Hol­lan­de­ma­nia en li­brai­rie

En pleine pro­mo­tion de son livre, l’an­cien chef de l’Etat fait la tour­née des li­brai­ries, ac­cueilli à chaque fois par une foule de plu­sieurs cen­taines de per­sonnes.

Le Parisien (Val d'Oise) - - POLITIQUE -

« LE TEMPS VOUS REN­DRA JUS­TICE » MI­CHEL, CHEMINOT À LA RE­TRAITE

DENOTREENVOYÉESPÉCIALE AVA DJAMSHIDI À MONT-DE-MAR­SAN (LANDES), BOR­DEAUX ET LI­BOURNE (GI­RONDE), PÉ­RI­GUEUX (DOR­DOGNE)

HEUREUXQUI comme Hol­lande dé­di­cace son ou­vrage. Un mois après la sor­tie de son livre-bi­lan, « les Le­çons du pou­voir » (Stock), voi­là l’an­cien pré­sident lan­cé dans une tour­née des li­brai­ries de France, avec des lec­teurs qui pa­tientent jus­qu’à cinq heures par­fois pour ob­te­nir quelques mots, grif­fon­nés fa­çon pattes de mouche. Au­rait-on man­qué un épi­sode de la dé­rou­tante sé­rie po­li­tique fran­çaise ? A la fin de la der­nière sai­son, il y a un an, Fran­çois Hol­lande quit­tait le pou­voir après avoir re­non­cé à bri­guer un se­cond man­dat. Douze mois plus tard, des files de Fran­çais re­con­nais­sants achètent son ré­cit et — sur­tout — lui disent merci.

Que s’est-il pas­sé ? Ré­ponse à la table de dé­di­cace de l’ex le plus di­sert du pays. Trois mi­nutes d’échange en moyenne (sel­fie com­pris) avec des Fran­çais de tous les âges. Lun­di, à l’espace cultu­rel Le­clerc de Mont-de- Mar­san, il y a Mi­chel, cheminot à la re­traite. « Si le pays va mieux, c’est grâce à vous », lui lance le sexa­gé­naire. As­sis en face de lui, Hol­lande ac­quiesce, com­blé. « C’est vrai que la crois­sance a été plus im­por­tante que pré­vu en 2017 : 2,2 % ! » vante-t-il. « Le temps vous ren­dra jus­tice », le ré­con­forte le cheminot. En écho, Jean-Claude, 62 ans, lance un « énorme merci ». Lui bé­né­fi­cie du dis­po­si­tif de re­traite an­ti­ci­pée pour les car­rières longues, mis en place fin 2012. « Les gens fi­ni­ront par se rendre compte des bé­né­fices de votre ac­tion », le console cet élec­teur « plu­tôt de droite », qui dit avoir vi­ré de bord en 2012. Un pro­fil as­sez rare en ces terres de gauche.

Sept heures plus tard, à 135 km de là, Fran­çois Hol­lande est cette fois à Bor­deaux, fief d’Alain Juppé, à la li­brai­rie Mol­lat, où pa­tientent 300 per­sonnes. « Pour la Fête des pères », de­mande po­li­ment une jeune femme, en lui ten­dant son ou­vrage. « C’est une fi­gure de l’his­toire. On n’en voit pas tous les jours », lance So­lange pour ex­pli­quer ses deux heures d’at­tente. L’an­cien lo­ca­taire de l’Ely­sée quit­te­ra les lieux à 23 h 30 pas­sées.

« GRÂCE À LUI, J’AVAIS GA­GNÉ 60 € EN BAISSE D’IM­PÔT… LA HAUSSE DE LA CSG ME LES A RE­PRIS ! » NI­COLE, UNE IN­SOU­MISE

Dès le len­de­main ma­tin, re­be­lote à la li­brai­rie Ma­di­son, à Li­bourne. De­vant le bu­reau dé­filent Hu­guette, Yvette, Ar­lette, Jo­sette… Et même une In­sou­mise ! « C’est l’un des rares à ne pas avoir de cas­se­roles », se jus­ti­fie Ni­cole. « Grâce à lui, j’avais ga­gné 60 € en baisse d’im­pôt… La hausse de la CSG me les a re­pris ! » pour­suit la re­trai­tée de 66 ans, qui le trouve fi­na­le­ment « pas si mal ». Par contraste, sur­tout. « Ma­cron, c’est l’épou­vante. J’ai peur de la dé­rive dic­ta­to­riale de sa pré­si­dence », lâche-t-elle. « Vous êtes une source d’ins­pi­ra­tion ! », « Bonne chance pour 2022 ! » lui lancent des ly­céens. L’an­cien pré­sident boit du pe­tit- lait… Ce mi­di, il dé­jeune à la bien nom­mée Re­nais­sance.

Son ma­ra­thon fleure bon la cam­pagne élec­to­rale. « Mais une cam­pagne par en­tre­tien in­di­vi­duel ! » s’amuse Hol­lande, qui goûte chaque mi­nute de cette po­pu­la­ri­té re­trou­vée. A la li­brai­rie Mar­bot, à Pé­ri­gueux, des jeunes me­nacent de faire tom­ber les bar­rières pour l’ap­pro­cher. An­toine et An­tho­ny, 19 ans tous les deux, en­car­tés au Par­ti so­cia­liste, n’en croient pas leurs yeux. « Les gens vont fi­nir par se rendre compte que c’est mieux d’avoir un pré­sident ter­roir plu­tôt qu’un pré­sident Ju­pi­ter », veut croire l’un. L’autre abonde : « On peut se mo­quer de son style ou de ses blagues, mais il a beau­coup fait, y com­pris à l’in­ter­na­tio­nal. L’ac­cord sur le cli­mat ou sur le nu­cléaire, c’est lui, alors que Ma­cron n’est pas ca­pable de les sau­ver… » Un couple gri­son­nant s’ap­proche ti­mi­de­ment de la table. « Grâce à vous, notre fille a pu se ma­rier avec sa com­pagne. Leur union a l’air plus… nor­male », dit la mère, les larmes aux yeux.

Comme re­vi­go­ré par tant de re­con­nais­sance, Fran­çois Hol­lande fait un cro­chet par la fé­dé­ra­tion so­cia­liste de Dor­dogne, pour un « apé­ri­tif mi­li­tant », dans une salle comble. « Cram­pon­nez-vous ! » en­join­til sous les ap­plau­dis­se­ments, ré­so­lu­ment tour­né vers l’ave­nir. Dans son re­gard, on de­vine l’émo­tion. Des re­grets… aus­si.

Pé­ri­gueux, mar­di. Fran­çois Hol­lande dé­di­cace son livre à tra­vers toute la France. Un ma­ra­thon comme dans une cam­pagne élec­to­rale… « Une cam­pagne par en­tre­tien in­di­vi­duel ! » s’amuse-t-il.

Pé­ri­gueux, mar­di. Les lec­teurs se pressent pour re­mer­cier l’ex-chef de l’Etat de son ac­tion.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.