Sé­lec­tion des meilleurs films pour en­fants

A l’ap­proche des va­cances sco­laires, les prin­ci­paux films du jour misent sur un jeune pu­blic. Des­sin ani­mé, clas­sique ou aven­tures : il y en a pour tous les goûts et tous les âges.

Le Parisien (Seine et Marne) - - LA UNE - PAR MI­CHEL VA­LEN­TIN

MILLE ANS dans le fu­tur. A la suite d’une guerre apo­ca­lyp­tique, les hu­mains sur­vi­vants ré­sident à bord de villes mo­biles mon­tées sur roues et che­nilles. Les plus grosses, comme Londres, traquent les pe­tites, pour leur vo­ler leurs res­sources et re­nou­ve­ler leur main-d’oeuvre. Tom, un jeune ar­chéo­logue vi­vant au sein de l’ex-ca­pi­tale bri­tan­nique, char­gé de ré­cu­pé­rer des ob­jets du pas­sé qui peuvent se ré­vé­ler pré­cieux, croise le che­min de Hes­ter, une mys­té­rieuse jeune femme ve­nue de l’ex­té­rieur qui pour­suit une ven­geance per­son­nelle…

« Mor­tal En­gines », ins­pi­ré d’une sa­ga de science-fic­tion bri­tan­nique écrite par Phi­lip Reeve*, re­nou­velle com­plè­te­ment la thé­ma­tique des uni­vers dys­to­piques, dans un fu­tur noir et une so­cié­té ima­gi­naire, avec ses gi­gan­tesques ma­chines à va­peur, ses dé­cors somp­tueux et un rythme par­ti­cu­liè­re­ment sou­te­nu, no­tam­ment une pre­mière de­mi-heure à cou­per le souffle. Ken Mc­Gaugh, le su­per­vi­seur des ef­fets spé­ciaux, col­la­bo­ra­teur de longue date du pro­duc­teur Pe­ter Jack­son, avec qui il a tra­vaillé sur la tri­lo­gie du « Sei­gneur des an­neaux », s’est re­ha­bi­té trou­vé, du­rant six mois, à la tête d’une équipe qui a réuni jus­qu’à 900 per­sonnes. Sa mis­sion : pro­duire 1 682 plans d’ef­fets spé­ciaux, alors que le film en com­porte 2 200 ! Son plus gros chal­lenge : « Que ce qu’on nous de­man­dait de faire soit grand à l’écran, et que ça reste cré­dible » !

DES VILLES EN MOU­VE­MENT

D’au­tant que, pour une fois, il ne pou­vait pas s’ap­puyer sur des masses de ré­fé­rences ci­né­ma­to­gra­phiques pour ima­gi­ner une ville en mou­ve­ment.

« Nous avons vu le Châ­teau am­bu­lant, de Miya­za­ki. Mais aus­si les As­su­rances Crim­son, un court-mé­trage de Ter­ry Gilliam de 1983 qui ser­vait de pro­logue au film des Mon­ty Py­thon le Sens de la vie. Les em­ployés d’une com­pa­gnie d’as­su­rances y pre­naient le pou­voir dans le bu­reau, avant de dé­ta­cher leur im­meuble de sa rue et de prendre le large, comme si le bâ­ti­ment était un na­vire pi­rate. Le Châ­teau am­bu­lant était un des­sin ani­mé, les As­su­rances Crim­son un film co­mique. C’est tout ce que nous ne vou­lions pas faire ! »

En­suite, les or­di­na­teurs ont chauf­fé, afin de créer des villes bougent, des en­gins vo­lants ja­mais vus au­pa­ra­vant, ou Sh­rike, l’un des mé­chants du film, qui évoque au­tant un ro­bot qu’un mort-vi­vant. « Faire des cités géantes mo­biles et cré­dibles im­pli­quait de prendre des li­ber­tés avec la des­crip­tion qui en est faite dans les livres. Par exemple, on ne pou­vait pas par­tir du pos­tu­lat que ces villes uti­lisent uni­que­ment la va­peur comme éner­gie. Per­sonne ne croi­rait que ces cités puissent abri­ter au­tant de gens, et en même temps tra­quer de plus pe­tites villes. En fait, nous nous sommes beau­coup ins­pi­rés des dif­fé­rentes ar­chi­tec­tures de Londres, en opé­rant un mé­lange ju­di­cieux : des élé­ments vic­to­riens et re­con­nais­sables, des élé­ments mo­dernes et re­con­nais­sables, et des par­ties fu­tu­qui ristes. » Le ré­sul­tat fi­nal est somp­tueux et mé­rite à lui seul le dé­pla­ce­ment.

* Les deux pre­miers vo­lumes viennent d’être ré­édi­tés chez Gal­li­mard Jeu­nesse (16 et 17 €).

« Mor­tal En­gines », film de science-fic­tion amé­ri­ca­no-néozé­lan­dais de Ch­ris­tian Ri­vers, avec He­ra Hil­mar, Ro­bert Shee­han… 2h08.

Après une guerre apo­ca­lyp­tique, les der­niers hu­mains ré­sident à bord de villes mo­biles. Un film qui car­bure aux ef­fets spé­ciaux mais qui, vi­suel­le­ment, vaut le dé­tour.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.