dans les mu­sées, il y a les grands, les pe­tits, mais sur­tout beau­coup de moyens… » lâche la di­rec­trice du musée PaulVa­lé­ry à Sète (Hé­rault), Maï­thé Val­lès-Bled. Elle avait dé­jà dé­ca­lé son ex­po­si­tion d’été, « Paul Va­lé­ry et les peintres », à la ren­trée. Elle rou­vri­ra quand sa tu­telle le lui sug­gé­re­ra, avec quatre ar­tistes contem­po­rains dont les oeuvres n’ont été vi­sibles que trois jours, avant le confi­ne­ment.

Jean-Louis An­drade, qui di­rige le musée Pi­cas­so d’An­tibes (Alpes-Ma­ri­times) est plus for­mel : rou­vrir le 11 mai, c’est im­pos­sible. « Ta­bler sur le 2 juin me pa­raît plus rai­son­nable. Il y a le pro­blème des équi­pe­ments à adap­ter. On ne trouve plus de plexi­glas en France en ce mo­ment, alors il va fal­loir en ache­ter ailleurs pour pro­té­ger le per­son­nel d’ac­cueil. »

Il voit un point po­si­tif dans le dis­cours du Pre­mier mi­nistre : « Jus­qu’à mar­di, les mu­sées n’étaient ja­mais ci­tés dans les in­ter­ven­tions gou­ver­ne­men­tales. » A An­tibes, il fau­dra se conten­ter des — très belles — col­lec­tions per­ma­nentes : « Toutes nos ex­pos d’été ont été annulées, comme dans les trois quarts des mu­sées de France. » Celle du musée Mont­martre, à Pa­ris, au­ra bien lieu. Mais quand ? L’ex­po­si­tion « Ot­to Freund­lich », pion­nier de l’abs­trac­tion, a été pro­lon­gée jus­qu’au 31 jan­vier 2021. Sauf que cet éta­blis­se­ment pri­vé, mais dont les murs ap­par­tiennent à la Ville de Pa­ris, at­tend lui aus­si plus d’in­for­ma­tions.

2020, an­née blanche ?

La Ville compte beau­coup de « mu­sées co­cons » dans des hô­tels par­ti­cu­liers et donc po­ten­tiel­le­ment éli­gibles à une ré­ou­ver­ture ra­pide. Ce­pen­dant, l’or­ga­nisme qui les cha­peaute ne com­mu­nique pas pour l’ins­tant.

Sur la Ri­vie­ra, un di­rec­teur d’éta­blis­se­ment a dé­jà fait une croix sur 2020 : « Est-ce que les gens au­ront en­vie de voir des oeuvres avec un masque et en con­trô­lant la dis­tance phy­sique dans nos pe­tites salles ? Non, c’est fi­chu, les af­faires re­pren­dront vrai­ment en 2021. »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.