LE JEUNE HOMME DE 19 ANS

Le Parisien (Val d'Oise) - - FOOTBALL -

Vou­sê­te­su­nen­fant de la Seine-Saint-De­nis. Que­vou­saap­por­té­la­ban­lieue ? La ban­lieue m’a ap­por­té et trans­mis plein de va­leurs. On y vit par­fois des mo­ments dif­fi­ciles mais ça per­met de s’en­dur­cir, de res­pec­ter les gens et d’avoir la va­leur des choses. Pou­vez-vous vous ba­la­der tran­quille­ment dans les rues de Pa­ris ? Non, non, je ne peux plus. (Rire.) C’est un pe­tit re­gret de ne pas pou­voir faire ses courses mais on ne peut pas tout avoir. Moi, j’ai choi­si d’être un joueur pro, qui plus est cé­lèbre, donc il faut as­su­mer les pe­tits in­con­vé­nients. Vous ve­nez de créer votre site In­ter­net. Est-ce pour faire com­me­tout­le­monde ? Non, pas for­cé­ment. C’est sur­tout pour être au contact des fans. Au­jourd’hui, je suis aus­si ce que je suis grâce à eux. Et, sans les fans, je ne suis pas Ky­lian Mbap­pé, un joueur qu’on adule. Quelle est la chose la plus folle que vous vous êtes of­ferte de­puis votre si­gna­ture auPSG ? (Pen­sif.) Oh, une belle mai­son. C’était im­por­tant pour la fa­mille. Est-ce fa­cile de très bien ga­gner sa vie à 19 ans ? Je n’ai au­cun pro­blème avec l’ar­gent. Comme je vous l’ai dit pré­cé­dem­ment, j’ai re­çu une bonne édu­ca­tion qui m’a ap­pris la va­leur des choses. Je sais ce que j’ai. Bien sûr qu’il faut sa­vou­rer mais tout en fai­sant at­ten­tion car une car­rière reste courte. Je suis bien en­tou­ré. Le Bal­lon d’or fait-il tou­jours par­tie de vos ob­jec­tifs ? Non. Quand j’étais plus jeune, je vou­lais ab­so­lu­ment rem­por­ter un jour le Bal­lon d’or. Mais, en gran­dis­sant, ma prio­ri­té va vers les tro­phées col­lec­tifs. Ce­la n’a pas de prix de pou­voir par­ta­ger un titre avec ses co­équi­piers. Echan­ge­riez-vous un Bal­lon d’or contre une vic­toire enCou­pe­du­monde ? (Ins­tan­ta­né­ment.) Oh oui, bien sûr ! Le Bal­lon d’or, je le donne, si on peut me don­ner une Coupe du monde ou une Ligue des cham­pions. Al­lez, je vais même le li­vrer en plus ! (Rire.) Avez-vous ob­te­nu le per­mis de conduire ? Non. Je de­vais le pas­ser l’été der­nier et le trans­fert m’a pris trois mois. L’au­to-école m’at­tend en­core à Mo­na­co ! (Sou­rire.) Je vais le pas­ser cet été. Vé­ri­dique ! Je veux l’ob­te­nir même si je ne condui­rai pas pour au­tant car j’ai un chauf­feur.

« AU­JOURD’HUI, JE SUIS CE QUE JE SUIS GRÂCE AUX FANS. ET, SANS EUX, JE NE SUIS PAS KY­LIAN MBAP­PÉ, UN JOUEUR QU’ON ADULE »

Stade de France (Saint-De­nis), le 10 oc­tobre 2017. Pour Ky­lian Mbap­pé (ici, contre la Bié­lo­rus­sie, 2-1), l’équipe de France n’est pas « pas seule­ment une somme de ta­lents ».

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.