Massy, 30 à 19 contre Brive

Yo­hann Bal­tide, le joueur du Pe­tit Pou­cet Car­rières-sur-Seine, est un mi­ra­cu­lé. En 2014, un ter­rible ac­ci­dent de la cir­cu­la­tion l’a plon­gé un mois dans le co­ma.

Le Parisien (Val d'Oise) - - Val-d’Oise - PAR BA­SILE REGOLI

À CHAQUE FOIS

qu’il entre sur le ter­rain, Yo­hann Bal­tide re­mer­cie sa bonne étoile. Sans elle, le mi­lieu dé­fen­sif n’au­rait ja­mais pu dis­pu­ter, de­main contre Noi­sy-le-Grand (R 1), un match his­to­rique de Coupe de France pour son club de Car­rières-sur-Seine (D 2). Le joueur de 26 ans, for­mé au Ra­cing aux cô­tés no­tam­ment d’un cer­tain Gian­nel­li Im­bu­la, a en ef­fet frô­lé la mort il a quatre ans et de­mi.

Le 5 mai 2014, ce mé­ca­ni­cien au­to­mo­bile quitte, comme chaque ma­tin, son do­mi­cile de Mon­tes­son (Yve­lines) pour se rendre au tra­vail à Herblay (Val-d’Oise). Au gui­don de sa mo­to, Yo­hann se fait fau­cher dans la plaine de Mon­tes­son par un vé­hi­cule qui lui coupe la route. Le choc est violent, le pro­nos­tic vi­tal im­mé­dia­te­ment en­ga­gé. « Je suis res­té un mois dans le co­ma, ra­conte l’in­té­res­sé. Mes pou­mons ne fonc­tion­naient plus, j’ai été bran­ché tout ce temps à une mac­hine à oxy­gène qui me per­met­tait de res­pi­rer. Les mé­de­cins ont dit à ma mère que je n’al­lais cer­tai­ne­ment pas sur­vivre, et que ce­la se­rait vrai­ment un mi­racle si je m’en sor­tais. »

« IL EST RE­VE­NU PLUS FORT QU’AVANT L’AC­CI­DENT »

MAXIME PRIGENT, SON EN­TRAέNEUR À CAR­RIÈRES-SUR-SEINE

Pen­dant un mois, ses proches « ont vé­cu l’en­fer », comme il l’ex­plique, mais tou­jours gar­dé es­poir. « Les mé­de­cins avaient aus­si pré­ve­nu qu’ils ne sa­vaient pas quel se­rait mon état en cas de ré­veil… » Sous-en­ten­du : le jeune homme gar­de­rait pro­ba­ble­ment des sé­quelles neu­ro­lo­giques.

« Quand j’ai ou­vert les yeux, c’était vrai­ment le flou to­tal. On m’a tout ex­pli­qué, l’ac­ci­dent, l’ar­ri­vée des se­cours, mais rien ne me re­ve­nait, au­cune image. C’est comme si toute cette jour­née s’était­com­plè­te­ment ef­fa­cée de ma mé­moire », glisse ce­lui qui s’est fait re­ti­rer la rate et gar­de­ra à vie une plaque en mé­tal dans un bras.

De­puis, Yo­hann n’est ja­mais re­mon­té sur une mo­to. « J’ai eu de la chance une fois mais il ne faut pas jouer avec la vie, re­con­naît-il. Com­bien de mo­tards y passent dès le pre­mier ac­ci­dent ? J’au­rais pu aus­si m’en sor­tir et fi­nir dans une chaise rou­lante. » Lui n’a eu be­soin que de quelques se­maines pour re­mar­cher, à sa sor­tie de l’hô­pi­tal. « La ré­édu­ca­tion a été très ra­pide. Au­jourd’hui, je peux tout faire comme avant. » Comme re­jouer au foot­ball, ce qu’il a fait… trois mois seule­ment après sa sor­tie du co­ma. « Au dé­but, c’était vrai­ment dur. J’ai beau­coup dou­té car j’avais per­du 15 à 20 kg. Mais j’ai­mais trop ça pour ar­rê­ter. »

Son en­traî­neur de l’époque, Maxime Prigent, avec qui une re­la­tion d’ami­tié s’est nouée au fil du temps et de cette épreuve, confirme : « Quand il est re­ve­nu au stade en juin, il était mé­con­nais­sable. Tout le monde était cho­qué de le voir comme ça mais il mar­chait… Et puis, à la ren­trée, il a re­pris dans le groupe comme si de rien n’était et a réus­si à re­trou­ver son ni­veau. Il est même re­ve­nu plus fort qu’avant l’ac­ci­dent. C’était in­croyable ! »

For­cé­ment, après être pas­sé aus­si près de la mort, le pa­pa de Noa (9 ans) et Léa (21 mois) voit « la vie au­tre­ment ». « On prend conscience qu’elle ne tient qu’à un fil et on la croque vrai­ment à pleines dents. On pro­fite da­van­tage de sa femme, de ses en­fants, de sa fa­mille. » Et on re­mer­cie chaque ma­tin sa bonne étoile…

Le com­plexe des Aman­diers (à Car­rières-surSeine) n’étant pas ho­mo­lo­gué, ce match du 5e tour de la Coupe de France face à Noi­sy-le-Grand se dis­pu­te­ra de­main (14 h 30) au stade de To­brouk à Sar­trou­ville.

Stade des Aman­diers (Car­rières-sur-Seine), le 30 sep­tembre 2018. Yo­hann Bal­tide dis­pute le 5e tour sous les cou­leurs de Car­rières-sur-Seine.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.