« Notre de­voir d’en­sei­gnant est de pro­té­ger nos élèves »

Le Parisien (Seine Saint Denis) - - SEINE-SAINT-DENIS - T.P.

PAR­MI LA FOULE ras­sem­blée de­vant le ly­cée Jean-Zay, à Aul­nay­sous-Bois, hier ma­tin, des ado­les­cents mais aus­si beau­coup de profs. « C’est notre de­voir d’être à leurs cô­tés et de les pro­té­ger, no­tam­ment quand la po­lice ar­rive », as­sure Mi­chael, pro­fes­seur de sciences éco­no­miques et so­ciales, qui dé­plore « les vio­lences qui ont émaillé le blo­cus ». S’il ne s’est pas en­core dé­cla­ré gré­viste — un pré­avis de grève a été dé­po­sé pour le 14 dé­cembre — l’en­sei­gnant dit « par­ta­ger et sou­te­nir les re­ven­di­ca­tions des élèves », « comme nombre de (ses) col­lègues ».

« Ce­la fait un an et de­mi qu’on dé­nonce la même chose », rap­pelle-til. De la ré­forme des ly­cées à la nou­velle plate-forme Par­cour­sup, « qui laisse sur le car­reau les élèves du 93 dé­si­reux d’étu­dier à Pa­ris », Mi­chael rap­pelle que le ly­cée Jean-Zay a dé­jà connu « quatre ou cinq ma­ni­fes­ta­tions en un an sur ces su­jets ».

« Il y a un ras-le-bol des en­sei­gnants et des ly­céens », as­sure-t-il, es­ti­mant que « le mou­ve­ment des Gi­lets jaunes a créé, pour eux, une op­por­tu­ni­té de se faire en­tendre. » D’au­tant, ajoute-t-il, « que les pa­rents des ados ma­ni­fes­tants sont is­sus de mi­lieux po­pu­laires, et donc sen­sibles à la cause des Gi­lets jaunes ».

Hier, le ly­cée n’a pas été fer­mé et des élèves ont été ac­cueillis. « On en a pro­fi­té pour échan­ger sur ce mou­ve­ment, dans le calme, note Mi­chael. Il faut re­prendre ses es­prits. »

“LE

MOU­VE­MENT DES GI­LETS JAUNES A CRÉÉ UNE OP­POR­TU­NI­TÉ

DE SE FAIRE EN­TENDRE

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.