A Pa­ris Aqua­tique, on surfe sur la vague

Le Parisien (Seine et Marne) - - LOISIRS -

Après avoir vu le film en avant-pre­mière fin août, je suis al­lé m’ins­crire tout de suite ! » Le coup de foudre de Bo­ris pour « le Grand Bain » au­rait pu res­ter sans suite. Mais à 33 ans, cet em­ployé d’as­so­cia­tion ca­ri­ta­tive n’a pas hé­si­té à pous­ser les portes du Pa­ris Aqua­tique, un club spor­tif en­ga­gé dans la lutte contre les dis­cri­mi­na­tions*. Ha­sard ou in­fluence du film, cette an­née ils sont une di­zaine de nou­veaux, comme lui, à être ve­nus dou­bler les ef­fec­tifs mas­cu­lins du seul club pa­ri­sien à ac­cueillir les grands dé­bu­tants. « Mais ici, les his­toires de vies dé­pri­mantes dans le ves­tiaire, on ne connaît pas », lâche l’Yve­li­nois en ba­layant ses com­pères du re­gard.

EUX AUS­SI PARTENT DE ZÉ­RO

Oriol, le co­mé­dien (33 ans), Noé, l’in­gé­nieur (29 ans), Tho­mas, l’étu­diant (23 ans), Va­len­tin, le joaillier (22 ans) ou Da­niel, le ki­né (26 ans), ar­borent tous le même sou­rire avant de se je­ter à l’eau. « Ce­la a beau être très spor­tif, dans la réa­li­té on ne se fait pas mar­ty­ri­ser comme dans le film, jure Bo­ris. C’est beau­coup plus co­ol. »

Si Inès a quelques faux airs de Leï­la Be­kh­ti lors­qu’elle bat la me­sure, sans un sou­rire, avec une boucle de cein­ture sur sa perche face au groupe des confir­més, Chris­tian, Ca­na­dien de 64 ans, semble plus souple avec les dé­bu­tants : « Le mur peut te­nir tout seul, lâ­chez-le », lance-t-il ri­go­lard à ceux qui tentent de re­prendre leur souffle. « Nos dé­bu­tants sont un peu comme ceux du film, ils partent de zé­ro, pour­suit ce­lui qui a créé la pre­mière sec­tion pa­ri­sienne il y a vingt ans. A une grosse dif­fé­rence près. A l’écran, ils ont trois mois pour pré­pa­rer leur cho­ré­gra­phie. Dans la vraie vie, il faut des an­nées pour maî­tri­ser un bal­let comme ce­lui-là. »

Les corps, af­fû­tés pour la plu­part, ne laissent d’ailleurs au­cun doute sur l’exi­gence de la dis­ci­pline. Alors s’il ar­rive, té­moigne Chris­tian, que « quelques col­lègues de bu­reau froncent les sour­cils quand on leur parle de notre sport, une fois qu’ils nous ont vus na­ger, ils ne nous font gé­né­ra­le­ment plus de re­marque ».

STÉ­PHANE BIAN­CHI

* af­fi­lié au mou­ve­ment LGBT (les­biennes, gays, bi­sexuels et trans).

Pis­cine Georges-Val­le­rey (Pa­ris XXe), mer­cre­di. Les na­geurs de la sec­tion dé­bu­tants du club Pa­ris Aqua­tique, tout sou­rires avant de plon­ger.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.