QUE RETENEZVOUS DE « L’ITI­NÉ­RANCE » DU PRÉ­SIDENT ?

Le Parisien (Seine et Marne) - - POLITIQUE - PRO­POS RE­CUEILLIS PAR ELISE VINIACOURT

Trop de buzz mé­dia­tique.

Il est nor­mal de com­mé­mo­rer ce conflit qui a fait des mil­lions de vic­times. Mais ce­la doit se faire dans l’hu­mi­li­té. Or, j’ai l’im­pres­sion que le pré­sident a cher­ché re­mon­ter dans les son­dages. Ce qu’il a dit, sur Pé­tain par exemple, c’est du Ma­cron, on voit que c’est un homme des mé­dias.

Le scan­dale sur Pé­tain.

Je n’ai pas sui­vi les com­mé­mo­ra­tions mais j’ai beau­coup en­ten­du par­ler des pro­pos qu’il a te­nus sur le Ma­ré­chal. Je trouve que les ré­ac­tions ont peut-être été exa­gé­rées. D’une ma­nière gé­né­rale, « l’iti­né­rance » a été mar­quée par un manque de nuances dans les ré­ac­tions.

L’image d’une France unie,

et c’est le mes­sage que le pré­sident a por­té pen­dant ces com­mé­mo­ra­tions. Pour moi, c’est une né­ces­si­té mé­mo­rielle. C’est pour­quoi les in­ci­dents mé­dia­tiques qui ont pu avoir lieu n’ont que peu d’im­por­tance. De toute fa­çon, il est de­ve­nu im­pos­sible de les évi­ter.

Il faut sa­voir en faire fi.

Les po­lé­miques

plus que les com­mé­mo­ra­tions. Ce que j’ai pu ob­ser­ver de loin, ce sont deux fronts dif­fé­rents : l’un concer­nant les pro­pos te­nus sur Pé­tain, l’autre sur la co­lère des au­to­mo­bi­listes. Fi­na­le­ment, ces mau­vais coups de pu­bli­ci­té du pré­sident ont fait pas­sé au se­cond plan les com­mé­mo­ra­tions.

La grogne des Fran­çais.

Je viens juste de re­ve­nir de l’étran­ger et je constate que cette se­maine a été pla­cée sous le signe d’un mé­con­ten­te­ment crois­sant. Je trouve gé­nial qu’il ait com­mé­mo­ré un tel évé­ne­ment, mais le tout a été mar­qué par le fait que les gens sont à cran avec la ré­forme des re­traites ou la hausse du prix du car­bu­rant.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.